Podcasts sur l'histoire

Qui devrait être le roi/la reine d'Angleterre ?

Qui devrait être le roi/la reine d'Angleterre ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Si vous partez de 1066, le dernier monarque légitime en ligne directe était Richard III.

Ensuite, vous avez les Tudors avec une revendication assez faible, puis ils l'ont transmise aux Stuart avec une revendication encore plus faible. Ensuite, il a été échangé autour d'un groupe de familles européennes dont la seule véritable prétention au trône était qu'elles n'étaient pas catholiques.

Depuis que la lignée masculine des Plantagenêt s'est éteinte avec Richard III en 1485, qui serait le monarque légitime si la religion/la politique n'avait pas fait obstacle ?


Si vous acceptez que le Parlement du Royaume-Uni a actuellement « une autorité souveraine et incontrôlable pour faire, confirmer, élargir, restreindre, abroger, abroger, raviver et exposer des lois, concernant des questions de toutes les confessions possibles, ecclésiastiques ou temporelles, civiles , militaire, maritime ou criminel… il peut, en somme, faire tout ce qui n'est pas naturellement impossible", alors je vous renvoie à l'Act of Settlement 1701, qui stipule que la succession au trône britannique passera au plus ancien protestant survivant descendant de l'électrice Sophie de Hanovre (1630-1714).

C'est l'interprétation que je fais, car j'aime l'idée que le Parlement soit la source ultime de la souveraineté, choisissant les monarques et les chefs d'État à sa guise.


La question est basée sur la prémisse que le monarque d'Angleterre est simplement déterminé en appliquant un ensemble de règles définies - c'est-à-dire une succession légitime et masculine. Comme l'ont soutenu d'autres ci-dessus, cela a toujours été combiné dans la pratique avec un certain degré de pragmatisme (c'est-à-dire qui est le meilleur dirigeant) et même un élément de démocratie (comme le montre l'Act of Settlement) sans parler de la force brutale. Il est également très discutable de savoir si 1066 est le point de départ le plus approprié (pourquoi pas le roi Alfred le Grand ?). Cependant, ignorant ces éléments, j'ai essayé d'appliquer les règles de succession aux descendants de Guillaume le Conquérant ci-dessous.

La conclusion quelque peu surprenante est que malgré les différentes ruptures immédiates de succession, les lignées tendent vers la lignée qui avait le trône, en grande partie grâce à un usage judicieux du mariage, de l'emprisonnement et de l'exécution ! La seule exception est la revendication jacobite, qui est techniquement avec Franz, duc de Bavière, bien que cette lignée n'ait jamais revendiqué le trône d'Angleterre.

Voici la liste complète, avec les dates auxquelles le peuple aurait techniquement réclamé le trône :

Guillaume le Conquérant - 1066-1087

Robert Curthose de Normandie - 1087-1134

Henri Beauclerc - 1134-1135

Mathilde d'Angleterre - 1135-1167

Henri Plantagenêt - 1167-1189

Richard Cœur de Lion - 1189-1199

Arthur de Bretagne - 1199-1202

Aliénor de Bretagne - 1202-1241

Henri de Winchester (III d'Angleterre) - 1241-1272

Edward Longshanks (I d'Angleterre) - 1272-1307

Edouard de Caernarfon (II d'Angleterre) - 1307-1327

Edouard III - 1327-1377

Richard II - 1377-1400

Edmond Mortimer - 1400-1425

Richard d'York - 1425-1460

Edouard IV - 1460-1483

Edward V - 1483-1483 (en supposant que nous ignorons le fait que le parlement l'a déclaré illégitime ?)

Elisabeth d'York - 1483-1503

Henri VIII - 1503-1547

Edouard VI - 1547-1553

Marie I - 1553-1558

Elisabeth I - 1558-1603

Jacques Ier - 1603-1625

Charles Ier - 1625-1649

Charles II - 1649-1685

Jacques II - 1685-1701

Pour la ligne suivante, voir http://en.wikipedia.org/wiki/Jacobite_succession

James Stuart (vieux prétendant) - 1701-1766

Bonnie Prince Charlie - 1766-1788

Henri Benoît Stuart - 1788-1807

Charles Emmanuel IV de Sardaigne - 1807-1819

Victor Emmanuel Ier de Sardaigne - 1819-1824

Marie Béatrice de Savoie - 1824-1840

François V Duc de Modène - 1840-1875

Marie-Thérèse d'Autriche-Este - 1875-1919

Rupprecht de Bavière - 1919-1955

Albreacht de Bavière - 1955-1996

Franz Duc de Bavière - 1996-présent.


Je pense que le problème réside dans le "devrait" de votre question - selon quels critères ? Et Richard III a en fait usurpé le trône de ses neveux - les "Princes de la Tour" - qu'il les ait assassinés ou non, il peut donc difficilement être le monarque "de dernière ligne légitime", comme vous le dites.

SI vous croyez en un droit de succession divinement ordonné, par lequel la Couronne passe au fils aîné, ou à la fille à défaut de fils, alors non, Elizabeth II n'est presque certainement pas la souveraine « légitime ». Mais être l'héritier légitime d'un roi/reine ne garantit pas l'aptitude au poste, et il y a toujours eu des frères/oncles/cousins ​​dans les coulisses pensant « Je pourrais faire un meilleur travail ! » - et souvent !

Alors que la ligne de succession actuelle a été en grande partie gravée dans le marbre par l'Acte de règlement, le fixant sur l'électrice Sophie et ses successeurs protestants, il s'agissait d'une continuation du principe établi par la Révolution de 1688, selon lequel deux prétendants « légitimes » - Jacques II et son fils en bas âge - ont été écartés pour des candidats plus acceptables pour le Parlement. Marie II, avec un père et un frère vivants, avait une faible prétention au trône ; son mari William en avait un encore plus faible, mais le Parlement a implicitement assumé le droit de choisir le souverain, et cela seulement à condition qu'ils acceptent la Déclaration des droits de 1689. D'un point de vue de la légitimité, il est intéressant que de nombreux Tories aient voulu offrir la couronne à Marie seule, comme prochain héritier, si son frère était illégitime ; William n'avait pas l'intention d'être prince consort, et Mary elle-même, en tant qu'épouse dévouée, refusa d'accepter la couronne pour elle seule. Mais cela marque un changement radical dans l'équilibre des pouvoirs entre la Couronne et le Parlement ; désormais, aucun souverain ne pouvait régner sans l'appui du Parlement. Un exemple plus moderne de cela est montré par Edward VIII/le duc de Windsor, lorsque sa détermination à épouser une double divorcée (étrangère) était inacceptable pour les politiciens de l'époque, et il a été contraint d'abdiquer.

Donc, je suis désolé, mais dans un sens, je trouve la question dénuée de sens - je suppose que la seule réponse est - la personne que les gens et le Parlement acceptent, qui est, à l'heure actuelle, Elizabeth II.


À quoi s'attendre à la mort de la reine Elizabeth II

Il n'y a rien dans la vie d'aussi sûr que la mort et les impôts, et nous devons donc faire face au fait que la reine Elizabeth II finira par mourir. Mais, en tant que monarque au règne le plus ancien du monde, il y a toute une génération de personnes qui n'ont jamais connu la vie sans elle. Mais que se passera-t-il réellement quand elle mourra ? Quel protocole est suivi lorsqu'un monarque régnant décède ?

Lire la suite

Eh bien, premièrement, la nation entrera en état de choc. Comme l'explique la biographe royale, Penny Juror, sa mort sera un événement "traumatique" pour la Grande-Bretagne.

"La reine est une figure extrêmement populaire et au cours de son règne, tant de choses ont changé de manière si spectaculaire", a déclaré le juré. Ville et pays. "Il n'y a pas un aspect de la vie qui n'a pas changé, mais la seule constante au milieu de cela a été la reine, la chose solide comme le roc à laquelle nous pouvons nous accrocher."

Mais avant que le grand public ne sache que la reine est décédée, plusieurs choses doivent se passer dans les coulisses.

vers 1930 : la reine Elizabeth, reine consort du roi George VI avec les princesses Elizabeth (à gauche) et Margaret Rose (1930 - 2002). (Photo par Hulton Archive/Getty Images)


Prince Harry BOMBSHELL: Shock affirme que «Harry sera ROI» dans la prophétie de Nostradamus

Lien copié

Nostradamus prédit que le prince Harry "prendra le trône" le prochain

Lorsque vous vous abonnez, nous utiliserons les informations que vous fournissez pour vous envoyer ces newsletters. Parfois, ils incluront des recommandations pour d'autres newsletters ou services connexes que nous proposons. Notre avis de confidentialité explique plus en détail comment nous utilisons vos données et vos droits. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Le prince Harry, duc de Sussex, est actuellement le sixième héritier du trône, mais sa fortune pourrait tourner dans un proche avenir. Selon une prophétie faite par le mystique et apothicaire français Michel de Nostradamus, le prince de 34 ans sera couronné roi par une décision de justice. L'affirmation bizarre a été faite par la chaîne YouTube 2 Minute Facts, qui a discuté des prophéties de Nostradamus sur la famille royale. On pense généralement que le mystique français a prédit une série d'événements futurs avec une précision extrême au 16ème siècle.

Articles Liés

Les partisans de Nostradamus affirment qu'il a correctement prédit la montée d'Adolf Hitler, le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et le grand incendie de Londres en 1666.

Et si la dernière théorie est vraie, Harry évitera son père le prince de Galles et son frère le prince William en tant que prochain roi de Grande-Bretagne.

La vidéo du complot sur Harry déclare : &ldquoAjouter à la sacoche des prophéties est la prophétie d'un nouveau roi sur le trône. Vous vous demandez qui cela peut être ?

&ldquoEh bien, ouvrant les portes du suspense, le prince Henry, le plus jeune fils du prince Charles et de la princesse Diana est censé être le prochain roi assis sur le trône de Hales.

&ldquoPour en revenir à la mémoire, nous voyons que le prince Henri est le moins compétent et le moins capable du trône, mais en parlant des prophéties de Nostradamus, le plus jeune héritier prendra le trône par ordre de la cour.&rdquo

Prophétie du prince Harry : Nostradamus aurait prédit le couronnement du prince Harry (Image : GETTY)

La prophétie supposée déclare que le couronnement d'Harry sera accueilli avec scepticisme et rejet, mais le charme d'Harry gagnera sur l'"amour de son peuple".

Étant le sixième sur le trône, les chances d'Harry de devenir roi sont incroyablement faibles.

Le prince Charles est le premier dans l'ordre de succession royale, suivi de son fils aîné, le prince William et William, trois enfants, le prince George, 5 ans, la princesse Charlotte, 3 ans, et le prince Louis, sept mois.

Et la nouvelle pourrait devenir un fardeau pour Harry qui a suggéré un jour qu'aucun membre de la monarchie britannique ne voulait vraiment être couronné roi ou reine.

Articles Liés

Il a dit : &ldquoY a-t-il quelqu'un dans la famille royale qui veut être roi ou reine ? Je ne le pense pas, mais nous exercerons nos fonctions au bon moment.

Le prince Henry, le plus jeune fils du prince Charles et de la princesse Diana est censé être le prochain roi

Faits en 2 minutes

Cependant, une autre prophétie de Nostradamus suggère que ni Harry ni le prince Charles ne seront couronnés avant la dissolution de la monarchie.

Dans ses œuvres écrites, Century 8 Quatrain 97, Nostradamus a parlé de "ldquogrands pouvoirs" en train de changer et d'un "royaume qui ne grandit plus".

Les théoriciens du complot en ligne ont suggéré que la ligne fait référence à la dissolution de la monarchie.

Nostradamus était un prophète du XVIe siècle dont beaucoup pensaient qu'il pouvait prédire l'avenir (Image: GETTY)

Le prince Harry "a dû se sentir abandonné", selon Paul Burrell

Un message partagé par l'utilisateur Mercurio sur le forum du complot Au-dessus de Top Secret, se lit comme suit : &ldquoÀ la fin de la guerre, les grandes puissances changent

&ldquoPrès du rivage naissent trois beaux enfants.

&ldquoRuinez les gens quand ils sont majeurs

&ldquoPour changer le royaume de ce pays et le voir ne plus grandir.

Le prince Harry est actuellement le sixième sur le trône (Image: GETTY)

&ldquoLes trois enfants font référence au prince William, au prince Henry et à la princesse Béatrice.

&ldquoLe prince William est en fait né sept jours après la fin de la guerre des Malouines.

"Cela prédit la fin de la monarchie britannique et le début d'une république britannique qui arrivera très bientôt &ndash William pourrait ne jamais devenir roi."

Les sceptiques, cependant, soulignent que les passages énigmatiques de Nostradamus sont trop vagues pour être considérés comme de véritables récits de l'avenir.

Brian Dunning, un écrivain scientifique et créateur du podcast Skeptoid, a déclaré : &ldquoNostradamus's écrits sont exploités de plusieurs manières fallacieuses.

&ldquoDes traductions ambiguës et erronées, des interprétations &lsquocréatives&rsquo, des écrits canulars, des récits fictifs et la rupture de codes inexistants au sein de ses quatrains contribuent tous à un vaste corpus de travaux, tous erronés, et plusieurs fois la taille de tout ce que Nostradamus a jamais écrit. .&rdquo


Qui est vraiment chargé de décider du prochain roi ou de la prochaine reine ?

En ce qui concerne la famille royale britannique, nous aimons nous considérer comme des experts (ou du moins bien versés), notamment en ce qui concerne la ligne de succession.

Bien sûr, nous savons que la reine Elizabeth détient actuellement le titre et que le prince Charles, le prince William et le prince George sont les prochains à s'asseoir sur le trône. Mais la descendance est-elle la seule chose qui détermine le prochain roi ou reine ? Eh bien, apparemment non.

Après avoir passé au peigne fin de nombreux jargons royaux sur le site officiel de la famille royale, nous avons appris que le Parlement britannique joue également un rôle majeur.

Selon le site, &ldquoLa succession au trône est réglementée non seulement par la filiation, mais aussi par le statut parlementaire.» Grâce à ce qu'on appelle l'Acte d'établissement, la succession au trône peut être réglementée par le Parlement, et un souverain peut être privé de son titre à cause d'une mauvaise gouvernance. Cela signifie à peu près que si le prochain héritier du trône fait quelque chose que le gouvernement n'aime vraiment pas, le Parlement peut lui retirer son titre et transmettre la monarchie à quelqu'un d'autre.

Bien que rare, ce genre de chose est arrivé dans le passé. Prenez, par exemple, lorsque le Parlement a nommé la fille de Jacques II Marie et son mari William roi et reine au lieu de son jeune fils.

Il y a aussi une poignée de conditions qui doivent être remplies pour devenir le monarque régnant. Par exemple, être catholique romain est un &ldquono no.». En outre, le souverain doit également être en communion avec l'Église d'Angleterre et &ldquotenir la succession protestante» (c'est-à-dire maintenir la longue lignée des dirigeants protestants).

Ainsi, alors que la LOS est importante, elle est toujours nécessairement suffisante.


La reine Elizabeth II n'est PAS la reine d'Angleterre – est-il si difficile de bien faire les choses ?


Je suis un peu à cheval sur l'utilisation correcte des styles et des titres. C'est donc un peu ma bête noire quand ils sont mal utilisés. Le principal qui me dérange est d'appeler Elizabeth II, reine d'Angleterre. Cela me dérange parce que « Reine d'Angleterre » n'est pas son titre correct ! Son titre correct, simplifié ici, est Reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord. L'Angleterre n'est pas un État souverain séparé depuis 1707.

Voici un petit historique de la question. Pendant des siècles, l'Angleterre et l'Écosse étaient des royaumes souverains séparés, chacun avec son propre monarque. Il n'y a pas toujours eu de paix entre les deux États et l'Angleterre a constamment essayé de garder l'Écosse soumise. Edward I (1272-1307) n'est pas connu comme le marteau des Écossais pour rien ! Les royaumes d'Angleterre et d'Écosse sont restés séparés jusqu'en 1603. La reine Elizabeth I d'Angleterre est décédée sans descendance et son plus proche parent qui prétendait au trône était son cousin le roi Jacques VI d'Écosse (1567-1625).

L'accession du roi d'Ecosse au trône d'Angleterre n'a pas uni politiquement les deux nations. Les deux royaumes étaient dirigés par Jacques mais restaient des États souverains individuels qui conservaient leurs propres parlements et lois. Bien que James aimait se considérer comme le roi de Grande-Bretagne, ce titre n'avait aucune restriction légale. De 1603 à 1707 (hors période du Commonwealth), le titre du monarque était roi ou reine d'Angleterre et d'Écosse et d'Irlande (ils s'appelaient aussi les rois de France mais c'est une autre histoire).

En 1707, l'Acte d'Union unissant les Parlements d'Angleterre et d'Écosse créa la nouvelle nation de Grande-Bretagne. L'Angleterre et l'Écosse ont cessé d'être des États souverains indépendants et étaient alors et maintenant considérés comme des États distincts au sein de l'union. Le titre du monarque changea en conséquence et les titres de roi ou de reine d'Angleterre et d'Écosse passèrent dans l'histoire. Anne était reine d'Angleterre et d'Écosse lorsque la loi a été adoptée et son titre a été changé en reine de Grande-Bretagne.

  • Anne – Reine de Grande-Bretagne

Le titre est resté roi ou reine de Grande-Bretagne pendant 93 ans lorsque la nation s'est à nouveau agrandie. L'Irlande a été incluse dans l'union politique avec la Grande-Bretagne et le nouvel État est devenu le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande. George III (1760-1820) était le monarque à l'époque et son titre a changé en conséquence. De 1714 à 1837, le monarque britannique était également électeur puis roi de Hanovre et bien que leurs titres hanovriens figuraient parmi leurs titres britanniques, la Grande-Bretagne et Hanovre étaient gouvernés séparément et n'étaient pas politiquement unifiés.

En 1920, sous le règne du roi George V (1910-1936), une grande partie de l'Irlande a obtenu son indépendance et seuls les comtés du nord sont restés unis à la Grande-Bretagne. Depuis cette époque jusqu'à nos jours, le titre du monarque est roi ou reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord.

Maintenant que j'ai dit ma diatribe et compte tenu de l'historique de l'évolution du titre de monarque britannique, je dois être honnête et dire que les titres traditionnels de roi ou de reine d'Angleterre et de roi ou de reine d'Écosse me manquent. Ce sont du passé à moins que la dévolution ne vienne au Royaume-Uni et que l'Angleterre et l'Écosse ne redeviennent indépendantes. Si cela se produisait, je pense que nous verrions un retour à la situation avant 1707, lorsque l'Angleterre et l'Écosse partageaient le même monarque.


Les rois les plus excités d'Angleterre

Le roi Charles II a été le premier roi à utiliser des préservatifs tandis que le roi Édouard VII aurait eu au moins quatre femmes par semaine pendant 50 ans.

Les Kings étaient-ils accros au sexe ? Ou faisaient-ils simplement ce que les rois sont censés faire.

Les Kings étaient-ils accros au sexe ? Ou faisaient-ils simplement ce que les rois sont censés faire ?

Le roi Charles II a cimenté sa réputation de playboy royal ultime lorsqu'il est tombé amoureux de l'actrice anglaise Nell Gwyn en 1669. Source : News Corp Australie

Ils étaient deux des rois d'Angleterre les plus "lubriques" et ils ont bien travaillé pour cultiver leur réputation d'être les symboles ultimes de la virilité.

Le roi Charles II a été le premier roi à utiliser des préservatifs, mais a quand même réussi à avoir six enfants ainsi qu'au moins 14 bâtards officiels de sept mères différentes.

Le roi Édouard VII aurait eu au moins trois à quatre femmes par semaine pendant 50 ans. Et, avec sa chaise sexuelle spécialement conçue, il était facilement capable de divertir deux femmes à la fois.

Ni l'un ni l'autre des rois n'était très pointilleux et ils n'étaient certainement pas des snobs prenant joyeusement leur choix parmi les femmes nobles et les actrices ainsi que les prostituées.

Il y a 350 ans ce mois-ci, le roi Charles II a cimenté sa réputation de playboy royal ultime lorsqu'il est tombé amoureux de l'actrice anglaise Nell Gwyn en 1669, même s'il était marié et jonglait avec au moins six autres maîtresses.

Mais les Kings étaient-ils accros au sexe ? Ou faisaient-ils simplement ce que les rois sont censés faire ? Jetons un coup d'œil aux monarques qui ont préparé le terrain pour un tribunal risqu&# xE9 où l'hédonisme était le nom du jeu.

Le roi Charles II d'Angleterre a été le premier roi à utiliser des préservatifs mais a quand même réussi à avoir six enfants. Source : Nouvelles limitées

Dirigeant l'Angleterre de 1660 jusqu'à sa mort en 1685, le roi Charles II a été surnommé &# x201COld Rowley&# x201D en l'honneur d'un vieux cheval de course qui est devenu un célèbre étalon. Il était également connu sous le nom de “Merry Monarch” et semble avoir vraiment été à la hauteur de son nom en ce qui concerne la poursuite des femmes.

Il se passait beaucoup de choses pendant le règne du roi&# x2019 la peste, le grand incendie de Londres pour n'en nommer que deux.

Mais les priorités de Charles étaient ailleurs.

Le courtisan John Evelyn a déclaré que Charles aurait été un excellent roi &# x201C s'il avait été moins accro aux femmes.&# x201D

Il ne faisait aucun doute que Charles II aimait le sexe et il eut une succession de maîtresses alors qu'il était marié à la reine Catherine de Bragance. Charles aurait un seuil d'ennui très bas, il aimait se divertir et il aimait les femmes.

L'une de ses maîtresses préférées était Barbara Villiers, qui a donné naissance à six de ses enfants qu'il a acceptés comme siens. (La pauvre reine Catherine n'a jamais réussi à produire un héritier, souffrant de trois fausses couches.) Charles a eu 14 enfants de ses maîtresses et a accepté de les soutenir tous. Cependant, il doutait que Villiers&# x2019 plus jeune fille était la sienne parce qu'il&# x2019d l'avait attrapée au lit avec le duc de Marlborough.

Contrairement aux rois précédents, Charles s'occupait vraiment de ses maîtresses et les admirait non seulement pour leur apparence, mais on disait qu'il était attiré par leur intelligence ainsi que par leur capacité à bavarder.

Deux de ses maîtresses devinrent duchesses à part entière Barbara Villiers devint duchesse de Cleveland et Louise de Kerouaille devint duchesse de Portsmouth. C'était un geste qui était loin de tous ses prédécesseurs qui avaient tendance à jeter leurs maîtresses de côté une fois qu'une nouvelle femme était sur les lieux.

Barbara Palmer (née Villiers) Duchesse de Cleveland, avec son fils, Charles Fitzroy, comme la Vierge et l'Enfant Par Sir Peter Lely, ch. 1664 &copie National Portrait Gallery, Londres Source : Fourni

La professeure agrégée Clare Monagle du département d'histoire moderne, de politique et de relations internationales de l'Université Macquarie a déclaré à news.com.au que la virilité était considérée comme le signe d'un bon roi.

« La féminisation effrénée et la possibilité de les féconder étaient un moyen de prouver votre virilité et votre masculinité », a déclaré Mme Monagle.

Une chose que nous supposons, c'est que les gens étaient plus moraux ou religieux à l'époque. Et ils l'étaient à certains égards, mais la relation entre l'idée d'un roi en tant que guerrier et un homme fort était entrelacée et l'idée de "prendre une femme" faisait partie de la description du poste.

« C'était le prix à payer pour faire des affaires, et le roi aurait bien aimé avoir cette réputation de virilité. »

« Les rois étaient censés être robustes car ils portaient la sécurité de la couronne dans leur corps, ils étaient donc une métaphore de tout le corps politique, donc avoir un roi viril et masculin robuste est un grand confort pour tout le monde. » x201D

1863 : Bertie, prince de Galles et son épouse, la princesse Alexandra de Danemark. Le roi Édouard VII et la reine Alexandra. Source : Fourni

Le roi Édouard VII portait une variété de surnoms qui reflétaient sa personnalité. Sa famille l'appelait &# x201CBertie,&# x201D une version abrégée de son prénom Albert. Ses amis aimaient l'appeler &# x201CTum Tum&# x201D parce qu'il était en surpoids, mais le fils aîné de la reine Victoria était plus connu sous le nom de &# x201CDirty Bertie&# x201D et &# x201CEdward the Caresser&# x201D en raison de ses innombrables badinages sexuels et d'innombrables maîtresses.

Edward VII a régné sur l'Angleterre de 1901 jusqu'à sa mort en 1910, épousant la princesse Alexandra de Danemark en 1863 alors qu'elle avait 19 ans et Edward avait 21 ans (elle était cinquième sur la liste des femmes considérées comme un match approprié.)

« C'est ma jument poulinière », a-t-il dit un jour.

Le couple a eu six enfants et aurait été relativement heureux, mais quel que soit le bonheur dont ils auraient pu profiter, rien n'a empêché le roi d'être un chasseur de jupes endémique.

Lord Randolph Churchill et Lady Randolph Churchill (Jennie Jerome) à Paris, 1874 par Georges Penabert. Source : Fourni

1875 : le roi Édouard VII, alors prince de Galles, vêtu d'un uniforme de cavalerie. Source : News Corp Australie

La chaise sexuelle d'Edouard VII (Bertie). Image : La chaîne Smithsonian Source : Fourni

Ses maîtresses comprenaient la belle actrice Lilly Langtry, ainsi que Jennie Jerome (qui devint plus tard la mère de Winston Churchill). Sa dernière maîtresse &# x201Cofficial&# x201D était Alice Keppel, qu'il a rencontré pour la première fois en 1898. Sur le lit de mort du roi&# x2019 en 1910, il avait écrit des instructions pour son personnel afin de s'assurer qu'elle était autorisée à lui rendre visite.

Fait intéressant, Keppel était l'arrière-grand-mère de Camilla Parker Bowles, la maîtresse et l'épouse de l'actuel prince de Galles (Edward&# x2019s arrière-arrière-petit-fils).

Histoires sexuelles du Playboy King

Edward avait une chaise “sex” conçue par le fabricant français de meubles Soubrier. Cela permettait au roi d'avoir des relations sexuelles avec deux femmes en même temps. En regardant la chaise aujourd'hui, il n'est pas si simple de déterminer exactement comment la chose fonctionnait, bien que nous puissions supposer en toute sécurité que le roi avait tout réglé.

Alice Keppel, maîtresse du roi Édouard VII. Photo non daté. P/ Historique Source : News Corp Australie

Lorsqu'une fête avait lieu au palais, Edward et ses amis attendaient que les femmes se soient retirées dans leurs chambres. Ensuite, ils attendaient que les lumières soient éteintes, se faufilaient dans les couloirs à la recherche de la femme avec qui ils voulaient passer la nuit et se laissaient simplement entrer dans la chambre de leur choix.

Si le consentement a joué un rôle dans cela, n'importe qui a deviné, mais il a cru que les femmes de chambre du palais donneraient un coup de main et laisseraient une note quelconque à l'extérieur de la chambre de chaque femme. Juste pour leur permettre de trouver plus facilement la “lucky lady.”

UN APPETIT SEXUEL INSATIABLE

1894. La reine Victoria avec son fils aîné, le futur roi Édouard VII, et son petit-fils, le futur roi George V, lors du baptême de son arrière-petit-fils, le futur roi Édouard VIII. Source : Nouvelles limitées

Depuis le moment où il a perdu sa virginité à l'âge de 19 ans, le roi Édouard aurait eu des relations sexuelles avec au moins quatre femmes par semaine jusqu'à sa mort à l'âge de 69 ans. Personne ne connaît le chiffre réel, mais certains historiens prétendent que le roi pourrait a peut-être couché avec entre 15 000 et 18 000 femmes, en tenant compte des semaines où il a pu avoir des relations sexuelles avec six ou sept femmes en une semaine.

N'oublions pas que le roi avait aussi sa chaise spéciale, &# x201Callowing pour le sexe avec deux femmes à la fois.

DÉTRUISEZ LES PREUVES

Il y avait des rumeurs selon lesquelles le roi avait engendré plusieurs enfants illégitimes à la suite de plusieurs affaires, mais parce qu'Edward n'a jamais officiellement reconnu aucun enfant illégitime, il a été impossible de retrouver l'un d'entre eux.

Le roi aurait été très diligent à détruire les preuves et à s'assurer que ses affaires restent secrètes. Les historiens pensent qu'il a fait brûler des centaines de lettres de femmes et que même ses journaux manquent d'informations personnelles, nous ne pouvons donc que deviner combien de ses descendants sont dispersés dans le monde.

Croyons-nous vraiment qu'Edouard le Caresseur a couché avec jusqu'à 18 000 femmes au cours de sa vie ?

Selon Clare Monagle, ces chiffres ne sont peut-être pas une exagération.

“Youi, c'est tout à fait possible. Il y a aussi une chance que certains d'entre eux diffusent des histoires sur le nombre de femmes qu'ils ont. Il y a une chance que cela fasse partie de la culture du mythe, une tactique de relations publiques », a déclaré Monagle.

« Mais nous ne le saurons jamais avec certitude. Nous savons qu'il y a eu de fortes tentatives pour réprimer les histoires de maladie. Les courtisans essayaient toujours de s'assurer que toute histoire sur la faillibilité ou la fragilité du roi ne sortait pas. Il y a donc une chance qu'ils répandent également des histoires sur la quantité de sexe que leur roi recevait quotidiennement.

Ancienne photo non datée de la chanteuse Lillie Langtry (1852-1929), née Emilie Charlotte Le Breton, dont on se souvient surtout comme la maîtresse du prince de Galles, Édouard VII. Source : News Corp Australie

Mais il semble que, dans le cas du roi Édouard VII, les maîtresses n'aient été tolérées que par les épouses endurantes jusqu'à un certain point. Selon l'auteur de Edouard VII : le prince de Galles et les femmes qu'il aimait Catharine Arnold, lorsque le roi était sur son lit de mort, la reine Alexandra envoya chercher sa maîtresse de longue date, Alice Keppel. On a dit que c'était une scène bizarre.

La reine n'avait pas convoqué Keppel parce qu'elle voulait faire une bonne action pour son mari mourant &# x2014 apparemment, elle n'a invité Keppel dans le palais parce qu'elle causait un chahut frappant sur les portes et criant pour &# x201CBertie&# x201D.

Une fois qu'elle était au chevet du roi, il dérivait dans et hors de la conscience et ne l'a pas reconnue.

Une fois qu'elle lui a fait ses adieux, la reine a demandé : “ sortez cette femme d'ici !”

LJ Charleston est un écrivain historique indépendant. Continuer la conversation @LJCharleston


Pourquoi la princesse Elizabeth n'a presque jamais été la reine Elizabeth II

La reine a battu de nombreux records en tant que monarque. Elle a visité plus de pays que tout autre roi ou reine britannique avant elle. Elle est le monarque le plus âgé et le monarque britannique au règne le plus long de tous les temps. Il est donc étrange de penser qu'elle n'est presque pas devenue reine du tout.

La reine (ou plutôt la princesse) Elizabeth est née le 21 avril 1926 sous le règne de son grand-père, George V. À l'époque, elle était troisième sur le trône derrière son oncle, le prince Edward (le fils aîné de George V ), et son propre père, le prince Albert (le frère cadet d'Edward).

À ce stade, il était bien trop tôt pour imaginer qu'Elizabeth deviendrait un jour reine. Principalement parce que le héritier présomptif, le prince Edward, était encore assez jeune pour qu'on s'attende à ce qu'il se marie et produise son propre héritier, mais aussi parce que le prince Albert aurait toujours pu produire un fils. Si cela s'était produit, le garçon aurait pris le trône avant Elizabeth, en vertu des règles de succession (modifiées depuis), qui plaçaient les enfants mâles avant leurs sœurs, quel que soit leur rang de naissance.

La naissance de l'enfant du prince Edward, qu'il soit de sexe masculin ou féminin, aurait éloigné à la fois son frère et sa nièce (le prince Albert et la princesse Elizabeth), les éloignant tous les deux des postes les plus élevés. En effet, c'est exactement ce qui est arrivé à l'actuel prince Harry à la naissance du prince George : il est passé du troisième rang au trône après son père et son frère, au quatrième après son neveu nouvellement inséré. (Et les naissances de la princesse Charlotte et du prince Louis signifient qu'il est maintenant sixième en ligne.)

Ainsi, à moins d'une malheureuse tragédie, on ne s'attendait jamais à ce que la princesse Elizabeth se rapproche beaucoup plus de la reine qu'elle ne l'était à sa naissance. Pendant les 10 premières années de sa vie, il semblait qu'elle resterait une royale relativement mineure. Ses équivalents modernes seraient les princesses Béatrice et Eugénie d'York, dont aucune n'est aussi connue dans le monde que leurs cousins, les princes William et Harry.

Mais quelque chose d'inattendu s'est produit. À la mort du roi George V en 1936, Édouard VIII monta sur le trône, puis y renonça moins d'un an plus tard afin de pouvoir épouser Wallis Simpson, une mondaine américaine divorcée, contre l'avis du gouvernement britannique et de l'Église d'Angleterre. Comme Edward n'avait pas d'enfants à l'époque, son frère Albert monta, choisissant le nom de règne George VI en l'honneur de son défunt père. Sa fille, la princesse Elizabeth, 10 ans, était maintenant la héritier présomptif: première en ligne pour le trône étant entendu que son père pourrait encore produire un fils qui monterait sur le trône avant elle (et, d'ailleurs, sa sœur cadette Margaret, née en 1930).

Mais malgré la possibilité, cela ne s'est pas produit. George VI n'a plus eu d'enfants et est décédé le 6 février 1952. Sa fille aînée a été couronnée reine Elizabeth II, défiant les attentes de sa naissance pour devenir l'un des monarques les plus populaires, les plus respectés et le plus ancien de Grande-Bretagne. Bien que pour certains spécialistes de la constitution, elle sera toujours la reine qui ne l'était presque pas.


Charles 1er 1625-49

Charles Stewart n'était pas le bon roi pendant ces années religieuses turbulentes lorsque son père, son frère et les députés actuels avaient tous failli être assassinés dans le complot catholique de la poudre à canon. Ni les catholiques ni les puritains ultra « retour aux sources » n'étaient autorisés à suivre leur forme de culte préférée.

  • married the Catholic French princess, sister of the French king who openly arranged for her own Catholic mass. Parliament were horrified.
  • Secondly he appointed William Laud, a nearly Catholic religious thug as Archbishop of Canterbury in a supposedly Protestant England. This did not please parliament either.
  • Thirdly following to views of his father he believed absolutely in the “Divine Right of Kings” which he took to mean that he was accountable to nobody other than God and hence he was not prepared to discuss the war taxes he needed or other issues with parliament.

This resulted in a deepening crisis between King and the now powerful English parliament climaxing in a civil war which parliament forces under Oliver Cromwell won and the beheading of King Charles for treason.

Charles reign ran concurrently with the “30 years war” in Europe 1618-1648 which was triggered by the people of Bohemia (Czech Republic) preferring Fredrick, the Protestant brother in law of Charles as King, rather than the Catholic Holy Roman Emperor Ferdinand 2 nd as their ruler. This war, although mainly taking place in Germany, involved most European nations and reduced the population of many of them by as much as 50% and bankrupting them in the process.

Charles’ father James tried to avoid the battle but Charles was reluctantly involved both because of his sisters problems as the wife of Fredrick and because of his friend Buckingham who wanted a direct assault into the fray but was a useless general. This further split parliament from the King as firstly they did not like Buckingham and secondly suggested different and more profitable military aims which the King over ruled.

Chronological events in Charles’ reign

1600 Charles born in Fife, Scotland as the second son of James 1 st .

1603 Charles at 3 years old, could neither walk or talk.

1612 Charles’ elder brother Frederick a strapping and popular lad was killed in a swimming accident. The pathetic Charles was now next in line to the throne and his father schooled him in the arts of kingship particularly in their Divine Rights.

1613 Charles’ sister, 17 year old Elizabeth, who he adores leaves England to marry the protestant German prince Fredrick, Elector of Palatine

1619 30 Years War commences in Europe. Fredrick is made King of Bohemia (Western Czech Republic) which sparks the European 30 year religious Wars. Sister Elizabeth and brother in law Fredrick become fugitives.

1620 Charles at 20 was only 5 feet 3 inches tall and afflicted with a stammer but was well educated, a good horseman who loved hunting and as his fathers mental health declined he became more and more involved with ruling the country.

1624 England enters 30 years war and declares war on Catholic Spain in an attempt to weaken the Catholic armies in their battles with the Protestants Holland, Bohemia and the French Huguenots.

1625 King James, his father dies in March. To the horror of the country and parliament Charles marries the Catholic sister of the King of France, Henrietta Maria aged 15. Charles himself although nominally a Protestant prefers High Church with services very similar to the dreaded and outlawed Catholics. The English parliament has a high proportion of Puritans who also cannot freely worship in England so there is tension from the start.

1625 Charles calls his first parliament to raise taxes to continue the war with Spain. Parliament who are against war in Europe, refuse to give the King what he wants and under funded, the war missions are failures.

1626 Charles is crowned king but Henrietta Maria refuses to take part as a Catholic can’t attend a Protestant event. He needs friends and initially relies on “Steenie” (George Villiers, the Earl of Buckingham) one of his fathers apparently homosexual favourites. Buckingham steers Charles towards more anti Catholic campaigns in Europe.

Taxes need to be raised to support these wars so Charles calls his second parliament. To ensure he gets his money Charles immediately promotes any possible dissenters as sheriffs who then cannot vote. The rest of parliament see through this and refuse to proceed. Charles’ favourite, the unpopular Buckingham is impeached so Charles dissolves parliament and raises his money from forcing higher contributions from the “privileged kings” tax base.

1627 War is declared on France to enable Buckingham to rescue some persecuted Huguenots. It fails.

1628 Buckingham is assassinated mysteriously while preparing for another invasion of France.

Point to return to from the later section on Oliver Cromwell

Wentworth and Pym, two leading parliamentarians, in response to Charles’ cavalier method of ruling the country draw up some new rules of kingship.

  • No man can be compelled to pay a loan, benevolence or tax without the consent of parliament.
  • No person can be imprisoned without cause
  • No person to be tried by a military court.

These “Petition of Rights” are seen as being second only in importance to Magna Carta. Note the improvement in Human rights. The King being very short of cash was forced to agree. At this point the crafty Sir Thomas Wentworth swapped allegiances and became the kings chief advisor along with the equally shrewd William Laud.

1629 Charles now commences total dictatorial rule, without calling parliament, for 11 years.

1633 Charles appoints William Laud, a High Churchman (close to Catholicasism) as Archbishop of Canterbury. Charles continues to raise taxes illegally.

Thomas Wentworth, Earl of Stafford is appointed Lord Deputy of Ireland where by 1640, 100,000 Scottish Presbyterians are resident in Northern Ireland.

1637 War with Scotland. Laud decrees that all Scotland must use the English Book of Common Prayer. This is an anathema to the Scots who are Presbyterians which is close to Puritanism. When Charles threatened to enforce the adoption of the English Prayer Book almost every man in Scotland signed a petition and an army of 16,000 men was assembled under Alexander Leslie to defend their rights.

1639 Charles formed an army of 20,000 to suppress these Scots but realising that he could not count on any of this English army to support him he was forced to sign a treaty with Leslie at Berwick on Tweed. The Scots were to be allowed to choose their on version of Christianity and settled on Presbyterianism rather than Episcopacy. (Elizabeth’s Church of England) This is called the First Bishops War.

1640 Being desperately short of money Charles was forced to call back parliament but it lasted only 3 weeks as MPs refused to discuss taxes with the king if he did not get rid of his two thugs Wentworth in Ireland and Archbishop Laud and re-engage with parliament.

In the mean time the Scots invaded England again (the Second Bishops War) and easily defeated Charles Armies in Northumberland and occupied Newcastle. Charles in his weakness could only get rid of the Scots by paying them £850 a day sufficient to maintain their standing army.

Charles now desperate called a “Great Council” similar to medieval Great Councils but even his cronies advised him to recall parliament and so he did. The so called “Long Parliament” lasted 20 years until 1660.

1640-42 For 2 years Parliament tried to negotiate with Charles a working relationship and rules and responsibilities between the two parties Parliament and King. But it was impossible to talk to a man who was convinced all his actions were guided by God. Wentworth continued with the colonisation of Ulster and Laud was not the man to favour peace between Catholics, Puritans and the Elizabethan Church of England. Eventually Parliament under the leadership of Pym supported by Cromwell and others impeached and arrested both Laud and Wentworth (the Earl of Stafford) and the King left London and set up his new power base in Oxford.

In Ireland the removal of Wentworth gave encouragement to the native Irish and the original Norman English settlers to attack Dublin but the plot was leaked. Instead these two parties attacked the settlers in Ulster and gleefully massacred some 30,000 Protestant farmers.

1642-49 Guerre civile

A 7 year period of war between the King’s followers called the Cavaliers because of their alleged superior horsemanship and Roundheads because of their short haircuts. The King with obvious Catholic leanings had the support of the Catholic French and the Catholic Irish. Parliament who enjoyed a Puritan majority had the support of the Presbyterian Scots.

The first battle was at Edgehill, Warwickshire in ‘43 and the last and 14 th was at Naseby, Northamptonshire in 1645 and decisively won by Parliament under the leadership of Oliver Cromwell who had taken it upon himself to study ilitary tactics, set up a standing army and train them. (The Model Army) Charles fled to his sanctuary at Oxford.

In 1646 Charles persuaded the Scots to invade northern England on his behalf but they were severely beaten by Cromwell who returned to London and clamoured for the King to be brought to justice. Cromwell had to exclude some 100 parliamentarians leaving only a “Rump” of 53 to get the vote for the Kings execution for crimes against his own kingdom. Charles was beheaded in January 1649. This was the first time in the history of England that a King had been tried in a court of law by his people. Charles’ French wife fled to Paris with three royal sons including the eldest Prince Charles, the next inline to the throne.

England was now to be ruled without a hereditary king but as a republic by a parliament. Oliver Cromwell was not initially the leader but only an elected parliamentarian and head of the cavalry division in the New Model Army.

  • John Pym was the leader of the opposition to Charles
  • Irish Uprising 1641 to1653 were started by hatred of Thomas Wentworth (Earl of Stafford) and brought under control by Oliver Cromwell.
  • William Laud’s efforts to unify Scotland and Ireland under his version of C of E brought about the Bishops wars in Scotland and the Irish uprisings of 1641-50
  • Laud also tried to unify the Churches in America. Laud was a friend of the King’s favourite Buckingham
  • Laud wanted to return some of the Church land seized by Henry 8 th which obviously made landlords very nervous.
  • Battle of Benburp in Ireland in 1646 (against the English) was financed by the Pope
  • “Pride’s Purge” got rid of the Presbyterian supporters of Charles 1 st in the Long Parliament.
  • Religion. Charles 1 st was a Hi Churchman his wife a Catholic his parliament was mainly Puritan with some Presbyterians and a few Catholics. England was more than 50% Protestant mainly C of E but the Nobles were generally Catholic as were the House of Lords. Scotland was mainly Presbyterian and Ireland was staunchly Catholic.

Who should be the king/queen of England? - Histoire

A subject comes requiring your aid. Do you hear them out?

If it will contribute to our future, then yes.

Of course, my people are why I rule.

Only if it is of extreme importance.

You have captured a traitor. What do you do?

Throw them in a dungeon. For life.

Sophisticated Torture for information!

Let the people decide how they should die!

Kill him. With my bare hands.

Educate them of their treachery. Reform them.

You discover an "uninhabited continent". What must happen first?

Set up an advanced colony, shelter and protection are key.

Meet the locals - discover their culture and come to an understanding.

Assimilate the locals. They can join us or perish.

Time to celebrate! What type of party do you throw?

Huge, drunken debacle with pleeeeenty of eye candy!

Wine! Music! Dancing! A whirlwind of passion and color!

A ceremonious celebration, one of respect and valor!

A technical spectacle! Fireworks, pyrotechnics, the works!

A formal and lavish ball, beautifully orchestrated!

Iɽ throw one for my subjects, but would rather not attend.

You are to be married, but it is pre-arranged.

If it is expected of me, I'm sure I can learn to love them.

Are they hot? If so, bring ɾm on!

If it will help with expansion and wealth, so be it.

Sure, why not. I'll be off killing the enemy anyway.

Absolutely not. True love, or none at all.

Which of these animals would be on your royal seal?

What do you want your legacy to be?

And finally. Do you Conquer? or Prosper?

Conquer. Expansion is key to survival and political gain.

Prosper. Resources should be circulated at home, not abroad.

Stubborn and hot-headed, you are Henry VIII (1491 – 1547)! You're life is a train on a one-way track, and you're the sole conductor! Few things can stop you from accomplishing your goals, and you tend to either bring others with you or bowl right through them - depending on how attracted you are to them. After all, if you have a shortcoming - it is your flirtatious nature and weakness for physical beauty. Either way your will shall be done! King from 1509 to 1547, Henry VIII split the Church of England from Rome, leading to rise of Protestantism in England. He also managed so dissolve the monasteries.

Intuitive and progress-driven, you are Queen Victoria (1837-1901)! Yours is a mind fixated on the future and build for expansion. A true visionary, you put your active imagination and tendency to daydream to good use through practical applications. You're quite the rare mix of thoughtful and tech-savvy. Queen from (1837-1901), Victoria was the longest reigning monarch. During her reign, Britain was transformed into a modern industrial nation, and the British Empire spread across the globe.

Independent and pensive, you are Queen Elizabeth I (1533 – 1603). You're a solitary individual, but not of a malicious sort. You are completely content waiting for the right person to come along, and until then prefer your own thoughts to anyone not worth your time. Queen from (1558 to 1603), Elizabeth was known as the Virgin Queen,as she remained unmarried. Under Elizabeth’s reign she largely avoided the descent into religious strife. She also rallied her navy, before the famous defeat of the Spanish Armada when England looked vulnerable to invasion.

Chivalrous and charming, you are Richard I – The Lionheart (1189-1199)! A natural leader, you were born to rule - not just forced into it. Others flock to your magnetic personality, and are swooned by your genuine charm. You are not only a gifted leader, but one who leads by example, a rare feat. Richard I was a crusading King who gained fame for his chivalry, courage and indefatigable spirit. He earnt the respect of his great enemy Saladin through vast crusades, sweeping the entire continent of Europe.

Strategic and formidable, you are King Alfred (849 – 899)! A natural born warrior, you are always the first to act and have made a habit of coming out on top. Others respect you for your intellect, but would follow you regardless based simply on your physical prowess. (King- 871 to 899) Alfred was King of Wessex, but during his reign, he was able to unite different areas of England and move the country towards greater unity. He had a rare combination of being a formidable warrior – defeating the Vikings, and also being a scholarly and educated man.

Passionate and artistic, you are Catherine the Great (1729-1796)! You are an incredibly creative individual who values human expression above all else, and have a tendency to surround yourself with interesting and unique individuals. For you, art is not only a tool for expression but a necessity to human nature. Catherine was one of the greatest political leaders of the Eighteenth Century. Catherine the great was said to have played an important role in improving the lot of the Russian serfs. She placed great emphasis on the arts and helped to cement Russia as one of the dominant countries in Europe.


Will Prince Charles step aside and let Prince William become King?

At 72-years-old, Prince Charles is the longest-serving heir in UK history - having been first in line from the age of three.

When he takes the crown Prince Charles will become the oldest ever British monarch to take the throne.

Some royalists have argued that Prince Charles should step aside to allow Prince William to become King because he enjoys better approval ratings with the public based on a 2016 poll.

Prince Charles has faced controversy over his divorce from Princess Diana and his affair during their marriage with now-wife Camilla, the Duchess of Cornwall.

He has also been accused of “meddling” in politics by stating his opinion on issues like the environment and farming, alternative medicine and architecture in private letters to Government ministers.

In 1936, Edward VIII - the Queen's uncle - famously abdicated after less than a year on the throne so he could marry divorcee Wallis Simpson.


Voir la vidéo: LIBRE DEBAT. MBOSO NKODIA ABANDI CAMPAGNE ELECTORALE YA TSHISEKEDI, ENQUETES YA IGF EPELISI MOTO! (Mai 2022).