Podcasts sur l'histoire

Charles Murphy

Charles Murphy


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Charles Murphy est né à New York en 1858. Propriétaire de plusieurs saloons dans la ville, il s'intéresse vivement à la politique et est membre du Parti démocrate.

L'importance de Murphy dans la Tammany Society lui a permis de devenir commissaire des docks de New York. Lorsque Richard Croker a été vaincu par Seith Low en 1901, Murphy est devenu le chef de la machine politique de Tammany. Au cours des années suivantes, Murphy provoqua l'élection de trois maires de New York, George B. McCellan, William Jay Gaynor et John F. Hylan et contribua à établir les carrières d'Alfred E. Smith et de Robert F. Wagner. Murphy est mort en 1924.


Comment utiliser FameChain

À l'approche des élections de 2020, voyez l'arbre généalogique de Trump.

Sur le point d'envoyer quatre astronautes sur l'ISS. Voir l'arbre généalogique d'Elon Musk ici sur FameChain

Vice-président des États-Unis.

Meghan et Harry sont maintenant basés aux États-Unis. FameChain a ses arbres incroyables.

Le candidat du parti démocrate à la présidence. Voir l'arbre généalogique de Joe Biden

Candidat démocrate à la vice-présidence des États-Unis.

Il sera le prochain juge de la Cour suprême. Découvrez l'arbre généalogique de Coney Barret

Suivez-nous sur

VIDÉOS

Toutes les informations sur les relations et les antécédents familiaux affichées sur FameChain ont été compilées à partir de données du domaine public. À partir de sources en ligne ou imprimées et de bases de données accessibles au public. Il est considéré comme correct au moment de la saisie et est présenté ici de bonne foi. Si vous avez des informations en conflit avec tout ce qui est affiché, veuillez nous en informer par e-mail.

Mais notez qu'il n'est pas possible d'être certain de la généalogie d'une personne sans la coopération d'une famille (et/ou des tests ADN).


Comment la « Code Authority » a exclu les personnages LGBT des bandes dessinées

De 1954 à 1989, les bandes dessinées américaines grand public avaient des règles interdisant la représentation de personnages LGBT, appliquées par l'organisation connue sous le nom de Comics Code Authority. Le Code, comme on l'appelait souvent simplement, n'était pas techniquement une censure gouvernementale, car il s'agissait d'une organisation privée et les éditeurs n'étaient pas légalement tenus de suivre ses décisions. 

Mais les kiosques à journaux et les magasins n'allaient pas risquer de proposer une bande dessinée sans l'approbation du Code, pas plus que les grandes salles de cinéma commerciales ne sont impatientes de montrer des films qui n'ont pas de cote et d'approbation de la MPAA. Pour cette raison, les histoires de bandes dessinées grand public ont été restreintes pendant des décennies, et ce n'est qu'en 1989 qu'un super-héros gay, bi, queer ou transgenre a été autorisé à apparaître ouvertement dans les bandes dessinées américaines grand public produites par des sociétés telles que Marvel et DC.

L'industrie américaine de la bande dessinée a commencé dans les années 1930 et le genre des super-héros a vraiment décollé après les débuts de Superman&# x2019s dans &# x201CAction Comics # 1&# x201D en 1938. Après la Seconde Guerre mondiale, les super-héros ont perdu de leur popularité et dans les années 50, la plupart ont disparu, pour être relancé ou réimaginé dans les années suivantes, lorsque l'ère atomique et la course à l'espace ont inspiré de nouvelles menaces et horizons imaginaires. Les États-Unis ont commencé à ressentir une nouvelle peur du communisme et de tout ce qui menaçait les valeurs américaines traditionnelles.

Dix ans après les débuts de Superman&# x2019 en tant que &# x201Cchampion des opprimés,&# x201D psychiatre Dr Frederic Wertham a commencé à écrire et à parler publiquement de la façon dont les médias&# x2014en particulier les bandes dessinées&# x2014pourraient corrompre les enfants américains. Il ciblait spécifiquement les bandes dessinées d'horreur et, dans une moindre mesure, les histoires de super-héros pour avoir prétendument contenu des messages subversifs encourageant le crime, la violence, la morale sexuelle lâche, l'anarchie, l'homosexualité et une confusion des rôles de genre.

Il a suscité beaucoup de haine et de peur envers les bandes dessinées, et des groupes de parents concernés et d'autres personnes qui pensaient que ces histoires menaçaient les valeurs américaines traditionnelles ont rejoint la cause de Wertham, même en organisant des incendies de bandes dessinées dans la rue.

Les sénateurs Thomas D. Hennings, Estes Kefauver, Robert C. Hendrickson et Ricard Clendenen, examinent des exemples de couvertures de bandes dessinées lors d'une audience à New York d'un sous-comité du Sénat. (Crédit : Bettmann/Getty Images)

En 1954, le Dr Wertham a publié le livre désormais tristement célèbre La séduction de l'innocent dans lequel il a dit : " Je pense qu'Hitler était un débutant par rapport à l'industrie de la bande dessinée. sortis de leur contexte et, dans certains cas, carrément déformés.

En 2013, Carol Tilley, professeur de bibliothéconomie et de sciences de l'information à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, a parcouru les recherches de Wertham&# x2019 et a découvert qu'il avait falsifié certaines de ses recherches, modifiant des témoignages et des données afin d'étayer ses conclusions. . Mais dans les années 40 et 50, cela n'était pas encore connu ni même suspecté par ceux qui ont entendu le message de Wertham et l'ont accepté.

Peu de temps après la publication de La séduction de l'innocent, Wertham a pris la parole devant le sous-comité sénatorial sur la délinquance juvénile et a déclaré que les bandes dessinées étaient une cause majeure de la délinquance juvénile. Il n'y a pas eu de décision préconisant l'intervention du gouvernement ou la censure, mais le rapport du sous-comité a déclaré que l'industrie de la bande dessinée devait examiner comment leurs histoires pourraient nuire au public américain.

En réponse, la Comics Magazine Association of America s'est formée en tant que nouveau groupe commercial de l'industrie et a créé la Comics Code Authority. Le Code comportait de nombreuses règles sur la façon dont les personnages pouvaient apparaître physiquement, comment la violence devait être gérée et comment l'autorité et les figures du gouvernement pouvaient être représentées. Les êtres surnaturels (à l'exception des sorciers et des magiciens qui n'invoquaient pas le Diable) étaient interdits. À moins qu'il ne s'agisse de super-pouvoirs ou d'une technologie impossible, vous ne pouvez pas montrer comment les crimes ont été commis. Les drogues étaient totalement interdites. Et trois règles traitaient de la façon dont le sexe et l'amour devaient être dépeints :

  • Les relations sexuelles illicites ne doivent être ni suggérées ni décrites. Les scènes d'amour violentes, ainsi que les anomalies sexuelles sont inacceptables.”
  • “Le traitement des histoires d'amour doit mettre l'accent sur la valeur du foyer et le caractère sacré du mariage.”
  • “ la perversion sexuelle ou toute inférence à celle-ci est strictement interdite.”

Vous vous demandez peut-être quelle était la définition du Code de la « perversion sexuelle » et des « anomalies sexuelles » ? Quelle était la ligne de ce qui rend une relation sexuelle “illicit” ? Eh bien, tout cela dépendait de l'administrateur de l'autorité du code de la bande dessinée ou de quiconque travaillait au bureau ce jour-là. Il n'y avait pas de définitions écrites, pas de liste de décisions antérieures pour faire valoir un précédent. Ils vous diraient si quelque chose était inacceptable et c'était généralement ça.

Charles F. Murphy, pose devant deux illustrations montrant les changements d'un personnage de bande dessinée dus au code de la bande dessinée. (Crédit : Bettmann/Getty Images)

Ensemble, ces trois règles sur l'amour et le sexe signifiaient que les personnages LGBT étaient hors des bandes dessinées grand public. Un an avant la création du Code, “Space Adventures #3” de Charlton Comics dépeint un scientifique qui subit une opération de réassignation sexuelle. Cette histoire, probablement inspirée des nouvelles récentes concernant Christine Jorgensen, qui a subi la procédure au Danemark, serait désormais interdite de publication en vertu du Code.

En vertu du Code, Catwoman n'était pas un intérêt amoureux approprié pour Batman puisqu'elle était une criminelle. Mais DC a estimé qu'un intérêt amoureux était nécessaire pour lutter contre les accusations de Wertham, selon lesquelles l'adulte Bruce Wayne et son adolescent adopté, Dick Grayson, étaient dans une relation sexuelle. Catwoman a donc été retirée des bandes dessinées et n'apparaîtra à nouveau que 12 ans plus tard en 1966, tandis que Batman a rencontré un nouvel intérêt amoureux Kathy Kane AKA Batwoman en 1956. Plus tard, sa nièce Betty Kane est devenue Bat-Girl afin de gagner Robin&# x2019s cœur.

En 1971, plusieurs des directives du Code ont été révisées et quelques-unes ont été abandonnées, inaugurant une nouvelle vague d'histoires de commentaires sociaux et de personnages surnaturels, mais le contenu LGBT était toujours hors limites. Ceci, bien sûr, n'a pas arrêté la spéculation des fans. En 1979, Marvel a présenté une équipe appelée Alpha Flight. Lorsque l'équipe a ensuite eu sa propre série, le co-créateur John Byrne a décidé que le membre d'Alpha Flight Jean-Paul Beaubier, également appelé Northstar, était gay. Cependant, il ne l'a pas révélé directement dans les histoires, à la fois en raison du code et, comme il le prétend, parce que le rédacteur en chef de Marvel, Jim Shooter, lui a personnellement dit que cela ne serait pas autorisé.

Alors que les super-héros et les méchants n'étaient pas autorisés à être directement identifiés comme LGBT, Marvel et DC pourraient contourner ce problème en produisant des livres spéciaux avec une étiquette de lecteurs matures. Dans les bandes dessinées grand public, les personnages secondaires avaient un peu plus de liberté. 


Histoire, profil et vidéo de l'histoire de Murphy Oil Corp.

Murphy Oil Corp. fonctionne comme une société holding qui, par l'intermédiaire de ses filiales, s'engage dans l'exploration et la production de pétrole et de gaz. La société possède des activités de commercialisation d'essence au détail et en gros aux États-Unis et des activités de raffinage et de commercialisation au Royaume-Uni. Ses opérations sont classées en deux activités commerciales : Exploration & Production et Raffinage & Marketing. L'activité Exploration et production est active dans l'exploration et la production de pétrole brut, de gaz naturel et de liquides de gaz naturel. L'activité Raffinage et marketing s'occupe du raffinage du pétrole brut et d'autres matières premières en produits pétroliers tels que l'essence et les distillats, achète et vend du pétrole brut et des produits raffinés, et transporte et commercialise des produits pétroliers. Les activités de la société remontent à 1907 et ont été fondées par Charles H. Murphy, Jr. en 1950 et ont leur siège à El Dorado, AR. “


Charles H. Murphy Jr. (1920-2002)

Charles Haywood Murphy Jr. est devenu le chef de ses entreprises familiales en 1941 à l'âge de 21 ans après que son père eut subi un accident vasculaire cérébral. Sous sa direction, la propriété familiale des terres forestières, des intérêts pétroliers et des opérations bancaires dans le sud de l'Arkansas est finalement devenue la Murphy Oil Corporation, une société aux activités internationales.

Charles H. Murphy Jr. est né à El Dorado (Union County) le 6 mars 1920, fils de Charles Haywood Murphy Sr. et de Bertie Wilson Murphy. Il avait trois sœurs. En 1904, son père a déménagé à El Dorado (Union County) pour exploiter une banque et, en 1907, possédait treize banques en Arkansas et dans le territoire indien. Par la suite, il construit une scierie à Cargile (Union County), au sud d'El Dorado, puis une voie ferrée pour approvisionner la scierie en bois du nord de la Louisiane et des régions du sud de l'Arkansas. Les acquisitions de terres dans le sud de l'Arkansas et le nord de la Louisiane ont conduit à des entreprises d'exploration pétrolière, qui ont fourni des redevances et des intérêts d'exploitation. Le père de Murphy l'a fait affranchir par ordonnance du tribunal à l'âge de seize ans afin qu'il puisse légalement faire des affaires pour lui-même, et Murphy est entré dans l'industrie pétrolière en tant qu'opérateur indépendant - non affilié à certaines des grandes entreprises déjà actives dans la région - alors qu'il ses années d'adolescence. Lorsque son père a eu un accident vasculaire cérébral en 1941, Murphy a dû prendre la direction des différentes entreprises.

Murphy a fréquenté la Gulf Coast Military Academy à l'âge de seize ans, puis a reçu des cours particuliers, principalement en français. C'était un lecteur vorace. Murphy est diplômé de l'école secondaire El Dorado en 1938 et épousa Johnnie Azelle Walker le 12 octobre 1938, et ils résidèrent à El Dorado. Ils eurent trois fils et une fille. Il a passé trois ans dans l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale et est revenu à la tête des entreprises Murphy, après avoir choisi M. C. Hoover pour les diriger en son absence.

En 1946, Murphy et ses frères et sœurs, Caroline M. Keller, Bertie M. Deming et Theodosia M. Nolan, ont regroupé leurs intérêts commerciaux dans C. H. Murphy & Company. Murphy a été choisi comme associé directeur. En 1950, C. H. Murphy & Company a été constituée sous le nom de Murphy Corporation avec Murphy en tant que président, poste qu'il a occupé jusqu'en 1972, il a également été président du conseil d'administration jusqu'en 1994.

Murphy Corporation a développé des propriétés pétrolières dans plusieurs États et a également participé au développement de propriétés pétrolières dans le golfe du Mexique, la mer du Nord, le Canada et le Venezuela. L'entrée précoce dans des opérations potentielles et un leadership vigoureux ont fait de Murphy Oil une société viable.

Murphy était également un actionnaire important de la First National Bank of El Dorado lorsque celle-ci a été acquise par First United Bancshares, Murphy a été président du conseil d'administration. (First United Bancshares a, à son tour, été remplacé par BancorpSouth.) Il a été président du National Petroleum Council et directeur de l'American Petroleum Institute. Il a également siégé pendant dix-sept ans au Conseil de l'enseignement supérieur de l'Arkansas, a été administrateur de Hendrix College pendant dix ans et a créé le Murphy Institute of Political Economy à l'Université de Tulane en 1980. Il a été administrateur de la Smithsonian Institution et administrateur. de l'Institution médicale Ochsner.

En plus de siéger à des conseils d'administration et de fournir des fonds, il a été actif en tant que conférencier sur l'économie, les actions civiques responsables, l'énergie et l'éducation, sans jamais exiger de frais. Parmi ses nombreuses conférences figuraient « The Effect of Environment on Business Strategy » à l’Université de Genève en Suisse, « Energy Alternatives for the Mid-21st Century » à la Smithsonian Institution à Washington DC, et « Reading, Writing and Thinking » à Lycée El Dorado.

Murphy aimait aussi le yachting et a écrit deux livres sur le sujet, Yachting intelligent et Yachting loin.

Murphy est décédé à son domicile d'El Dorado le 20 mars 2002, à l'âge de quatre-vingt-deux ans et est enterré au cimetière d'Arlington à El Dorado.

Pour plus d'informations :
Murphy Oil Corporation : une histoire d'innovation. El Dorado, AR : Murphy Oil Corporation, 1994.

Nécrologie de Charles H. Murphy Jr. Arkansas Democrat-Gazette. 24 mars 2002, p. 9B.

Nécrologie de Charles H. Murphy Jr. El Dorado News-Times. 22 mars 2002, p. 3A.


Charles Murphy - Histoire

HISTOIRE DE LA COMMUNAUTÉ

Les premiers habitants du nord-est du Missouri étaient des Amérindiens, les Sax et les Missouris. Les explorateurs et les commerçants ont établi des camps le long du Mississippi à la fin du XVIIe siècle. Le père Hennepin, un moine français, descendant la rivière Illinois en 1681 jusqu'au Mississippi, débarqua près de ce qu'on appelle maintenant &ldquoBayview», un terrain de camping entre Hannibal et Palmyre. Pendant de nombreuses années, elle s'appelait la Baie de Charles. Le père Hennepin érige une croix et réclame la terre pour le roi de France.

R. I. Holcombe&rsquos HISTORY OF MARION COUNTY publié en 1884 (réimprimé en 2003) comprend les extraits suivants décrivant les débuts de Palmyra&rsquos :

&ldquoLa ville de Palmyre, le siège du comté ou la capitale du comté de Marion, est située sur des parties des sections 23, 24, 25 et 26 dans le canton 58, rang 6. Elle se trouve à sept milles à l'ouest du fleuve Mississippi, à la même distance de la limite sud du comté, à dix milles de la limite nord et à seize milles de l'ouest. Il est à douze milles au nord-ouest d'Hannibal et à seize milles au sud-ouest de Quincy à vol d'oiseau.
&ldquoL'emplacement est magnifique&mdashon une élévation des deux côtés d'une branche de source, qui s'élève dans la ville et coule d'ouest en est. Le plat de la ville d'origine, à l'exception d'une rue, se trouve du côté sud du petit ruisseau. Cette dernière, alimentée principalement par deux sources, fournit une abondance d'eau pour subvenir aux besoins ordinaires de la communauté.
&ldquoLa ville est bien construite et bien aménagée. Les rues sont larges et spacieuses et reposent sur une fondation rocheuse naturelle. Toutes les rues principales sont nivelées et gouttières en pierre et pourvues de trottoirs. Le drainage est si bien établi que les rues sont toujours facilement traversables. La majorité des résidences sont substantielles, et beaucoup sont imposantes et attrayantes et constituent des demeures de compétence, de raffinement et de culture.
&ldquoEn novembre 1818, Benjamin Vanlandingham est venu du Kentucky dans ce qui est maintenant le comté de Marion. Avec lui sont venus ses fils Lewis, Meshach et William. Ses fils et quelques-uns des autres colons l'ont aidé et il a construit une cabane un peu au sud-ouest de la grande source et a déménagé le même automne.
«La ville se développa rapidement, et en 1820 Palmyre comptait 150 habitants. Les intéressés s'efforcèrent d'augmenter le nombre de colons et, en 1821, le premier bureau de poste fut établi, le courrier venant, lorsqu'il arrivait, de Saint-Louis à cheval en passant par New London.
&ldquoMaj. Obadiah Dickerson fut le premier maître de poste. Il a gardé le bureau dans son chapeau une grande partie du temps. Étant fréquemment absent de la maison, dans les bois à la chasse, ou assistant à quelque rassemblement public des colons, les quelques lettres constituant le "courrier" étaient déposées sous la doublure de son énorme chapeau cloche, souvent fait un réceptacle pour les papiers, documents, mouchoirs, etc., par des messieurs de l'ancien temps. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il transportait ainsi son bureau avec lui, le vieux major a répondu : Je rencontre plus d'hommes quand je voyage que de venir au bureau quand je reste à la maison.&rsquo Alors que le courrier au bureau de Palmyre augmentait, le major a demandé au département un nouveau chapeau plus grand !&rdquo

Une cabane en rondins marque maintenant l'endroit où, en 1818, Benjamin Vanlandingham a installé sa famille près du &ldquoBig Spring&rdquo dans une maison construite à partir de rondins taillés à la main provenant de la forêt profonde qui entourait la ville. En 1919, la ville de Palmyre avait été tracée sous la forme d'un parallélogramme. Les rues originales allant au nord et au sud étaient Bradley, Spring, Dickerson, Main, Lane, Home et Last. Les rues allant à l'est et à l'ouest étaient Olive, Lafayette, Main Cross et Water. En 1820, le premier magasin a été ouvert par James Vaughn. Il vendait de la poudre, du plomb, quelques produits d'épicerie, du café, du poivre, du sel, des mousselines et des lainages grossiers, quelques couverts et un petit assortiment d'articles.

Monuments historiques
L'établissement du bureau foncier à Palmyre en 1825 a conduit à une croissance continue et rapide. Entre 1825 et 1858, plus de trois millions d'acres de terres ont été vendues par l'intermédiaire du Palmyra Land Office. William Carson a été nommé premier registraire et Henry Lane premier séquestre. Les colons du Kentucky, de Virginie et du Tennessee ont défriché la forêt et planté des cultures de maïs, d'avoine, de chanvre, de tabac et d'autres cultures. En 1826, le comté de Marion a été organisé et en 1827, le siège du comté a été établi à Palmyre. Moses D. Bates et David A. Bates ont fait don d'une parcelle de terrain au sud de la source qui sera utilisée pour le siège de la justice. Au départ, c'était une place publique, avec des bâtiments à construire pour conduire
entreprise du comté.Trois palais de justice se sont dressés à cet endroit, le premier étant construit en 1835, le palais de justice actuel, le troisième, se trouve à cet endroit depuis plus de 100 ans.



Palais de justice du comté de Marion
construit en 1900



Bureau foncier, maintenant le
Centre Nutritionnel de Palmyre

En 1829, un hôtel et une taverne ont été construits sur South Main qui est devenu un arrêt de diligence entre St. Charles, Mo. et Des Moines, Iowa. Avec le soutien de la communauté, Heritage Seekers, une organisation historique locale, entretient la maison Gardner, qui sert maintenant de musée local et de centre d'information communautaire. Une visite narrative à pied du quartier des affaires et historique développée par un scout local dans le cadre de son projet Eagle Scout est disponible à Gardner House.


Maison Gardner, 1828


En 1829, la première église, la méthodiste, fut organisée à Palmyre.
En août 1830, la ville de Palmyre a été constituée. Il y avait alors sept avocats, quatre médecins et trois tavernes. En 1832, le premier journal, « ldquotthe Missouri Courier », a été créé. En 1836, une troupe de théâtre fut formée et présenta des pièces dans un grand bâtiment à charpente. La première prison a été construite en 1837.

En 1840, la première maison en brique est construite à Palmyre par un certain M. Shannon. De nombreuses belles maisons en briques ont suivi, certaines étant encore habitées. Le grand nombre de maisons et de bâtiments d'avant-guerre entretenus à Palmyre sont une source de fierté pour la communauté.

Un plan ambitieux mais malavisé pour une &ldquoGolden City&rdquo sur le Mississippi a été développé par les premiers colons du comté de Marion, William Muldrow et le Dr Ely. Marion City a été fondée en 1835, financée par l'argent de l'Est collecté par des spéculateurs qui ont inspiré l'intérêt et la confiance dans les plans d'un centre commercial élaboré relié au pays par le trafic fluvial et les premiers lits de chemin de fer arpentés et posés dans le Missouri. Muldrow, avec quelques développeurs locaux, a aménagé une ville ambitieuse et construit plusieurs bâtiments alors que des centaines d'investisseurs affluaient, principalement de Pennsylvanie. Mais il avait choisi imprudemment son site, le long du fond des rivières à l'est de Palmyra&mdasha, problème qu'il rejeta, soulignant que Saint-Pétersbourg et Chicago étaient construits sur des marécages. Les inondations de 1836 ont emporté la ville, mais elle a été partiellement reconstruite. Les inondations qui ont suivi au cours des 15 années suivantes ont pratiquement effacé la colonie de la carte pour de bon. Charles Dickens aurait utilisé des descriptions de Marion City comme son &ldquoEden&rdquo dans Martin Chuzzlewit. En utilisant des méthodes modernes de contrôle des inondations et une série de remblais, American Cyanamid a utilisé le site au 20ème siècle pour construire une grande usine employant des centaines de travailleurs de la région. La société a été vendue à BASF en 2000.

Une école réservée aux garçons, le St. Paul'rsquos College, a ouvert ses portes en 1848 et était dirigée par le directeur, le Dr William B. Corbyn. La législature du Missouri a affrété l'école en tant que collège avec les pouvoirs et privilèges d'une université en 1853. Le bâtiment sert actuellement de résidence privée.
Collège St. Paul&rsquos

William Russell, avec Majors et Waddell, a fondé le célèbre &ldquoPony Express.&rdquo Russell
retourné à Palmyre après l'échec de ses entreprises commerciales, y compris le Pony Express. Il a vécu avec son fils Jean jusqu'à sa mort. Sa maison, construite en 1858 et connue à l'origine sous le nom de maison P.J. Sower, est aujourd'hui une résidence privée. Russell est enterré au cimetière de Greenwood, où un marqueur érigé en 1965 a été placé.

Maison de William Russell, 1858


Ancienne prison du comté, 1858

En 1862, ce que certains ont appelé le crime le plus sombre de la guerre civile, le « massacre de Palmyre », a été commis à Palmyre. Palmyre avait été occupée par l'armée de l'Union, et les hommes locaux qui refusaient de rejoindre l'armée de l'Union ou qui s'étaient activement engagés dans des actes séditieux ont été emprisonnés dans la prison du comté, qui a été utilisée comme prison fédérale pendant la guerre civile. Au cours d'un raid mené par le colonel Porter de la milice du Missouri (forces du sud) pour tenter de libérer ces prisonniers, les hommes de Porter ont kidnappé un sympathisant de l'Union, Andrew Allsman, 62 ans. Les forces de l'Union ont exigé qu'Allsman soit renvoyé dans les dix jours ou dix prisonniers seraient abattus. On a cru plus tard qu'Allsman avait été tué par certains des hommes de Porter dans tous les cas, il n'a pas été rendu, et le colonel William McNeil de l'armée de l'Union a mis sa menace à exécution et a fait exécuter dix prisonniers dans l'ancien parc des expositions du comté. Le terrain n'a plus jamais été utilisé comme champ de foire. Frank Sosey, éditeur du Palmyra Spectator, a écrit le livre &ldquoRobert Devoy&rdquo basé sur l'événement. Un monument a été érigé au début du 20ème siècle dédié aux dix hommes qui ont été abattus. La prison où les hommes avaient été détenus a été construite en 1858, elle a servi de prison du comté jusqu'en 1992. Landmarks of Northeast Missouri, une société de préservation locale, la restaure en tant que musée de la guerre civile.

Monument aux victimes du massacre de Palmyre

Pendant la guerre de Sécession, une boule de cuivre pur ornait le clocher du deuxième palais de justice érigé à l'emplacement du premier. Lorsque les troupes confédérées ont attaqué le palais de justice, elles se sont entraînées à la cible sur la vieille boule de cuivre. La balle est maintenant affichée dans la rotonde du palais de justice actuel, construit en 1900. Lorsque la sollicitation directe de fonds n'a pas permis de collecter suffisamment d'argent pour payer le bâtiment, William Jennings Bryan a été amené à Palmyre pour prononcer un discours de collecte de fonds en juin de 1901. &ldquoLady Justice,&rdquo qui orne le bâtiment, est l'une des rares statues de ce type qui représente la dame sans bandeau.



Le vieux calaboose, un bâtiment en pierre attrayant, a été construit sur la &ldquoSpring Branch&rdquo en 1875 en tant que prison de la ville. Il abrite aujourd'hui un restaurant.
Après le massacre de Palmyre, le parc des expositions alors utilisé a fermé pendant une vingtaine d'années, puis a été délocalisé dans la partie nord de la ville. Les foires du comté étaient très populaires, avec une piste de course, un amphithéâtre, une salle florale et la grange à bétail. Floral Hall est tout ce qui reste de ce centre de divertissement populaire le bâtiment a été déplacé vers le parc des expositions actuel dans la partie ouest de la ville à la fin du 20e siècle

Transport
Chemins de fer : Le chemin de fer Palmyra et Quincy était situé juste au nord de la ville sur un lit de route créé par le dynamitage à travers la roche solide d'une falaise. La &ldquorock cut&rdquo est devenue une légende. Le chemin de fer Hannibal & St. Joe a commencé à Hannibal, s'est poursuivi dans de nombreuses petites villes et s'est terminé à St. Joseph, Missouri. Le premier Pony Expressmail a commencé son voyage sur cette route, le trajet a duré quatre heures et quinze minutes. Un dépôt desservant cette ligne se trouvait sur South Main pendant environ 100 ans.

&ldquoBoots&rdquo Howard (Hiram Sylvester Howard), fut le premier aviateur à Palmyre. Il a appris à voler par le siège de son pantalon, transportant le courrier à travers les montagnes de Virginie-Occidentale sans instruments et s'arrêtant souvent à Palmyre pour une visite. Les démonstrations de montgolfières ont captivé l'imagination des festivaliers lors des foires du comté.

Journaux


La maison de Jane Darwell

Les premiers journaux étaient essentiels à la croissance de la nouvelle ville. Les premiers articles étaient le Missouri Whig, le Palmyra Courier et l'actuel Palmyra Spectator. Les fusions et les changements de direction ont donné naissance à Hannibal Courier-Post et au Palmyra Spectator, qui est le plus ancien hebdomadaire du Missouri, servant sans interruption (sous divers noms) depuis le 3 août 1839, lorsque Jacob Sosey, éditeur, a créé le Missouri Whig and General Advertiser. &rdquo

L'actrice Jane Darwell (prénom Patty Woodward) est née et a grandi à Palmyre. Elle a remporté un prix de l'académie pour son rôle de Ma Joad dans &ldquoLes raisins de la colère.&rdquo Son père était surintendant du Hannibal-St. Joe Railroad, et leur maison familiale est aujourd'hui une résidence privée.

L'hôtel de ville de Palmyre est situé dans une ancienne banque sur Main Street.

Harold Harris a introduit l'utilisation de l'automobile pour livrer le courrier à destination et en provenance de Palmyre. Avant 1901, la livraison du courrier à destination et en provenance de Palmyre était gérée par New London. M. Harris conduisait une Model-T, connue sous le nom de Tin Lizzie. La tradition locale dit qu'Elizabeth Luckenbaugh, une résidente de la ville, avait un concessionnaire Ford Motor Company au début, et &ldquoLizzie&rdquo a vendu tellement de Model-T&rsquo que Ford a nommé &ldquoTin Lizzie&rdquo d'après elle.

En bas sur le Rhin. Le samedi soir était la nuit où tout le monde faisait ses courses, visitait et buvait. Les rues étaient pleines de clients, et les tavernes & mdashall situées dans le pâté de maisons 100 de South Main & mdash étaient remplies d'hommes qui disaient qu'ils allaient & ldquo descendre sur le Rhin & rdquo pour une bière.

L'opéra de Hanley était florissant en 1857. Le public pouvait profiter de comédies musicales et de &ldquoentertainments», souvent de villes éloignées, ou entendre des discours fleuris ou passionnés de William Jennings Bryan et Champ Clark. Le bâtiment abrite aujourd'hui un magasin de semences.

Le Chêne Bicentenaire
Au cours de l'année du bicentenaire, l'État du Missouri a sélectionné dans chaque comté la plus ancienne ferme et le plus gros arbre et les a marqués. L'État affirme que le &ldquobig Oak&rdquo dans la partie nord-ouest de la ville près du parc des expositions a commencé à croître en 1688.


Triangle de Murphy

Arthur H. Murphy (1868-1922) a été le premier président du comté démocrate du Bronx, poste occupé plus tard par Ed &ldquoIn Like Flynn&rdquo Flynn et Charles Buckley. Ses parents faisaient partie des milliers d'immigrants irlandais qui ont traversé l'océan Atlantique au XIXe siècle pour échapper à la pauvreté et à la famine en Irlande. À la fin de ce siècle, 37% de la population américaine était née à l'étranger et les Irlandais représentaient près d'un quart de ce nombre. Ils ont rapidement pris pied dans l'aile Tammany Hall du Parti démocrate et ont dominé la politique new-yorkaise jusqu'au 20e siècle. C'est au sein de cette organisation qu'Arthur Murphy devient une figure de proue du paysage politique new-yorkais.

Né à Manhattan en 1868, Murphy a déménagé dans la section Tremont du Bronx en 1893, où les Irlandais ont commencé à vivre et à travailler comme ouvriers agricoles au début du XIXe siècle. Leur nombre augmenta sensiblement avec le début des travaux de l'aqueduc de Croton et du pont haut. Alors qu'une communauté irlandaise très unie s'est développée dans les régions de Fordham et de Tremont, les églises catholiques ont prospéré et les tavernes locales sont devenues des centres de vie sociale et politique un peu comme les pubs d'Irlande. Outre ses fonctions officielles, Arthur Murphy présidait un club démocrate qui se réunissait dans une taverne qu'il possédait près du Bronx Borough Hall.

Après avoir perdu une élection pour le président de l'arrondissement du Bronx, il a été élu au conseil des échevins (le prédécesseur du conseil municipal). Il devient le protégé de Charles Murphy (1858-1924) (aucun parent), le chef de la machine politique de Tammany Hall. Charles Murphy, appelé le politicien le plus efficace de l'histoire de la ville, avait lancé les carrières politiques d'Al Smith et du sénateur Robert F. Wagner, entre autres. (L'expression « ldquoin comme Flynn » découle du sentiment d'inévitabilité que Flynn, en tant que choix de Charles Murphy, succéderait à Arthur Murphy en tant que président du comté). Lorsque le Bronx est devenu un comté séparé en 1914, beaucoup à Tammany Hall craignaient d'y créer une nouvelle organisation, craignant qu'elle ne soit difficile à contrôler. Charles Murphy a assuré à ses collègues démocrates qu'avec Arthur Murphy à la barre, la loyauté poserait problème.

Arthur Murphy a tenu sa promesse de mentor et a conservé son poste de président démocrate du comté de Bronx jusqu'à sa mort en 1922. Ses funérailles sont décrites dans une notice nécrologique du New York Times comme "l'une des plus importantes jamais organisées dans le comté" [avec] plus de 15 000 personnes. [doublure] les rues d'Arthur Avenue et Crotona Park North, où vivait M. Murphy, pour voir le cortège funèbre de 600 automobiles passer en route vers l'église St. Joseph sur Bathgate Avenue. Le gouverneur Al Smith était présent et tous les départements de la ville et du comté du Bronx ont fermé le 10 février en hommage à un homme qui a donné le ton à suivre pour les Irlandais du Bronx en politique.

Les deux parcelles de terrain du square Arthur Murphy ont été acquises par la ville en 1899 et 1901 par voie de condamnation. Les parcs ont acquis leur juridiction en 1913. En 1926, le maire John F. Hylan (1869 - 1936), un autre protégé de Charles Murphy, a approuvé une résolution du conseil des échevins pour désigner les 0,1 acre délimités par la 181e rue Est, la 3e Avenue et le chemin Quarry comme Arthur Murphy Square Park. Il se trouve à quelques pâtés de maisons de la maison de Crotona Park North où vivait Arthur Murphy.


Raison de blocage: L'accès depuis votre zone a été temporairement limité pour des raisons de sécurité.
Temps: Mer. 30 juin 2021 13:36:00 GMT

À propos de Wordfence

Wordfence est un plugin de sécurité installé sur plus de 3 millions de sites WordPress. Le propriétaire de ce site utilise Wordfence pour gérer l'accès à son site.

Vous pouvez également lire la documentation pour en savoir plus sur les outils de blocage de Wordfence, ou visiter wordfence.com pour en savoir plus sur Wordfence.

Généré par Wordfence le mercredi 30 juin 2021 à 13:36:00 GMT.
L'heure de votre ordinateur : .


Partie 1 : Ville historique de Charles

Le chemin de fer et Charlestown.

Pendant près d'un siècle, le chemin de fer a été la bouée de sauvetage de Charlestown vers le monde extérieur. La publication de 1856 du Guide des chemins de fer de Philadelphie, Wilmington et Baltimore a rapporté que « dans les premiers jours du chemin de fer de Wilmington, Charlestown a été déterminé comme un terminus, et il était alors l'intention de transporter des passagers de là à Baltimore par bateau à vapeur. » Le guide indiqua en outre que Charlestown était à quarante-trois milles de Baltimore et à cinquante-cinq de Philadelphie. Pendant tout ce temps, l'esquive et la pêche étaient les principales industries de la ville. L'industrie de la pêche utilisait les canaux de navigation et les chasseurs utilisaient les rails. Les auteurs du 1856 Guide PW&B, conscient de l'activité qu'il a générée dans l'ensemble de l'industrie sportive, a consacré dix pages pour décrire aux passagers les subtilités de la chasse au canard sur les Susquehanna Flats. Les chasseurs de marché pouvaient rapidement envoyer la chasse du jour aux marchés de Baltimore et de Philadelphie, où des canards comme les Canvasbacks rapportaient trois dollars la paire au tournant du siècle. De plus, les "sports" de Washington, Baltimore et Philadelphie étaient à moins d'une heure en train.

(La photographie ci-dessus, vers 1927, est l'ancienne gare ferroviaire. Elle a brûlé vers 1935 et a été remplacée par la gare illustrée à droite. Elle a été démolie en 1952.)

L'école de Charlestown

Comme toute autre ville, Charlestown avait son école publique à classe unique. La première école a été érigée peu avant 1850. Elle était en brique et était située au sud du champ de foire.

Le 12 mars 1881, le Cécile Whig a rendu compte des tests qui ont eu lieu récemment à l'école de la ville :

L'école publique de Charlestown. L'heure n'est pas encore arrivée dans les annales de toutes les circonscriptions scolaires où l'intérêt de l'école est primordial. C'était d'autant plus évident que les parents de l'école de Charlestown ne se sont pas présentés au cours de la semaine d'examen, commençant le 28 février et se terminant le 5 mars : « Honneur à qui l'honneur est dû. " Les parents suivants étaient présents : Mme W. Atkinson, Mme A. Calvert, Mme James McKeown, Mme Alex. Craig. M. J. N. Black, M. Charles H. Graham, le dernier monsieur nommé étant l'un de nos fiduciaires. Les trente-cinq restants attendaient chez eux que quelque chose de nature herculéenne les oblige à considérer un lieu réservé à l'éducation comme un tremplin vers la grandeur future de la génération qui régnera à la place de ceux qui, dans quelques années seront comptés avec les nations pâles de la terre. Visiteurs d'honneur Mlle H. Chapman, Mlle Susie Graham, Mlle Cora Graham, Mlle Mary Cooling, Mlle Fannie Craig, M. Arthur Logan et M. Linwood Simpson. Au-dessus de la sixième année - Susie Cooper, Jennie Johnson, Tilla Tucker. Non examiné. Géographie-F. Classe.-Susie Cooper 100, Theresa Smith 83, Benj. Cooling 94, Tilla Tucker 93, Carrie Graham 67, Annie Cooling 84, Emma Black 70, George Burroughs 88, Seward Cooper 97, John Frederick 64, Jennie Johnson 92, Victoria Algard 99, Elmer Craig 98. Géographie-E. Classe.-Wm. S. Burroughs 100, Howard Watson 86, Hiram Cooper 89, Penn Cooper 72, Géo. Murphy 78, John McKeown 89, John Norman 89, Annie Graham 89, Ellie Rutter 89, Lizzie Atkinson 94, Lizzie Steele 83, Mattie Craig 99, Mamie Whitelock 85, Beckie Graham 97, Clara Watson 91. Géographie-D. Classe.-Clara M. Alexander 100, Jennie Bennett 100, J. Algard 65, Mary Rutter 94, Hattie Logan 65, Cecil Cooper 94, Wallace Harris 77, E. Calvert 65. Geography-Oral Class.-C. Richardson 87, Mary McKeown 83, B. Burroughs 86, John T. Cooper 78, W. L. Atkinson 87, Joseph Weber 87, Harry Murphy 67. Grammar-F. Classe.-Susie Cooper 100, Jennie Johnson 98, Tilla Tucker 98. Classe E.-Theresa Smith 91, Elmer Craig 91, Ben Cooling 95, Carrie Graham 100, Annie Cooling 100, Emma Black 100, G. Burroughs 91, Seward Cooper 100, V. Algard 82, Wm. S. Burroughs 83, Jessie Murphy 64, Ellie Rutter 78. Lizzie Atkinson 91, Annie Graham 82. Histoire-F. Classe.-Susie Cooper 90, Tilla Tucker 93, John Frederick 76, Jennie Johnson 83, Ben Cooling 94, Elmer Craig 100, Seward Cooper 82. Deuxième partie F. Classe : Theresa Smith 91, Carrie Graham 100, Annie Cooling 100, Emma Noir 91, G. Burroughs 100, V. Algard 91. Histoire-E. Classe.-Wm. S. Burroughs 100, Howard Watson 71, H. Cooper 100, Penn Cooper 71, Jessie Murphy 73, Geo. Murphy 71, John McKeown 100, John Norman 100, Annie Graham 100, Ella Rutter 64, Lizzie Atkinson 100, Lizzie Steel 100, JM Black 73, Mattie Craig 91, M. Whitelock 86, Clara Watson 71. Classe d'orthographe F.-Susie Cooper 100, Theresa Smith 65, Ben Cooling 98, Victoria Algard 97, Elmer Craig 97, Tilla Tucker 93, Carrie Graham 92, Annie Cooling 92, Emma Black 95, George Burroughs 90, Seward Cooper 91, Jno. Frederick 93, Jennie Johnson 100. Classe d'orthographe E.-*Hiram Cooper 94, *Jessie Murphy 77, *Annie Graham 85, *Ella Rutter 62, *Lizzie Atkinson 82, *Lizzie Steel 77, *Mattie Craig 70, *Beckie Graham 80. Cette classe contient dix-huit membres, dix étant des échecs. Classe d'orthographe D.-*Clara M. Alexander 89, *Jennie Bennett 99, *John Algard 98, *Mary Rutter 98, Hattie Logan 81, *Wallace Harris 84, *John Weber 90, *Evlyn Calvert 91, *Pinkney Black 81 , *Elwood Steel 84. Ceux marqués d'une étoile (*) ont été promus. Les classes d'arithmétique F. E. D. se sont acquittées de façon honorable. Un bon nombre d'érudits ont été retenus chez eux par les bras très douloureux, ce qui ajouterait un peu plus de crédit à votre présence et à votre moyenne. Les examens des classes C. B. A. étaient trop fastidieux pour être rendus compte à présent. Martha Biddle, Sena White.

(Ci-dessus, l'école publique de Charlestown, vers 1888).

Vers 188 environ, une nouvelle école avait été construite en ville sous l'autorité du conseil scolaire du comté de Cecil. La nouvelle école a enseigné aux élèves au-dessus de la sixième année jusqu'à environ la neuvième année. Par la suite, ceux qui souhaitaient poursuivre leurs études sont très probablement allés à la Tome School de Port Deposit ou à la West Nottingham Academy de Colora, dans le Maryland. Le 23 mars 1888, l'école publique de Charlestown a organisé une soirée de divertissement avec un programme présenté par les élèves.

(En haut, Charlestown Public School, vers 1905. En bas, la classe de 1910.)

Première rangée (de gauche à droite) : Otis Murphy, Earnest Heverin, James Lewis, Henry Murphy, Malin Ward, Richard Haines, Charles Calvert, Theodore Murphy, Joe DeMonde, Emory Norman, les deux garçons Veasey, Guy et War. Rangée du milieu (de gauche à droite) : Harry Heverin, Beulah Cooper, Anna Cooper, Lilly Norman, Arlene Haines, Della Steele, Elizabeth Howell, Rachel Barnes, Rachel Cooper, Thomas Lewis et Fanny Patchell. Troisième rangée (de gauche à droite) : Gladys Cooper, Helen Patchell, Leroy Steele, Reba Graham, Getta DeMonde, Mary Murphy, Elsea Norman, Bayard Jackson, Everett Ward, Howard Cooper, Robert Calvert et Miss Dorothy Diggs, enseignante. Mlle Francis Cleaves se tient derrière Gladys Cooper.

La promotion de 1928 : De haut (de gauche à droite) : Nellie Cass, Marion Graham, Ella Clayton, Virginia Graham, Dorothy, Delbert Clayton, Bulla Murphy, Charles Musselman, Virginia Gibson, Crayton Heisler, Leon Beal, Allen W. Purner, Cran Henry, Rock Clayton, Heis McCall, Junior Lynch, Skees Gillespi, Mildred Reinhardt, Howard Ward, Tunney Patchell, Doris Clayton, Rebecca Cooper, Ella Gibson, Mary Calvert, June Guiberson, Sonny James, Ruth Purner, Dorothy Kelly, Charlotte Murphy , Ellen Purner, Nancy Black, Buddy Murphy, Bertha Beal, Florence Graham, Dolly Algard, Charlotte Ann Cooper, Robby McKinney, Mlle McKinney, Mildred Murphy, Eugene Owens, Gus Clayton, Mlle Clayton, Edgar McMullen, Ed Clayton, Edmond Cass, Leslie Cooper et Bill Musselman.

Heisler House vue de la rue Water, vers 1908. Sur la photo : 1. Catherine Mehl Heisler 2. Helen Heisler (Hoy) 3. Harriet Heisler (McCall) 4. Jeanette Heisler (McCall) et Etta Heisler (Turk). Ci-dessous, Joseph Heisler de Charlestown éliminant Otto Eisenlohr de Philadelphie en 1909. Joseph Heisler était un pêcheur commercial et un artilleur de marché, décédé en 1911. M. Heisler ne louait généralement pas à des "sports" car il considérait les chasseurs amateurs comme une nuisance. M. Eisenlohr était une exception. Le bateau « Summer Duck », construit vers 1900, est attribué à John B. Graham, mais il a plus probablement été construit par son fils, John C. Graham, qui était constructeur de bateaux professionnel à Charlestown en 1900.

Vers 1920, Horace D. Graham et Wilmer Murphy ont ouvert un chantier naval au bord de la rivière à une courte distance de Charlestown Manor Beach. Ils ont vendu la propriété en 1924 à Columbus William Thorn Jr. de Ridley Park, en Pennsylvanie, qui a construit un chantier naval et un bassin de yachts, illustrés ci-dessus en 1935.

(C. W. Thorn, Jr. à bord de son yacht "The Lazy Jack", vers 1924.)

(The Miss Charlestown" détenu et commandé par la famille Graham, vers 1922.)

(La "Louise" appartenant à Harry H. Barnes, vers 1919.)

(Cette photographie prise vers 1915 montre les nombreux petits bateaux utilisés sur la rivière North East, y compris le bateau de brousse, le skiff, le canot et la barque. Remarquez la vache debout devant le hangar à bateaux.

Chaque année, du début des années 1900 aux années 1930. le James Adams Showboat naviguerait sur la côte est, faisant une escale à Charlestown pour organiser un spectacle dont la ville pourrait profiter. Ce bateau a servi de base à la comédie musicale d'Edna Ferber Showboat. Il a brûlé en 1941.

De nombreuses familles éminentes de la ville possédaient des bateaux et se détendaient au bord de l'eau pendant les étés chauds. Ici, le bateau de Harry H. Barnes, le « Blue Wing », photographié le 18 août 1938, à Charlestown.

George Cooper aimait aussi faire du yachting sur la rivière. Son bateau, le « Uno », était un bugeye converti, de la voile au moteur. Cette photographie a été prise vers 1928 à Charlestown.

La navigation de plaisance à Charlestown n'était pas seulement pour le plaisir, c'était aussi une entreprise. À droite, Carrie Blackwell, capitaine du "Carrie L. Shane" de North East, Maryland, effectuait des voyages hebdomadaires à Baltimore pour acheter des produits d'épicerie pour Andrew "Buddy" Reynolds du North East Wharf and Grocery Store de 1920 à 1924. Elle arrêtez-vous à Charlestown pour vendre l'épicerie. Le navire a été construit en 1884 par W. Skinner & Sons. Il mesurait 44 pieds de long, 10 pieds 6 pouces de large et tirait 3 pieds d'eau.

Au cours de l'automne de chaque année, ce navire, le "Vitator", appartenant à un certain M. Alexander du Maine, apparaissait à Charlestown et son propriétaire allait tirer avec Russell Clayton et Harry H. Barnes.

(Cliquez sur le yacht de Holloway, le "Mable".)

Holloway Beach, Charlestown, Maryland. Un endroit populaire sur la côte est du Maryland, Holloway Beach attirait chaque été des milliers de baigneurs pour se détendre, jouer et nager dans les eaux de la North East River, juste au sud de la ville. Comme pour les plages de l'océan maintenant, les familles se rendaient sur les plages de Charlestown pour profiter du soleil et du surf, que ce soit sur la plage ou sur l'eau.

Tout le nécessaire, y compris des rafraîchissements, était servi au stand de la plage près de Geneva Barnes (ci-dessus) et le soir, les adolescents dansaient toute la nuit dans le pavillon de la plage.

Un autre endroit populaire, juste en amont de Holloway Beach vers la ville, était Murphy's Beach. Propriété de la famille Murphy de Charlestown, Murphy's Beach était également une destination de navigation populaire. Pendant un certain temps, les plages de Charlestown rivalisèrent avec celles de Betterton.

(À gauche, Ruth Patchell, Lucille Bailey, Lizzeta Logan et Doris Logan, représentées en train de faire du canoë à Murphy's Beach à l'été 1929. Photographie reproduite avec l'aimable autorisation de Ruth Patchell Wright, Charlestown.)

Ralph Murphy (1898-1969), par Jack Manning.

(À gauche, Earl Murphy tenant Pink Murphy Jesse Murphy, Ralph Murphy et Otas Murphy, à la maison familiale, vers 1918, avec l'aimable autorisation de Ruth Patchell Wright, Charlestown.)

Ralph Murphy est né à Charlestown en 1898. Il a vécu toute sa vie dans la région connue sous le nom de Murphy's Beach, au bout de ce qui est maintenant Tasker's Lane. On pense que le père de Ralph a travaillé l'eau avant lui, et Ralph a travaillé avec son père et a finalement repris l'entreprise familiale. La plage de Murphy a été établie avant 1923 et était un lieu de baignade populaire jusque dans les années 1950. Le frère de Ralph, Earl, tenait un stand d'été et des bains publics, et louait des chaloupes et des canoës. Bien que Ralph ait vécu dans la maison familiale à la plage, il a passé la plupart de son temps à gagner sa vie à chasser et à pêcher.

Au début, Ralph a abattu les Susquehanna Flats et le "knoll" au large de Carpenter's Point dans un évier. On dit qu'il portait deux fusils de chasse automatiques et en tirait un lorsque les canards entraient, puis se promenait et tirait sur l'autre lorsqu'ils sortaient. Il était un bon tireur, mais a traversé beaucoup d'obus. Pendant ce temps, Earl a probablement tiré la plupart du temps avec Ralph. L'artillerie de marché était également pratiquée pendant cette période, et Ralph était le propriétaire d'un « gros canon ». Son arme a été signalée comme l'une des cinq armes apportées d'Angleterre dans les années 1850 pour être utilisées sur les Susquehanna Flats. Un autre de ces gros canons appartenait à George Washington Barnes et son frère, Perry K. Barnes Dick Barnes a vendu la plate-forme Barnes à Richard "Kip" duPont dans les années 1960. Avant la mort de Ralph, duPont l'a fait poser pour une série de photos tirant le gros canon de Barnes.

Le gros canon de Ralph Murphy mesurait 9 pieds 4 pouces de long, avait un alésage et pesait environ 80 à 90 livres. Le plus grand nombre de canards dont Ralph se souvenait avoir tiré avec un seul coup était de 81 Canvasbacks. Ils étaient assis dans un trou dans la glace, alors il a tiré le bateau sur la glace pour tirer.

En 1918, une loi fédérale a été adoptée pour limiter la taille de l'alésage utilisé pour chasser la sauvagine migratrice, et a effectivement mis fin à la légalité de la chasse avec les "gros canons". Ralph a donné le gros canon à son voisin George Cooper dans les années 1920. Ralph avait tiré avec George Cooper et le fabricant de leurres de Charlestown Will Heverin pendant la Prohibition. George Cooper est décédé à la fin des années 1940 alors qu'il brûlait des broussailles chez lui, et la veuve de George a laissé Ralph et Heis McCall chercher le gros canon, mais ils n'ont pas pu le trouver. Quelques années plus tard, Mme Cooper a vendu une maison et Weller Wilson a trouvé le pistolet caché sous une porte dans le grenier et l'a acheté pour 35 $. Le pistolet Murphy a été vendu aux enchères en septembre 1970 à Norris Pratt de Kimbelsville, en Pennsylvanie, pour 2 500 $.

Après que la loi fédérale ait interdit l'utilisation de bacs à évier en 1935, Ralph Murphy a guidé les "sports" de New York et du Connecticut avec sa plate-forme "bushwhack". Son godille, Edgar McMullen, a déclaré que les rames de godille de Ralph étaient courtes du cuir à l'extrémité de l'aviron et étaient assez difficiles à godiller. Ralph a fait la majeure partie de sa chasse au bushwhack dans la rivière North East, près de Red Point ou de Carpenter's Point, plutôt que de chasser les Flats. Il ramasserait des "sports" à North East ou à Perryville dans son grand bateau à cabine et se rendrait directement sur le terrain de tir. Le bateau bushwhack de Ralph Murphy est actuellement exposé dans la collection du Upper Bay Museum à North East, Maryland.

Ralph Murphy a également pratiqué la pêche commerciale pendant les mois où il ne pêchait pas. Il possédait des montages à la fois pour le filet maillant et la pêche à la senne, et a pêché pendant un certain temps des filets-pièges avec Dick Barnes dans les années 1940. Le bar rayé était la carrière normale de Murphy, et il en vendait beaucoup localement et était expédié dans les États du nord. Pendant plusieurs années, il a fourni à la communauté juive de Philadelphie des carpes vivantes qu'il a tirées des Susquehanna Flats. Au cours des années 1960, Ralph Murphy a reçu un contrat de l'État du Maryland pour attraper 10 000 bars rayés pour une étude d'État. Au cours de la première année, l'État n'a pas pu retirer le poisson assez rapidement après quatre ans (et la disparition de la majeure partie de l'herbe de la rivière), il a fallu des semaines de pêche acharnée pour attraper 3 000 bars. Ralph a apprécié les années qui ont précédé sa mort en 1969 à chasser avec Kip duPont et Steele Howard. C'était un vrai waterman d'Upper Bay qui a vécu pendant les temps forts ainsi que le déclin de l'âge d'or de la chasse et de la pêche sur l'Upper Bay. Bien que la période ait été très romancée, il a fallu beaucoup de travail acharné et de talent pour survivre sur la baie, talents que Ralph a toujours affichés.

Ralph Murphy a également fabriqué des leurres pour sa plate-forme de tir personnelle. On ne sait pas combien de leurres il a fabriqué, mais le nombre est probablement inférieur à 300. Il a fabriqué principalement des Canvasbacks et quelques Blackheads. Il a également fait des Canvasbacks miniatures comme cadeaux pour des amis. Plus tard, M. Murphy a fabriqué des oiseaux décoratifs qu'il a vendus à des collectionneurs.

(Blackhead Drake dans la peinture originale de Ralph Murphy, Charlestown, Maryland, vers 1935.)
(Canvasback Drake and Hen en peinture originale par Ralph Murphy, Charlestown, Maryland, vers 1925, de la collection de Vernon Bryant, Greenbank Farm, Charlestown, Maryland.)

(Canvasback Hen et Drake en peinture originale, Ralph Murphy, Charlestown, Maryland, vers 1940.)

(Canvasback Drake and Hen en peinture originale par Ralph Murphy, Charlestown, Maryland, vers 1925, de la collection de Vernon Bryant, Greenbank Farm, Charlestown, Maryland.)

(Canvasback Hen et Drake en peinture originale, Ralph Murphy, Charlestown, Maryland, vers 1940.)

Les images et le contenu de ce site sont protégés par copyright 2021 par l'auteur. La duplication non autorisée des images ou du texte est strictement interdite sans l'autorisation écrite expresse de l'auteur.


Partagez des souvenirs sur votre famille Murphy

Laissez des commentaires et posez des questions sur la famille Murphy.

La généalogie de la famille Murphy dictée par J. M. (James Martin) Murphy, un petit-fils du pionnier à sa petite-fille, Mattie Kanatzar à Clearwater, Kansas en 1913.

John Murphy, le chef de la famille Murphy dans le Kentucy est né en Caroline du Nord vers 1755 de filiation irlandaise. A cause des cruautés d'un beau-père, il quitta ses montagnes et ses vallées natales et n'y retourna jamais. Il avait alors environ seize ans. Il rejoint une compagnie d'aventures et part pour la nature sauvage du Kentucky. Après plusieurs semaines de grandes difficultés et de dangers de la part des Indiens alors sauvages, ils sont finalement arrivés dans ce qui est maintenant connu sous le nom de région de bluegrass du Kentucky. Ils étaient obligés de gagner leur vie en chassant et en piégeant et tout le temps au péril de leur vie. Il a fait fortune avec Daniel Boone, Harod, Simon Kenton et d'autres qui sont entrés dans le pays à la recherche de nouvelles maisons. A cette époque, il y avait assez dans le groupe pour qu'ils commencent à construire des forts et des colonies. Mais les Indiens étaient toujours déterminés à détruire les « Visages pâles », comme ils appelaient les colons blancs et ils n'ont donc épargné ni l'âge ni le sexe. Les scènes d'effusion de sang étaient presque quotidiennes, et pendant les vingt années suivantes, ce fut presque une scène de guerre continuelle. John Murphy a participé à tous car ce sont eux qui ont finalement arraché le Kentucky des mains des Indiens. Certaines des batailles auxquelles il participa à cette époque étaient : Bluelick le 19 août 1782, Chillicothe en 1779, la défaite de Harmers en septembre 1790, la défaite d'Arthur St Clair en novembre 1790. Les Fallen Timbers le 20 août 1794. Les troubles les Indiens ayant pris fin en 1795, il acheta alors une parcelle de terrain sur Sugar Creek dans le comté de Garrard, à un mille au-dessus de son embouchure. À peu près à cette époque, il épousa Mary Yarber, née dans le comté d'Halifax, en Virginie, de parents gallois. Il y resta huit ou dix ans, puis acheta une parcelle de terrain, à un mille à l'est de l'embouchure de Sugar Creek, qui en 1913 et quelques années plus tard était encore occupée par certains de ses descendants et connue sous le nom d'ancienne ferme Murphy. Il passa le reste de ses jours à mourir en 1826. Il fut inhumé dans ce qu'on appelle le cimetière Old Murphy sur leur ferme. Sa femme est décédée en 1866. Ici, il a élevé onze enfants qui ont vécu jusqu'à l'âge adulte et un, Calvin, est mort alors qu'il était bébé. Les noms des douze enfants sont : Peggy, James, Elizabeth, Sarah, William, John, Brazilla, Harden, Lucy, Jane, Joseph et Calvin.

A. Descendants de Phillip MURPHY et Mary MURPHY (née LAMPORT) du townland d'East Bog près de Mayglass, comté de Wexford, Irlande


Enfants de Phillip MURPHY et Mary MURPHY (née LAMPORT)

L'arbre généalogique commence avec Phillip MURPHY qui vivait dans le comté de Wexford, en Irlande. Phillip MURPHY était mon arrière-arrière-arrière-grand-père.

J'ai un «certificat de naissance et de baptême» pour Dennis MURPHY montrant son père, Phillip MURPHY, et sa mère Mary MURPHY (née LAMPORT). Le certificat est un extrait du registre des baptêmes de l'église paroissiale combinée de Mayglass et de Ballymore, dans le comté de Wexford. Le certificat m'a été fourni le 29 septembre 1987 par le révérend Nicholas Doyle PP de Ballymore. Ça lit:

'Diocèse de Fougères Paroisse de Ballymore/Mayglass

Après examen du registre des baptêmes de la paroisse ci-dessus, je certifie que selon celui-ci Dennis MURPHY, Bog, Mayglass, est né le … jour de …, et a été baptisé selon les Rites de l'Église catholique le 3 décembre 1812 dans le Église de St Mary's Ballymore par le révérend, ….

Parents Philippe MURPHY
Marie LAMPORT

Parrains Patrick BROWN
Catherine FURLONG’

C'est le seul record que j'ai de Phillip MURPHY. Lorsque j'ai parlé par téléphone au père Doyle, il m'a dit que le baptême ci-dessus apparaît dans les premières pages du registre de baptême, qu'il est maintenant dans un état délabré et qu'il est peu probable qu'il y ait des inscriptions antérieures pour la famille Phillip MURPHY .

Le seul frère de Dennis MURPHY que je connaisse est son frère, James MURPHY, né le 23 mars 1823.


Enfants de Dennis MURPHY et Jane Elizabeth MURPHY (née WHEELOCK)

Dennis MURPHY et Jane Elizabeth WHEELOCK étaient mes arrière-arrière-grands-parents.

J'ai un certificat de mariage pour Dennis MURPHY et Jane WHEELOCK. Le certificat est un extrait du registre des mariages de l'église de Mayglass, dans le comté de Wexford, fourni le 29 septembre 1987 par le révérend Nicholas Doyle PP. Ça lit:

'Paroisse de Ballymore/Mayglass Diocèse de Fougères

EXTRAIT DU REGISTRE DE MARIAGE

Dennis MURPHY et Jane WHEELICK [Ceci devrait, en fait, lire WHEELOCK] se sont mariés dans l'église de Mayglass (Chapelle Ballymore) selon le Rite de l'Église catholique, le 26 juillet 1839.

Les témoins étaient Dennis MEANY et Margaret DUGAN.

J'ai également un « certificat de naissance et de baptême » pour leur fils, William James MURPHY, extrait du registre des baptêmes de l'église paroissiale combinée de Mayglass et de Ballymore, dans le comté de Wexford. Il a été fourni le 29 septembre 1987 par le révérend Nicholas Doyle PP à Ballymore. Ça lit:

'Diocèse de Fougères Paroisse de Ballymore/Mayglass

Après examen du registre des baptêmes de la paroisse ci-dessus, je certifie que selon celui-ci William James MURPHY, East Bog , Mayglass, est né le … jour de …, et a été baptisé selon les Rites de l'Église catholique le 14 novembre 1841 dans l'église de Ballymore par le révérend, ….

Parents Dennis MURPHY
Jane WHEELICK

Commanditaires James STAFFORD
Marie DILLON'

J'ai des certificats de baptême similaires pour Mary MURPHY (4 juin 1843) et Philip Charles MURPHY (11 avril 1845), une sœur et un frère de William James MURPHY respectivement.

Dennis MURPHY et Jane MURPHY (née WHEELOCK) et leurs enfants ont émigré en Australie depuis l'Irlande. Le 'Shalimar', immatriculé 1467 tonnes, le neuvième navire de la White Star line, quitta le port de Liverpool le 22 novembre 1854 et effectua son premier voyage. Il était sous le commandement du capitaine Amos Robertson. Le 'Shalimar' était un clipper. Il a accompli la course "en moins de 76 jours" (The "Argus", Melbourne, Victoria, vendredi 9 février 1855, page 4), arrivant à Melbourne le 9 février 1855. Dennis MURPHY (35) figurait sur la liste des passagers. , Jane MURPHY (30), William MURPHY (13), Mary MURPHY (10), Philip MURPHY (7), James MURPHY (4), Jane MURPHY (bébé) et Christopher JEFFARES (26).

Dennis et Jane MURPHY ont eu un autre enfant après leur arrivée à Victoria, Catherine MURPHY, mais elle est décédée à 14 mois le 6 août 1858 . Dennis et Jane MURPHY vivaient à l'époque de Queensberry Street, North Melbourne. L'occupation de Dennis était un charretier. Jane MURPHY (née WHEELOCK) est décédée à Lothian Street, Hotham à l'âge de 58 ans le 30 mai 1878, quelque 23 ans après son arrivée à Victoria. La cause de sa mort était une maladie organique du foie et une ulcération de l'estomac. Elle est enterrée au cimetière général de Melbourne. Dennis MURPHY est décédé à Woodstock, Shire of Epping, Victoria, le 18 novembre 1895 à l'âge de 82 ans. Dennis avait été propriétaire d'un taxi et il avait vécu pendant 40 ans à Victoria après son arrivée d'Irlande. Sa cause de décès était une maladie cardiaque et une carie sénile. Les noms de ses parents n'étaient pas connus.

Dennis MURPHY, comme son épouse Jane MURPHY (née WHEELOCK), est enterré au cimetière général de Melbourne dans la région catholique romaine. L'inscription suivante apparaît sur leur pierre tombale :

« Erigé par
Mary O'Sullivan
A la douce mémoire de son père
DENIS MURPHY
Originaire de Mayglass Co. Wexford Irlande
Qui est décédé le 18.11.1895 À l'âge de 80 ans
Sa mère aussi
JANE E. MURPHY
Décédé le 29 mai 1878 à l'âge de 58 ans
Son frère aussi
JAMES
Le mari bien-aimé de
ANNIE MURPHY
Qui est décédé le 3.4.1882 à l'âge de 30 ans
aussi sa soeur
JANE E. MURPHY
Qui est décédé le 19.2.1887 À l'âge de 30 ans
Requiescant en rythme’


Quant aux autres enfants de Dennis MURPHY et Jane MURPHY (née WHEELOCK), le premier fils était William James MURPHY qui est né vers novembre 1841 (voir son certificat de baptême ci-dessus). William MURPHY épousa Sarah HARRISON le 25 avril 1865 à l'église St Francis de Melbourne. Sarah HARRISON avait 19 ans. Elle est née vers 1846 à Dalry, dans le comté d'Ayrshire, en Écosse, de William HARRISON et Sarah HARRISON (née DAVIDSON). À 12 ans, Sarah a émigré d'Écosse à Victoria à bord du « Herald » avec ses parents, frères et sœurs (Elizabeth (17 ans), Letitia (15 ans), John (8) et Thomas (5)) arrivant à Geelong Victoria en juin 1859. William et Sarah résidaient tous deux à Hotham, North Melbourne. L'occupation de William à l'époque était un chauffeur de taxi. Le métier de Dennis à l'époque était agriculteur. Les témoins étaient Patrick MOYLAN et Catherine DUNN .

William James MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON) ont eu 9 enfants entre 1865 et 1883 – voir ci-dessous pour plus de détails.

Sarah MURPHY (née HARRISON) est décédée à 38 ans le 18 mai 1884 à Woods Point, Victoria. La cause du décès était le « cancer de la mortification du sein », dont la durée était de 1 an. L'informateur de la mort de Sarah était son frère John HARRISON qui, comme son père (William HARRISON), était mineur à Woods Point. Sarah a passé 25 ans à Victoria après son arrivée d'Écosse et est enterrée au cimetière de Woods Point.

Après la mort de Sarah en 1884, son mari, William James MURPHY, se remarie. Il épousa Annie DOYLE (née RUSH) à l'église catholique de Mansfield, Victoria le 31 janvier 1900. Annie DOYLE était la belle-mère du fils de William James MURPHY, George Davidson MURPHY. Son premier mari, Michael DOYLE, est décédé vers 1896. William James MURPHY avait 51 ans et Annie MURPHY (née DOYLE/RUSH) avait 41 ans. William James MURPHY et Annie MURPHY (née DOYLE/RUSH) résidaient à Woods Point au moment de leur mariage. Les témoins étaient Henry Sylvester COULAN et E SMITH .

William James MURPHY est décédé à l'âge de 67 ans à Woodstock, comté d'Epping, Victoria, le 17 juillet 1909. La cause de son décès était une bronchite chronique d'une durée de 2 ans. Sa profession figurait sur son acte de décès en tant qu'ouvrier. William avait vécu à Victoria pendant 55 ans après avoir émigré d'Irlande, avec ses parents en 1855. Il est enterré au cimetière public d'Epping, Victoria. Le registre des sépultures du cimetière d'Epping, entrée no 149 pour 1909, montre la sépulture de William MURPHY le 20 juillet 1909, âgé de 67 ans, résidence tardive Woods Point, profession mineur, cause de décès bronchite chronique, dénomination RC, avec une note que il est « enterré dans la tombe avec C. [Christopher] Jeffers (près d'O'Sullivan) ». Annie MURPHY (née RUSH) est décédée à l'âge de 70 ans en 1929 à Hawthorn Victoria.

La fille suivante de Dennis MURPHY et de Jane MURPHY (née WHEELOCK) était Mary MURPHY, qui fut baptisée à l'église de Mayglass, comté de Wexford, le 4 juin 1843. Ses parents vivaient à East Bog. Mary MURPHY épousa Daniel O'Sullivan, un fermier de la région de Woodstock, le 8 juin 1865 à l'église St Francis de Melbourne. Daniel O'SULLIVAN est né vers 1830 à Dawes?, dans le comté de Kerry, en Irlande. Daniel était veuf, sa première épouse, Margaret (née PURCELL) étant décédée le 9 juillet 1864. Daniel et Margaret O'SULLIVAN eurent un fils, Eugene, décédé le 16 janvier 1864 à l'âge de 7 mois.

Après que Daniel O'SULLIVAN eut épousé Mary MURPHY, ils n'eurent pas d'enfants. Lorsque la belle-soeur de Mary O'SULLIVAN, Sarah MURPHY (née HARRISON), est décédée le 18 mai 1884, Mary a pris 4 des 9 enfants de William James MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON) - à savoir, Letitia 'Isabella' MURPHY, Sarah Elizabeth MURPHY, James Paden MURPHY et Denis Patrick/Andrew MURPHY - à Woodstock pour aider son frère à les élever.

Il semble que Mary O'SULLIVAN (née MURPHY) était en quelque sorte une matriarche dans la famille. Non seulement a-t-elle aidé son frère à élever certains de ses enfants, mais elle a également érigé des pierres tombales sur la tombe de ses parents (voir inscription ci-dessus) et sur la tombe de son mari.

Daniel O'SULLIVAN est décédé le 6 juillet 1900. L'inscription sur sa pierre tombale dans le cimetière public d'Epping se lit comme suit :

'Erigé par
MARIE O'SULLIVAN
à la douce mémoire de son mari
DANIEL O'SULLIVAN
Originaire de Dawes ? Comté de Kerry Irlande
décédé le 6 juillet 1900 à l'âge de 80 ans
aussi de sa femme
MARGARET
décédé le 9 juillet 1864 à l'âge de 24 ans
et de leur fils
EUGÈNE
décédé le 16 janvier 1864 à l'âge de 7 mois
Aussi de sa mère bien-aimée
JEANNE
décédé le 24 septembre 1883 à l'âge de 99 ans".

Mary O'SULLIVAN (née MURPHY) est décédée le 7 août 1936 à Woodstock à l'âge de 91 ans. La cause de sa mort était la carie sénile et l'insuffisance cardiaque. Elle est enterrée au cimetière public d'Epping avec son neveu, James Paden MURPHY, décédé célibataire, à l'âge de 84 ans, le 7 juin 1963.

Le fils suivant de Dennis MURPHY et Jane MURPHY (née WHEELOCK) était Philip Charles MURPHY qui a été baptisé à l'église de Mayglass, Wexford, le 11 avril 1845. Philip Charles avait 9 ans lorsqu'il a émigré avec ses parents et est arrivé à Melbourne. le 9 février 1855. Il est la personne mystérieuse de la famille, en ce sens que j'ai toutes sortes de difficultés à trouver ce qui lui est arrivé. Je n'ai aucune trace de son mariage ou de sa mort ! J'aimerais avoir de l'aide pour faire des recherches sur Philip Charles MURPHY.

Le fils suivant de Dennis MURPHY et Jane MURPHY (née WHEELOCK) était James MURPHY, né dans le comté de Wexford en Irlande vers 1852. James avait environ 4 ans lorsqu'il a émigré avec ses parents et est arrivé à Melbourne le 9 février 1855. James s'est marié Annie HAGAN à St Mary's, West Melbourne, le 13 décembre 1881. Il avait 29 ans et était chauffeur de taxi résidant à Hotham. Annie HAGAN avait 26 ans et était machiniste qui résidait également à Hotham. Elle est née à Donegal, en Irlande, de John HAGAN et Maria HAGAN (née MCFARLANE). Les témoins du mariage étaient Christopher JEFFERS et Rebecca HAGAN. James est décédé peu de temps après son mariage. Il avait 30 ans lorsque, le 3 avril 1882, il mourut à Lothian Street Hotham. La cause de sa mort était artificielle (?) la fièvre et l'abcès du foie. Le seul enfant de James MURPHY et Annie MURPHY (née HAGAN) était Mary Louie MURPHY qui n'avait que 3 mois environ lorsque son père est décédé. Mary Louie MURPHY est née à Curzon Street, Hotham, le 28 décembre 1881 . Annie MURPHY (née HAGAN) est décédée à l'âge de 55 ans en 1909 à Hotham West, Victoria. Mary Louie MURPHY a épousé Albert Waters LEEMING en 1909 à North Melbourne. Ils eurent trois enfants, Albert Roy (né en 1910), Lorraine Patricia (née en 1913) et Derham Brian (né en 1917). Mary Louie LEEMING (née MURPHY) est décédée à l'âge de 69 ans en 1951 à East Brighton, Victoria.

La fille suivante de Dennis MURPHY et Jane MURPHY (née WHEELOCK) était Jane Elizabeth MURPHY qui est née dans le comté de Wexford, en Irlande vers 1854. Jane MURPHY était un bébé lorsqu'elle a émigré avec ses parents et est arrivée à Melbourne le 9 février 1855. Elle n'a jamais marié. Jane est décédée à 33 ans à Lothian Street, Hotham, le 20 février 1887. La cause de sa mort était une maladie veineuse et une maladie hépatique. Elle est enterrée au cimetière général de Melbourne.

Le dernier enfant de Dennis MURPHY et Jane MURPHY (née WHEELOCK) était Catherine MURPHY. Comme mentionné ci-dessus, elle est née à Victoria mais elle est décédée à 14 mois le 6 août 1858. Son certificat de décès n'indique pas où elle est enterrée.


Enfants de William James MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON)

William MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON) étaient mes arrière-grands-parents.

Les enfants de William MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON) commencent avec Sarah Jane MURPHY qui est née le 13 novembre 1865 au 28 Lothian Street, North Melbourne. Le lieu de naissance de sa mère, Sarah MURPHY (née HARRISON) figurait sur l'acte de naissance sous le nom de Delroy (qui devrait apparemment être «Dalry») en Écosse. William était chauffeur de taxi. Sarah Jane MURPHY est décédée à l'âge de 1 an le 25 janvier 1867 de rente ? diarrhée à Curzon Street, Hotham, et est enterré au cimetière général de Melbourne. William était toujours propriétaire d'un taxi.

William James MURPHY, le premier fils de William MURPHY et de Sarah MURPHY (née HARRISON), est né le 11 août 1867 à Abbotsford Street, Hotham, Victoria. Le lieu de naissance de sa mère, Sarah MURPHY (née HARRISON) était Ardrossan, en Écosse. William, son père, était chauffeur de taxi. William MURPHY épousa Julia Ann LEADER en 1891 à Jamieson, Victoria . William MURPHY est décédé le 12 juin 1945 à Bairnsdale, Victoria, à l'âge de 78 ans des suites d'une dégénérescence myocardique chronique. Son acte de décès indique qu'il n'avait pas d'enfant. Il est enterré au cimetière de Bairnsdale. Julia MURPHY (née LEADER) est née en 1866 . Elle est décédée en 1944 à l'âge de 79 ans à South Melbourne.

John Harrison MURPHY, le deuxième fils de William MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON), est né le 26 mai 1869 à Curzon Street, Hotham. Le métier de son père, William MURPHY, était alors mineur. Sa mère, Sarah MURPHY (née HARRISON) vivait à Hotham. John Harrison MURPHY épousa Sarah COOK, fille de Thomas COOK et d'Eliza COOK (née LAMB), à Walhalla, Victoria, le 25 décembre 1894. Les témoins étaient Margaret E VAUX et Thomas HAIG . Sarah COOK est née à Wandiligong, Victoria, le 17 juin 1875. John Harrison MURPHY était mineur à Walhalla. William MURPHY et Thomas COOK étaient également mineurs à l'époque. John Harrison MURPHY et Sarah MURPHY (née COOK) ont eu 5 enfants, à savoir, John George Harrison MURPHY (né en 1895, marié à Ada Veronica McCARTHY et décédé en 1961), Thomas MURPHY (né en 1897 et décédé en 1957), William James MURPHY (né en 1899, épousa Caroline Alice TUPPER et décédée le 22 février 1962), Sarah MURPHY (née le 3 novembre 1901 à Walhalla) et Lester Allen MURPHY (né le 14 février 1908). John Harrison MURPHY était encore mineur à Walhalla au 3 novembre 1901, mais sa profession le 14 février 1908 était ouvrier à Traralgon, Gippsland, Victoria. John Harrison MURPHY est décédé le 17 janvier 1912 à Traralgon à l'âge de 42 ans. La cause de sa mort était la tuberculose pulmonaire chronique et l'épuisement. Il est enterré au cimetière de Traralgon. Sarah MURPHY (née COOK) est décédée le 12 juillet 1950 au 10 Adler Grove, Merlynston, Victoria, à l'âge de 74 ans. La cause de sa mort était la dégénérescence du myocarde et l'artériosclérose. Elle est enterrée au cimetière de Fawkner.

Mary Jane MURPHY, la deuxième fille de William MURPHY et de Sarah MURPHY (née HARRISON), est née le 26 juillet 1871 à Woods Point, Victoria. Mary Jane était parfois connue sous le nom de « Fanny ». Son père, William MURPHY, était mineur à Woods Point. Sa mère, Sarah MURPHY (née HARRISON) vivait alors également à Woods Point. La mère de Sarah, Mme HARRISON, a assisté à l'accouchement. Mary Jane MURPHY a épousé Michael Patrick CASEY (fils de William CASEY et Isabella CASEY (née DEVITT) qui sont arrivés à Melbourne à bord du « Eastern Empire » le 11 juin 1863) le 15 septembre 1896 à l'église catholique St Mary, Colac, Victoria. Mary Jane avait 22 ans et Michael CASEY était un fermier de 25 ans né à Ondit, Victoria, le 19 mars 1871. Les témoins étaient Robert John CASEY, Mary TROY et Mary MORRISSY. Le père de Michael, William CASEY, était agriculteur et le père de Mary Jane, William MURPHY, était mineur à l'époque. Mary CASEY (née MURPHY) et Michael CASEY ont eu 5 enfants, à savoir, William James CASEY (né en 1898 à Warrion, Victoria, et décédé en 1974), Mary Theresa CASEY (née en 1899 à Warrion et décédée en 1987), Eileen Isabella CASEY (née en 1901 à Beeac), Elizabeth May CASEY (née en 1905 et décédée en 1993) et Francis Joseph 'Frank' CASEY (né en 1908 et décédé en 1991). Michael CASEY est décédé à l'âge de 80 ans le 26 novembre 1951 à Cobden, Victoria, et est enterré au cimetière de Cobden. Sa profession sur son acte de décès est un transporteur à la retraite. La cause de la mort de Michael était un carcinome de l'estomac. Mary CASEY (née MURPHY) est décédée à l'âge de 86 ans le 21 août 1957 à Cobden et est inhumée à Camperdown, Victoria. La cause de son décès était une insuffisance cardiaque (myocardique) et une artériosclérose avec hypertension.

Letitia 'Isabella' MURPHY, la troisième fille de William James et Sarah MURPHY (née HARRISON), est née le 9 novembre 1873 à Woods Point, Victoria. Ses parents vivaient à Woods Point où son père était mineur. La mère de Sarah MURPHY (née HARRISON), Mme HARRISON, a assisté à l'accouchement. Isabella MURPHY a épousé Thomas O'Connor (fils de Thomas O'Connor, mineur, et Margaret O'Connor (née KERLEY) né à Bendigo, Victoria, vers 1869) le 5 octobre 1896 à l'église catholique romaine St Mary, West Melbourne. La résidence de Thomas O'CONNOR était l'Australie-Occidentale et Isabella O'Connor (née MURPHY) vivait à Walhalla, Gippsland, Victoria. Isabella O'CONNOR (née MURPHY) et Thomas O'CONNOR ont eu 5 enfants, à savoir Letitia (décédée), Michael (décédée), Mary Isabella (née vers 1903, mariée à Vivian Reynolds WORRALL 1941 et décédée le 26 août 1982 sans enfant) , Kathleen Margaret (née vers 1909 et mariée à un FLYNN) et Eileen Elizabeth (née vers 1912). Thomas O'CONNOR, qui avait été conducteur de moteur, est décédé le 26 février 1932 au 18 Barrow Street, Brunswick, Victoria, à l'âge de 61 ans. La cause de son décès était une néphrite chronique, une urémie et une insuffisance cardiaque. Thomas O'CONNOR est enterré au cimetière Fawkner. Isabella O'CONNOR (née MURPHY) a vécu 3 ans en Australie-Occidentale et 93 ans à Victoria. Elle est décédée à l'âge de 96 ans le 30 mars 1969 au 25 McCracken Street, Essendon, Victoria. La cause de son décès était une thrombose cérébrale et une artériosclérose généralisée. Elle est enterrée au cimetière de Fawkner.

Sarah Elizabeth MURPHY, la quatrième fille de William MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON), est née le 29 septembre 1875 à Woods Point, Victoria. Ses parents vivaient à Woods Point où son père était mineur. La mère de Sarah MURPHY (née HARRISON), Mme HARRISON, a assisté à l'accouchement. Aucun médecin n'y a assisté. Sarah Elizabeth est mieux connue sous le nom d'Elizabeth Jane MURPHY, ou simplement "Lizzie". Elle a épousé Bernard CORRIGAN (né à Bendigo, fils de Thomas CORRIGAN, agent de police, et Elizabeth CORRIGAN (née CLEARY) le 23 octobre 1907 à l'église catholique de Coburg. Bernard CORRIGAN était un agriculteur âgé de 37 ans et Lizzie avait 32 ans. Ils résidaient tous les deux à Woodstock, Victoria, à l'époque. Patrick CORRIGAN et Christina BARRY ont été témoins de leur mariage. Elizabeth Jane CORRIGAN (née MURPHY) et Bernard CORRIGAN ont eu 2 enfants, à savoir, Mary Veronica 'Mollie' CORRIGAN (née vers 1909 et mariée à Albert Henry LEHMANN) et Monica Eileen 'Eily' CORRIGAN (née en 1911 à Woodstock et mariée à Edward PRATT). Bernard CORRIGAN est décédé à l'âge de 50 ans le 14 mars 1921 à Woodstock d'une néphrite et d'une insuffisance cardiaque. Il est enterré au cimetière public d'Epping . Elizabeth Jane CORRIGAN (née MURPHY) est décédée à Kew, Victoria, le 16 mars 1968. Les multiples causes de son décès étaient la bronchopneumonie, l'accident vasculaire cérébral, l'artériosclérose cérébrale et le carcinome du sein avec secondaires cérébrales. hter, Mollie LEHMANN (née CORRIGAN), était l'informatrice selon l'acte de décès. Elizabeth Jane CORRIGAN (née MURPHY) est enterrée avec son mari au cimetière public d'Epping. Albert Henry LEHMANN est décédé en octobre 2002 .

Kevin Francis LEHMANN (né en 1945) était le fils unique d'Albert Henry LEHMANN et de Mollie LEHMANN (née CORRIGAN). Kevin LEHMANN a épousé Margaret GRACEY (née le 23 août 1947) et ils ont eu 3 filles, Sally (née en 1973), Bettina (née en 1975) et Claire (née en 1978). Sally LEHMANN a épousé Andrew JACOBS (né le 28 juillet 1974) le 17 février 2001 et Bettina LEHMANN a épousé Anthony LEJOVIC (né le 17 octobre 1974) le 4 mai 2002.

Edward PRATT et Monica PRATT (née CORRIGAN) se sont mariés le 22 mai 1937 et ils ont eu 2 filles, Margaret Joan PRATT (née le 29 décembre 1937) et Maureen Ann PRATT (née en 1942). Margaret PRATT a épousé John Edward HAGGER (né le 26 mai 1938) le 17 décembre 1960. Leurs enfants sont Paul Edward HAGGER (né en 1961), Leanne Elizabeth HAGGER (née en 1964) et Nicole Louise HAGGER (née en 1967). Margaret Joan HAGGER (née PRATT) est décédée le 4 juin 1977). Maureen Ann Pratt a épousé Norman Patrick TYRRELL (né le 29 décembre 1935) le 3 novembre 1965. Leurs enfants sont David Matthew TYRRELL (né en 1967), Michael Anthony TYRRELL (né en 1969), Fiona Mary TYRRELL (née en 1973) et Matthew James TYRRELL (né 1976).

James Paden MURPHY, troisième fils de William MURPHY et de Sarah MURPHY (née HARRISON), est né le 28 décembre 1877 à Woods Point, Victoria. Ses parents vivaient à Woods Point où son père était mineur. La mère de Sarah MURPHY (née HARRISON), Mme HARRISON, a assisté à l'accouchement. Aucun médecin n'y a assisté. James Paden MURPHY est également connu sous le nom de James Joseph MURPHY. James Paden MURPHY ne s'est jamais marié. Son métier était ouvrier agricole. Il est décédé à l'âge de 84 ans le 7 juin 1963 à Fitzroy, Victoria, mais son lieu de résidence habituel était Howard Street, Epping. Les causes multiples de son décès étaient un œdème pulmonaire aigu, une ischémie myocardique, une athérosclérose généralisée, une prostatomégalie bénigne et un glaucome. Il est enterré au cimetière public d'Epping. Son certificat de décès indique à tort qu'il est né à Walhalla, Victoria.

George Davidson MURPHY, quatrième fils de William MURPHY et de Sarah MURPHY (née HARRISON), est né le 1er avril 1880 à Woods Point, Victoria. Ses parents vivaient à Woods Point où son père était mineur. La mère de Sarah MURPHY (née HARRISON), Mme HARRISON, a assisté à l'accouchement. Aucun médecin n'y a assisté. George Davidson MURPHY était aussi connu parfois sous le nom de George Joseph MURPHY. George Davidson MURPHY épousa Anne Veronica DOYLE (née à Woods Point le 5 avril 1884 de Michael DOYLE, forgeron, et Anne Doyle (née RUSH)) le 4 juillet 1914 à l'église carmélite Middle Park. George Davidson MURPHY était un chauffeur ou un ouvrier d'une usine à gaz âgé de 34 ans qui vivait au 34 Moubray Street, Albert Park, Victoria. Anne Veronica MURPHY (née DOYLE) était une domestique âgée de 30 ans dont l'adresse était alors 34 Moubray Street, Albert Park, Victoria mais son adresse habituelle était 29 Merton Street, Albert Park. Les témoins étaient Charles Roger BACKHOUSE et Elizabeth BACKHOUSE . George Davidson MURPHY et Anne MURPHY (née DOYLE) ont eu 7 enfants dont des jumeaux, George 'Lionel' MURPHY (né en 1914) et Thomas 'Leister' MURPHY (né en 1914). Les autres enfants étaient Ann 'Nancy' MURPHY (née en 1916), William John Mannix MURPHY (né en avril 1918 et décédé le 6 mai 1918), Francis James MURPHY (né en 1919 et décédé en 1919), Colin Doyle MURPHY (né en 1920) et Kevin Daniel MURPHY (né en 1925). George Davidson MURPHY vivait au 234 Richardson Street, Middle Park, Victoria. Il est décédé le 1er septembre 1933, à l'âge de 53 ans, à l'hôpital Alfred de Prahran, Victoria. La cause de son décès était une bronchopneumonie bilatérale et une insuffisance myocardique.Il a été enterré au cimetière de Fawkner le 2 septembre 1933 . Anne Veronica MURPHY (née DOYLE) est décédée à l'âge de 66 ans le 25 mai 1950 à l'hôpital Prince Henry de South Melbourne. Sa résidence habituelle était le 234 Richardson Street, Middle Park. La cause de son décès était une bronchopneumonie, une péritonite et un carcinome du caecum. Anne Veronica MURPHY (née DOYLE) a été inhumée au cimetière général de Melbourne le 27 mai 1950 .

Denis Andrew MURPHY, cinquième fils de William MURPHY et Sarah MURPHY (née HARRISON), est né en 1882 à Woods Point, Victoria. Denis Andrew MURPHY était aussi connu parfois sous le nom de Denis Patrick MURPHY. Denis MURPHY a épousé Catherine Cecily RYAN (née en 1886 de Thomas Patrick RYAN et Mary O'CONNOR à Woodstock) le 12 septembre 1917 à l'église Sts Peter and Paul, Epping. Denis MURPHY était agriculteur, âgé de 35 ans, et Catherine MURPHY (née RYAN) travaillait comme tâches ménagères. Elle avait 30 ans. Leur résidence habituelle était Woodstock. Les témoins étaient James MURPHY et Margaret RYAN . Denis MURPHY et Catherine MURPHY (née RYAN) ont eu 3 enfants, à savoir, Thomas William MURPHY (né le 24 décembre 1918 et épousé Ellen Mary Mc PHERSON le 15 février 1947), Cecily 'Kitty' MURPHY (née le 17 avril 1920) et Alice MURPHY ( né le 15 août 1921 et décédé le 25 juin 2003, célibataire). Denis Patrick MURPHY est décédé, à l'âge de 70 ans, le 1er juillet 1953 à Eden Park via Whittlesea, Victoria. La cause de sa mort était une insuffisance cardiaque organique et une infection probablement rhumatismale. Denis MURPHY est enterré au cimetière public d'Epping. Catherine MURPHY (née RYAN) est décédée en 1968, à l'âge de 82 ans. Elle est enterrée avec son mari, Denis MURPHY, au cimetière d'Epping.

Thomas MURPHY et Ellen MURPHY (née McPHERSON) ont eu 2 enfants, Eileen Mary MURPHY (née le 2 juillet 1952) et Thomas Patrick MURPHY (né le 15 octobre 1957). Eileen MURPHY a épousé Michael CONROY (né le 24 novembre 1954) le 19 janvier 1985. Ils ont 2 enfants, Sean Michael CONROY (1986) et Erin Margaret CONROY (1988). Thomas Patrick MURPHY a épousé Kerrie Ann GOODWIN (née le 2 novembre 1958) le 10 octobre 1981. Ils ont eu 4 enfants, Adam Lawrence (1982), Jessica Ann (1985), Daniel Denis (1988) et Jason Thomas (1990).

Cecily 'Kitty' MURPHY a épousé Jack SIMPSON (né le 30 mai 1918) le 12 septembre 1942 et ils ont eu 2 enfants, John Francis SIMPSON (1943) et Pamela Mary SIMPSON (1945). John SIMPSON a épousé Pauline DILLON (née le 24 janvier 1946) et ils ont 4 enfants, Geraldine SIMPSON (1968), Marita SIMPSON (1970), Richard SIMPSON (1973) et Joanne SIMPSON (1974). John SIMPSON et Pauline SIMPSON (née DILLON) vivent à Corowa, en Nouvelle-Galles du Sud. Pamela SIMPSON a épousé Ron LAFFAN (né le 20 mai 1941) le 13 avril 1969 et ils ont 2 enfants, Rebecca LAFFAN (née le 27 février 1971) et Clare LAFFAN (1974). Rebecca LAFFAN a épousé D'Arcy LE CLAIRE le 29 mars 2003. Pamela LAFFAN (née SIMPSON) et Ron LAFFAN vivent à Wallan, Victoria. Jack SIMPSON, 85 ans, vit avec eux.


Enfants de George Davidson MURPHY et Anne Veronica MURPHY (née DOYLE)

George Davidson MURPHY et Anne MURPHY (née DOYLE) étaient mes grands-parents.

Les deux premiers enfants de George Davidson MURPHY et Anne Veronica MURPHY (née DOYLE) étaient des jumeaux, George 'Lionel' MURPHY et Thomas 'Leister' MURPHY.

George 'Lionel' MURPHY est né le 1er décembre 1914 au 178 Richardson Street, Albert Park, Victoria. Son acte de naissance indique qu'il est « l'aîné des jumeaux ». Il était plus communément connu sous le nom de Lionel que George. Lionel MURPHY était un ouvrier du bois qui a travaillé dans des scieries principalement à Cabbage Tree Creek, Gippsland, Victoria (à 2 occasions différentes) et à Brooklyn, Victoria. Il a également travaillé à Darwin pendant 3 ans dans les forêts de bois. Son rôle principal dans la scierie était celui de maître de trappe. Lionel MURPHY a fait de l'exploitation minière au début de sa vie professionnelle. Lionel MURPHY, 21 ans, a épousé Margaret May POWELL (fille de Thomas James POWELL, mécanicien, et de Beatrice Lillian POWELL (née GLADMAN), couturière, née à Carlton, Victoria, le 15 janvier 1913), âgée de 22 ans, le 13 juillet 1935. Ils se sont mariés à l'église St Ambrose, Brunswick, Victoria. Leur résidence habituelle était 60 Hope Street, Brunswick. Les témoins étaient le frère de Margaret, Francis James POWELL et Margaret Mary GORDON . Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) ont eu 10 enfants (Colin Patrick MURPHY (né le 1er mai 1936 décédé le 23 novembre 1936), Lawrence John MURPHY (né en 1937), Margaret Beatrice Ann MURPHY (née le 20 mai 1939 décédée le 20 mai 1939), Lionel George MURPHY (né en 1940), Robert 'Leslie' MURPHY (né en 1942), Gregory Thomas MURPHY (né en 1945), Daryl Francis MURPHY (né en 1947), Kevin Daniel MURPHY (né en 1950), Grant Joseph Daly MURPHY (né en 1952) et Peter Gerard MURPHY (né en 1957). Lionel MURPHY est décédé à l'âge de 61 ans le 26 octobre 1976 à l'hôpital Dandenong de Victoria. Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) résidaient au 15 Ross Street, Dandenong. La cause de son décès était chronique insuffisance cardiaque congestive et maladie obstructive chronique des voies respiratoires. Il est enterré au cimetière Fawkner. Margaret MURPHY (née POWELL) est décédée le 27 février 2000, à l'âge de 87 ans, à l'hôpital général Footscray. Elle est inhumée avec son mari et son premier fils (Colin Patrick), au cimetière de Fawkner.

Thomas ‘Leister’ MURPHY est né le 1er décembre 1914 au 178 Richardson Street, Albert Park, Victoria. Il est le plus jeune des jumeaux. Il était plus communément connu sous le nom de Leister que Thomas. Leister MURPHY était steward de bar. Leister MURPHY épousa Honora Ellen 'Nellie' RAINFORD (née le 15 juillet 1923 à Morwell, Victoria, de William John RAINFORD et Ellen Louisa Florence RAINFORD (née NEATE)) le 28 avril 1945 à St Kilda, Victoria. Leister MURPHY et Nellie MURPHY (née RAINFORD) ont eu 3 enfants, à savoir, Helen Therese MURPHY (née en 1946), Dennis Leister MURPHY (né le 8 novembre 1948 et décédé le 21 juillet 1963) et Joan Ann MURPHY (née en 1950)). Leister MURPHY est décédé à l'âge de 75 ans le 18 novembre 1989 et est enterré au cimetière général de Melbourne. Nellie MURPHY (née RAINFORD) a divorcé de Leister MURPHY et a épousé Arthur James COTTER le 19 octobre 1970 à l'église Wesley de Melbourne. Après la mort d'Arthur, Nellie a épousé Tony MANDILE et elle vit sur la Gold Coast dans le Queensland.

La fille unique de George Davidson MURPHY et Anne MURPHY (née DOYLE), Ann 'Nancy' MURPHY, est née le 3 avril 1916 à South Melbourne, Victoria. Nancy MURPHY a épousé Roy COX (né le 27 juillet 1909 à Corowa, Victoria) le 18 octobre 1941. Nancy COX (née MURPHY) et Roy COX ont eu 2 enfants, à savoir, Elaine COX (née en 1942) et Denise COX (née en 1944). Denise Cox a épousé Allan John LEUNG (né le 19 juin 1944) le 9 janvier 1971 et ils ont eu 2 filles, Vanessa Marie (1975) et Simone Elizabeth (1978). Vanessa a épousé Gary WHITE (né le 4 janvier 1966) le 3 novembre 2001. Roy COX est décédé, à l'âge de 82 ans, le 29 décembre 1991 à Albert Park Victoria. Il est enterré à la nécropole, cimetière de Springvale, Victoria. Nancy COX (née MURPHY) est décédée à l'âge de 82 ans le 27 septembre 1998 à Caulfield, Victoria. Elle est également enterrée à la nécropole du cimetière de Springvale.

George Davidson MURPHY et Anne Veronica MURPHY (née DOYLE) ont alors eu 2 garçons qui sont tous deux décédés en bas âge. William John Mannix MURPHY est né en avril 1918 et est décédé le 6 mai 1918) et Francis James MURPHY est né et est décédé en 1919.

Le prochain enfant de George Davidson MURPHY et Anne Veronica MURPHY (née DOYLE) était Colin Doyle MURPHY (né le 12 octobre 1920). Colin Doyle MURPHY était également connu sous le nom de Colin Patrick MURPHY. Colin MURPHY a épousé Maisie DEGINHARDT (née le 6 août 1923 à Alfred Edward DEGINHARDT et May Louise DEGINHARDT (née RIPPER)) le 22 avril 1948 à l'église catholique Mt Carmel à Middle Park, Victoria. Colin MURPHY était vitrier. Colin MURPHY et Maisie MURPHY (née DEGINHARDT) ont eu 3 enfants Terrence Michael MURPHY (né en 1949), Colin ‘John’ Patrick MURPHY (né en 1952) et Sharon Louise MURPHY (née en 1962). Terry MURPHY a épousé Bev MALCOLM et ils ont 2 enfants, Trevor MURPHY (1968) et Leigh MURPHY (1971). John MURPHY a épousé Helen Ann PILBEAM (née le 19 novembre 1953) le 30 juin 1973. Ils ont 3 enfants, Glen (1973), Leonie (1977) et Briony (1980). Sharon MURPHY a épousé Steve PATRICK. Colin MURPHY est décédé à l'âge de 49 ans le 23 octobre 1969 et Maisie est décédée à l'âge de 79 ans en mars 2003.

Le dernier enfant de George Davidson MURPHY et Anne Veronica MURPHY (née DOYLE) est Kevin Daniel MURPHY. Il est né le 19 janvier 1925 à Albert Park, Victoria. Kevin a épousé Aileen Patricia SCHULTZ (née le 24 novembre 1929 à Wodonga, Victoria) le 25 janvier 1958. Kevin MURPHY et Aileen MURPHY (née SCHULTZ) ont 2 enfants, à savoir, Gerard MURPHY (né en 1958) et Ann MURPHY (née en 1960). Gerard MURPHY a épousé Bernadette Ann EGAN (née le 20 août 1958) le 12 janvier 1983 et ils ont 4 enfants, Bridget Marie (1984), Patrick Daniel (1986), Thomas Edward (1988) et Kathleen Mary (1994). Ann MURPHY a épousé Warren John HOLST (né le 19 septembre 1960) le 17 décembre 1989. Ils ont 3 enfants, Clare Ann (1989), Elizabeth Megan (1991) et Michael Joel (1996).


Enfants de George ‘Lionel’ MURPHY et Margaret May MURPHY (née POWELL)

George ‘Lionel’ MURPHY et Margaret May MURPHY (née POWELL) étaient mes parents.

Le premier fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) était Colin Patrick MURPHY. Il est né le 1er mai 1936 à Melbourne, Victoria, et est décédé le 23 novembre 1936. Il est enterré avec ses parents au cimetière Fawkner.

Le fils aîné vivant de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est Lawrence John MURPHY. Il est né le 12 octobre 1937. Lawrence MURPHY - parfois connu sous le nom de « Laurie » - était un conducteur de semi-remorque, transportant initialement des marchandises entre États mais, plus tard dans sa carrière professionnelle, à Victoria (et principalement dans la région métropolitaine de Melbourne). Il a pris sa retraite en octobre 2002. Lawrence MURPHY a épousé Patricia EGAN (née le 7 juillet 1938 de William EGAN et Ellen Celia EGAN (née TRACEY)) le 13 octobre 1956 à l'église catholique St Fidelis, Coburg, Victoria. Ils ont 3 enfants, à savoir, Colin John MURPHY (né en 1957), Stephen Lawrence MURPHY (né en 1959) et Leslie Robert MURPHY (né en 1960). Lawrence MURPHY et Patricia MURPHY (née EGAN) habitent à Craigieburn, Victoria 3064. Colin MURPHY, comme son père, est conducteur de semi-remorque. Il a eu 2 enfants avec Jenny WALKER, à savoir, Kelly (1984) et Adam (1986) avant d'épouser Jackie WRIGHT. Colin MURPHY et Jackie MURPHY (née WRIGHT) ont eu 3 enfants, Catherine (1989), Maryanne (1990) et David (1992). Colin Murphy et Jackie MURPHY (née WRIGHT) ont alors divorcé et Colin vit avec Janette WALSH à Craigieburn, Victoria. Stephen MURPHY, comme son père, est également chauffeur de transport de semi-remorque. Il épouse Leanne WILSON (née le 16 août 1960) le 21 février 1981 et ils ont 3 enfants, Jarryd Michael (1987), Tristen (1988) et Trent Ashley (1992). Ils vivent à Sunbury, Victoria. Leslie MURPHY, mécanicien aéronautique, a épousé Mandy OLIVER (née le 14 août 1963) le 12 janvier 1984. Ils ont 3 enfants, Danica Jane (1990) et des jumeaux (nés en 1992) Dylan James et Kane Lawrence. Ils vivent également à Sunbury, Victoria.

La fille unique de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) était Beatrice Margaret Ann MURPHY. Elle est née le 20 mai 1939 mais est malheureusement décédée le même jour.

Le prochain fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est Lionel George MURPHY. Il est né le 11 novembre 1940. Lionel George MURPHY est plus connu dans la famille sous le nom de « Lonnie ». Lonnie MURPHY est ébéniste diplômé de métier. Il est un constructeur enregistré travaillant dans la région métropolitaine de Brisbane qui se spécialise dans les maisons conçues par des architectes et les rénovations domiciliaires. Il a construit le Raun Raun Theatre à Goroka dans les hautes terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Lonnie MURPHY s'est marié deux fois ((à Dianne ELDERFIELD puis à Pamela YOUNG) mais chacune s'est terminée par un divorce. Il vit maintenant avec Wendy HARLEY à Chelmer, Queensland 4068. Il n'a jamais eu d'enfants.

Le prochain fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est Robert 'Leslie' MURPHY. Il est né le 19 juillet 1942 à l'hôpital Queen Victoria de Melbourne, Victoria. Robert ‘Leslie’ MURPHY est plus connu dans la famille sous le nom de ‘Les’. Les MURPHY était d'abord jockey à Victoria. Plus récemment, il a travaillé dans le domaine commercial, principalement comme comptable. Il épousa Patricia PATON (née le 22 octobre 1944 de Jack PATON et Joan PATON (née PILKINGTON ?)) le 13 janvier 1962 à l'église catholique St Brendan, Flemington, Victoria. Les MURPHY et Patricia MURPHY (née PATON) ont 3 enfants, à savoir, Karen Lee MURPHY (née en 1962), Mandy Therese MURPHY (née en 1964) et Shaun Andrew MURPHY (né en 1971). Mandy MURPHY a épousé Peter ARGUS (né le 2 novembre 1962) le 7 janvier 1984. Shaun MURPHY a épousé Tanya BOTTERELL (née en mai 1971) le 3 octobre 1998. Ils ont 2 enfants, Darcy James (2001) et Brydie (2003). Les MURPHY et Patricia MURPHY (née PATON) vivent à East Keilor, Victoria 3033.

Le prochain fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est le Dr Gregory Thomas MURPHY. Il est né le 4 mai 1945. Gregory ("Greg") MURPHY a fait ses études au St Patrick's College, Sale, Victoria. Il a obtenu un diplôme en arts et un diplôme en éducation à l'Université de Melbourne. Le titre « Dr » vient du fait que Greg MURPHY a ensuite reçu un doctorat en philosophie. Il a commencé sa carrière professionnelle en tant qu'enseignant dans le secondaire. Plus récemment, il a travaillé pour l'Université de Papouasie-Nouvelle-Guinée à Madang en tant que maître de conférences. Greg MURPHY était le directeur fondateur du Raun Raun Theatre en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il s'intéresse particulièrement à la culture PNG sous toutes ses formes. Greg MURPHY ne s'est jamais marié. Il vit avec une famille PNG (qu'il a adoptée) à Madang, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le prochain fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est moi-même, Daryl Francis MURPHY. Je suis né le 18 février 1947. J'ai fait mes études au St Patrick's College, Sale, Victoria, et je me suis inscrit en 1963. J'ai commencé à travailler au Australian Taxation Office en janvier 1964. J'ai obtenu des diplômes en comptabilité et en droit grâce à des études à temps partiel. J'ai obtenu un certificat d'expert-comptable agréé à Melbourne et un diplôme en droit de l'Université nationale australienne de Canberra. J'ai pris ma retraite en février 2002 après 38 ans de service public en tant que percepteur. J'ai épousé Maureen Therese KELLY (née le 20 juillet 1946 de James Andrew KELLY, fermier à Watchupga, Victoria, et Mary Agnes KELLY (née DORAN)) le 30 janvier 1971 à l'église St Thomas Aquinas, South Yarra. Nous avons eu 5 enfants, à savoir, Brenton Phillip MURPHY (né le 17 novembre 1971), Bevan James MURPHY (né le 9 novembre 1973), Damon William MURPHY (né mort-né le 9 novembre 1977), Sarah Louise MURPHY (née le 31 juin 1980) et Célia Thérèse Agnès MURPHY (née le 25 juillet 1982). Maureen et moi avons déménagé de Melbourne à Canberra après notre mariage en 1971 et de Canberra à Brisbane en janvier 1994. Nous vivons au 25 Kensington Place, Wishart, Queensland 4122. Brenton MURPHY a épousé Sophie Louise CARTWRIGHT (née le 2 juin 1971) le 3 mars 2001 Ils vivent à Canberra avec leur fils, Jude Ryan MURPHY, né le 24 octobre 2003. Bevan MURPHY a épousé le 26 février 2000 le Dr Kristina (« Tina ») Lee TRYNES (né le 27 novembre 1973).

Le prochain fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est Kevin Daniel MURPHY. Il est né le 29 mai 1950. Kevin MURPHY a fait ses études au Footscray Technical College et au Maribyrnong High School, Victoria. Il a obtenu un diplôme en économie à l'Université Monash. Il a commencé sa carrière professionnelle en tant qu'enseignant dans le secondaire. Plus récemment, il a travaillé dans l'industrie pétrolière. Kevin MURPHY a épousé Mary TZIANTZIS (née le 27 novembre 1949 à Peter et Anna TZIANTZIS) le 10 juillet 1971. Kevin MURPHY et Mary MURPHY (née TZIANTZIS) ont 2 enfants, à savoir, Claire MURPHY (née le 12 mai 1978) et Daniel MURPHY (né le 12 mai 1980). Ils vivent à Strathmore, Victoria 3041.

Le prochain fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est Grant Joseph MURPHY. Il est né le 3 mars 1952 à Darwin NT. Grant MURPHY a fait ses études au Footscray Technical College, Victoria. La carrière professionnelle de Grant MURPHY a été au sein de l'Australian Taxation Office. Grant MURPHY a épousé Gaye STAFFORD-BUSH (née le 7 novembre 1956 en Nouvelle-Zélande) le 7 février 1981 à Carlton, Victoria. Grant MURPHY et Gaye MURPHY (née STAFFORD-BUSH) ont 3 enfants. Il s'agit de Jane Lesley MURPHY (née le 1er août 1984), David MURPHY (né le 2 octobre 1986) et Rachel Emily MURPHY (née le 1er avril 1991). Jane et Rachel sont nées dans la République des Seychelles et David est né à Townsville, Queensland. Grant MURPHY et Gaye MURPHY (née STAFFORD-BUSH) vivent à Corinda, Queensland 4075.

Le dernier fils de Lionel MURPHY et Margaret MURPHY (née POWELL) est Peter Gerard MURPHY. Il est né le 10 juillet 1957. La carrière professionnelle de Peter MURPHY a été avec Jayco Caravans à Dandenong, Victoria, où il est maintenant le directeur général. Peter MURPHY a épousé Heather MILES (née le 19 juillet 1961 de Wes et Joyce MILES) le 26 février 1982. Peter MURPHY et Heather MURPHY (née MILES) n'ont pas d'enfants. Ils vivent à Abbotsford, Victoria 3067.

Daryl Francis Murphy
Au 10 mars 2006
Queensland
Australie

B. MURPHY du comté de Wexford

Dennis MURPHY était l'arrière-arrière-grand-père de Daryl MURPHY. Il était le fils de Phillip MURPHY et de Mary LAMPORT. Dennis MURPHY est né vers 1812 dans le comté de Wexford, en Irlande, et a été baptisé le 3 décembre 1812 à l'église catholique St Mary pour les paroisses combinées de Mayglass et de Ballymore, diocèse de Ferns, baronnie de Forth, comté de Wexford.

[source : un « certificat de naissance et de baptême » étant un extrait du registre des baptêmes de l'église paroissiale combinée de Mayglass et de Ballymore, dans le comté de Wexford. Le certificat m'a été fourni le 29 septembre 1987 par le révérend Nicholas Doyle PP de Ballymore. Ça lit:

'Diocèse de Fougères Paroisse de Ballymore/Mayglass

Après examen du registre des baptêmes de la paroisse ci-dessus, je certifie que selon celui-ci Dennis MURPHY, Bog, Mayglass, est né le … jour de …, et a été baptisé selon les Rites de l'Église catholique le 3 décembre 1812 dans le Église de St Mary's Ballymore par le révérend, ….

Parents : Philippe MURPHY
Marie LAMPORT

Parrains : Patrick BROWN
Catherine FURLONG].

Dennis avait au moins un frère, James MURPHY, et peut-être un autre frère, Walter MURPHY.

James MURPHY a été baptisé le 23 mars 1823 à l'église catholique de Mayglass.

[source : un « certificat de naissance et de baptême » étant un extrait du registre des baptêmes de l'église paroissiale combinée de Mayglass et Ballymore, comté de Wexford. Le certificat m'a été fourni le 22 juillet 2003 par le révérend Nicholas Doyle PP de Ballymore. Ça lit:

'Paroisse de Ballymore/Mayglass Diocèse de Fougères

Après examen du registre des baptêmes de la paroisse ci-dessus, je certifie que, selon celui-ci, James MURPHY est né le … jour de … et a été baptisé selon les rites de l'Église catholique le 23 mars 1823 dans l'église de Mayglass par le Rév., ….

Parents : Philippe MURPHY
Marie LAMBERT

Parrains : Guillaume LAMBERT
Johanna FURLONG].

Walter MURPHY est né vers 1822 dans le comté de Wexford et décédé le 29 mai 1855 à Melbourne, Victoria, Australie.

[sources : L'index central de signalisation de la Fédération irlandaise d'histoire familiale enregistre une naissance/un baptême pour Walter MURPHY dans le comté de Wexford en 1822 [www.irishgenealogy.ie/csi/all_counties/csi.cfm]. D'autres entrées Walter MURPHY apparaissent pour 1820 et 1821.

Comme Dennis MURPHY, Walter MURPHY figurait sur la liste des passagers du clipper 'Shalimar' à son arrivée en février 1855 à Melbourne. Son âge était indiqué comme étant de 30 ans. Walter a peut-être accompagné Dennis MURPHY – qui a émigré de Mayglass, dans le comté de Wexford, en Irlande, avec son épouse, Jane Elizabeth MURPHY (née WHEELOCK) et sa famille sur le « Shalimar ».

Malheureusement, Walter est décédé seulement 3 mois après son arrivée en Australie d'une pneumonie fébrile.

Quelle relation, le cas échéant, existait entre Walter MURPHY et mes ancêtres MURPHY est incertain, mais il peut avoir été un autre fils de Phillip MURPHY et Mary LAMPORT. Il est né à Wexford, en Irlande, vers 1823, selon son acte de décès. Il était peut-être un frère de James MURPHY et Dennis MURPHY.

L'informateur sur le certificat de décès de Walter MURPHY, Philip WILSON, n'était pas un membre de la famille].

Dennis MURPHY épousa Jane Elizabeth WHEELOCK (née vers 1816 Ballybeg, Killinick, chrsd le 20 août 1816, Tacumshane (Protestant) Church – décédée le 30 mai 1878, Melbourne, Victoria) le 26 juillet 1839 à l'église catholique de Mayglass.

[source : un certificat de mariage extrait du registre des mariages de l'église de Mayglass, comté de Wexford, fourni le 29 septembre 1987 par le révérend Nicholas Doyle PP. Ça lit:

'Paroisse de Ballymore/Mayglass Diocèse de Fougères

EXTRAIT DU REGISTRE DE MARIAGE

Dennis MURPHY et Jane WHEELICK [Ceci devrait, en fait, lire WHEELOCK] se sont mariés dans l'église de Mayglass (Chapelle Ballymore) selon le Rite de l'Église catholique, le 26 juillet 1839.

Les témoins étaient Dennis MEANY et Margaret DUGAN']

Dennis/Denis MURPHY est décédé le 18 novembre 1895 à Woodstock, comté d'Epping, Victoria, et a été inhumé le 20 novembre 1895 au cimetière général de Melbourne. Selon son acte de décès, Denis MURPHY est né à Mayglass, Wexford, en Irlande, et il était propriétaire d'un taxi. Sa pierre tombale indique :

'Erigé par
Mary O'Sullivan
A la douce mémoire de son père
DENIS MURPHY
Originaire de Mayglass Co. Wexford Irlande
Qui est décédé le 18.11.1895 À l'âge de 80 ans
Sa mère aussi
JANE E. MURPHY
Décédé le 29 mai 1878 à l'âge de 58 ans
Son frère aussi
JAMES
Le mari bien-aimé de
ANNIE MURPHY
Qui est décédé le 3.4.1882 à l'âge de 30 ans
aussi sa soeur
JANE E. MURPHY
Qui est décédé le 19.2.1887 À l'âge de 30 ans
Requiescat in pace'

Dennis MURPHY et Jane Elizabeth MURPHY (née WHEELOCK) ont eu les enfants suivants, dont les 5 premiers sont nés dans le comté de Wexford :

* William James MURPHY (c1841 – 1909)
* Marie MURPHY (1843 – 1936)
* Philippe Charles MURPHY (c1845 - )
* James MURPHY (c1852 – 1882)
* Jane Elizabeth MURPHY (c1854 – 1887)
* Catherine MURPHY (c1857 – 1858)

Les certificats de naissance et de baptême des 3 premiers enfants se lisent comme suit :

'Diocèse de Fougères Paroisse de Ballymore/Mayglass

Après examen du registre des baptêmes de la paroisse ci-dessus, je certifie que selon celui-ci William James MURPHY, East Bog, Mayglass, est né le … jour de …, et a été baptisé selon les Rites de l'Église catholique le 14 novembre 1841 dans l'église de Ballymore par le révérend, ….

Parents : Dennis MURPHY
Jane WHEELICK

Commanditaires : James STAFFORD
Marie DILLON.

'Diocèse de Fougères Paroisse de Ballymore/Mayglass

Après examen du registre des baptêmes de la paroisse ci-dessus, j'atteste que, selon celui-ci, Marie MURPHY est née le … jour de … et a été baptisée selon les rites de l'Église catholique le 4 juin 1843 dans l'église de Mayglass par le révérend ., ….

Parents : Dennis MURPHY, East Bog, Mayglass
Jane WHEELICK

Commanditaires : Dennis MEANY
Catherine MURPHY.

'Diocèse de Fougères Paroisse de Ballymore/Mayglass

Après examen du registre des baptêmes de la paroisse ci-dessus, je certifie que selon celui-ci Philip Charles MURPHY est né le … jour de …, et a été baptisé selon les Rites de l'Église catholique le 11 avril 1845 dans l'église de Mayglass par le Révérend, ….

Parents : Dennis MURPHY, East Bog, Mayglass
Jane WHEELICK

Commanditaires : James MURPHY
Ellen MURPHY.

Dennis MURPHY et Jane MURPHY (née WHEELOCK) et leurs enfants ont immigré en Australie depuis le comté de Wexford, en Irlande. Le 'Shalimar', immatriculé 1467 tonnes, le neuvième navire de la White Star line, quitta le port de Liverpool le 22 novembre 1854 et effectua son premier voyage. Il était sous le commandement du capitaine Amos Robertson. Le 'Shalimar' était un clipper. Il a accompli la course «en quelque chose en moins de 76 jours» (The «Argus», Melbourne, Victoria, vendredi 9 février 1855, page 4), arrivant à Melbourne le 9 février 1855. Dennis MURPHY (35) figurait sur la liste des passagers. , Jane MURPHY (30), William MURPHY (13), Mary MURPHY (10), Philip MURPHY (7), James MURPHY (4) et Jane MURPHY (bébé). La famille était accompagnée de Christopher JEFFARES/JEFFERS (27 ans). Christopher était apparemment un parent de Jane WHEELOCK, le nom de jeune fille de sa mère étant Mary WHEELOCK. Christopher JEFFERS est décédé célibataire à 60 ans le 23 mars 1889 et est enterré au cimetière d'Epping, Victoria, dans la même tombe que William James MURPHY. Walter MURPHY, âgé de 30 ans, figurait également sur la liste des passagers du 'Shalimar' à son arrivée en février 1855, mais quelle relation, le cas échéant, existe entre lui et mes ancêtres MURPHY est actuellement inconnue.


Dennis et Jane MURPHY ont eu un autre enfant après leur arrivée à Victoria, Catherine MURPHY, mais elle est décédée à 14 mois le 6 août 1858. Dennis et Jane MURPHY vivaient à l'époque de Queensberry Street, North Melbourne. Le métier de Dennis était un charretier. Jane MURPHY (née WHEELOCK) est décédée à Lothian Street, Hotham à l'âge de 58 ans le 30 mai 1878, quelque 23 ans après son arrivée à Victoria. La cause de sa mort était une maladie organique du foie et une ulcération de l'estomac. Elle est enterrée au cimetière général de Melbourne. Dennis MURPHY est décédé à Woodstock, Shire of Epping, Victoria, le 18 novembre 1895 à l'âge de 82 ans. Dennis avait été propriétaire d'un taxi et il avait vécu pendant 40 ans à Victoria après son arrivée d'Irlande. Sa cause de décès était une maladie cardiaque et une carie sénile. Les noms de ses parents n'étaient pas connus.

Ce qui suit est un extrait de l'e-mail de feu Leslie BOXWELL du 6 janvier 2003 à propos de Denis/Dennis MURPHY dans le comté de Wexford, en Irlande :

'J'ai regardé les Dîmes pour 1827 et 1828.

En 1827, Patrick Murphy possédait un demi-acre à Bog East. Denis Murphy avait sept acres et demi à Colespit & Bog West. Philip Murphy avait huit acres et trois quarts à Colespit & Bog West.

En 1828, la veuve Walsh possédait 50 acres à Bog East. Denis Murphy avait sept acres et demi à Colespit & Bog West. Payé 7 shillings et 6 pence dîmes. Philip Murphy avait 8 acres et trois quarts à Colespit & Bog West et Randalstown. J'ai payé 8 shillings et 9 pence de dîme.

Je me demande si Patrick était le père de Philippe !

En 1853, l'index de Griffiths Primary Valuation Survey montre que Denis Murphy possédait des terres à Bog West, Colespit et Randalstown. Je n'ai pas encore regardé les quantités réelles de terres qu'il possédait et sur lesquelles il y avait une maison.


Fintan MURPHY, un ami et correspondant de Woodtown, Mayglass, Bridgetown, Co Wexford - mais pas encore établi pour être un parent - dont la famille est originaire du townland de Courtlands East (qui partage une frontière avec Bog East) - m'a envoyé un e-mail le lundi 25 décembre 2006 et a déclaré :

« J'avais entendu dire qu'il y avait des descendants, vivant dans le comté de Wexford, des KINGS qui étaient les derniers habitants de la maison de Bog East, ou plutôt les plus anciens dans la mémoire vivante ou réputée, de la maison qui aurait été MURPHY, ou sur le site de MURPHYs.

Les noms qui m'ont été donnés étaient Nancy KELLY, de Harperstown, Taghmon, et Bernadette DONOVAN, de Rourke's Cross, Deer Park, Foulksmills, Co Wexford.

Quoi qu'il en soit, la semaine dernière, j'ai repris courage et suis parti aux deux adresses. Il n'y a pas eu de réponse à la maison identifiée comme étant celle de Nancy KELLY. Cependant à l'autre j'ai d'abord rencontré Martin DONOVAN, et lui ai expliqué ma course, et plus tard sa femme est revenue, et j'ai bavardé avec elle. Elle m'a dit que ses parents étaient James KING et Margaret KING née FURLONG. Elle a également pu me dire que la mère de sa mère avait été une Margaret BRADY. Elle ne savait pas quel était le nom de jeune fille de la mère de son père (James KING). Elle n'avait jamais entendu parler d'une connexion MURPHY, mais a reconnu Bog East comme une adresse dont son frère décédé, également James, communément appelé "Pem", KING, est décédé au Canada l'année dernière à l'âge de 82 ans.

Je ne sais pas quel âge aurait Bernadette - au milieu des années soixante-dix je suppose. Elle a parlé d'une autre sœur, Susan, qui est également au Canada, je pense, et a dit qu'elle téléphonait normalement à Noël et qu'elle lui demandait si elle saurait quel était le nom de jeune fille de sa grand-mère KING.

Eh bien, je viens d'avoir un appel téléphonique ce matin de Martin DONOVAN pour dire que Susan dit que leur grand-mère du côté KING était une Bridget Josephine MURPHY de Bog East.

C'était toutes les informations qu'il avait pour moi, mais j'espère que cela égayera votre Noël.

Je sais que Pem KING a joué dans une pièce avec mon père vers 1948, mais le Bossman n'a malheureusement jamais fait allusion à un quelconque lien avec nous.

Cependant, bien que NOUS ne soyons peut-être pas apparentés, vous pouvez être à peu près sûr que Bernadette DONOVAN et Nancy KELLY sont très probablement vos cousines à quelque distance.

[Le Central Signposting Index de l'Irish Family History Federation enregistre un mariage pour Bridget MURPHY et James KING dans le comté de Wexford en 1883 [www.irishgenealogy.ie/csi/all_counties/csi.cfm].]

Fintan MURPHY m'a ensuite envoyé un certificat de mariage pour Bridget MURPHY de West Bog (fille de John MURPHY, fermier) à James KING de Bridgetown pour leur mariage le 1er février 1883 dans la chapelle catholique de Mayglass. Les témoins étaient John KING et Mary MURPHY.


Voir la vidéo: Charlie Murphy (Mai 2022).