Podcasts sur l'histoire

Pesant le coeur, livre des morts

Pesant le coeur, livre des morts


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Textes relatifs à la pesée du cœur de

LES NOMS DES DIEUX DE LA GRANDE COMPAGNIE :- 1. Ra Harmakhis, le Grand Dieu dans son bateau. 2. Temu. 3. Shu. 4. Tefnout. 5. Keb. 6. Nout, la Dame du Ciel. 7. Isis. 8. Nephtys. 9. Horus, le Grand Dieu. dix.

LA PRIÈRE D'ANI- Mon cœur, ma mère mon cœur, ma mère ! Mon cœur par lequel je suis né ! Que rien ne s'oppose à moi à [mon] jugement, qu'il n'y ait pas d'opposition à moi en présence des chefs (Tchatchau) qu'il n'y ait pas de séparation entre toi et moi en présence de celui qui garde l'équilibre ! Tu es mon KA, qui habite dans mon corps le dieu Khnemu qui tricote et renforce mes membres. Puisses-tu entrer dans le lieu du bonheur où nous allons. Puissent les fonctionnaires de Sheniu, qui font les conditions de la vie des hommes, ne pas faire puer mon nom, et qu'aucun mensonge ne soit prononcé contre moi en présence de Dieu. [Que cela nous soit satisfaisant, et que le dieu qui écoute nous soit favorable, et qu'il y ait de la joie de cœur (pour nous) à la pesée des mots. Que ce qui est faux ne soit pas prononcé contre moi devant le Grand Dieu, le Seigneur d'Amentet. En vérité, comme tu seras grand quand tu te lèveras en triomphe.]

LE DISCOURS DE THOTH : - Thot, le juge du droit et de la vérité de la Grande Compagnie des Dieux qui sont en présence d'Osiris, dit :

Écoutez ce jugement. Le cœur d'Osiris a en vérité été pesé, et son âme-Cœur a témoigné en sa faveur, son cœur a été retrouvé juste par l'épreuve de la Grande Balance. Il n'a pas été trouvé de méchanceté en lui, il n'a pas gaspillé les offrandes qui ont été faites dans les temples, il n'a commis aucun acte mauvais et il n'a pas mis sa bouche en mouvement avec des paroles mauvaises pendant qu'il était sur la terre.

DISCOURS DE L'HABITANT DANS LA CHAMBRE D'EMBALMEMENT (ANUBIS) : - Faites bien attention, ô juste Juge à la Balance pour en soutenir [le témoignage]. Variante : Faites bien attention à la pesée dans la Balance du cœur de l'Osiris, la chanteuse d'Amen, Anhai, dont la parole est vérité, et placez son cœur sur le siège de la vérité en présence du Grand Dieu.

LE DISCOURS DES DIEUX : - La Grande Compagnie des Dieux dit à Thot qui habite à Khémenu : Ce qui sort de ta bouche sera déclaré vrai. L'Osiris le scribe Ani, dont la parole est vraie, est saint et juste. Il n'a commis aucun péché et il n'a fait aucun mal contre nous. Le dévoreur Am-mit ne pourra l'emporter sur lui. Les offrandes de viande et l'admission en présence du dieu Osiris lui seront accordées, ainsi qu'une habitation permanente dans le champ des offrandes (Sekhet-hetepet), comme pour les disciples d'Horus.

LE DISCOURS D'HORUS À OSIRIS EN LUI PRÉSENTANT ANI : - Horus, le fils d'Isis, dit : Je suis venu à toi, O Un-Nefer, et je t'ai apporté l'Osiris Ani. Son cœur est droit, et il est sorti de la Balance, il n'a péché contre aucun dieu ni aucune déesse. Thot l'a pesé selon le décret qui lui a été prononcé par la Compagnie des Dieux, et c'est le plus vrai et le plus juste. Accorde-toi qu'on lui donne des gâteaux et de la bière, et qu'il apparaisse en présence du dieu Osiris, et qu'il soit comme les disciples d'Horus pour les siècles des siècles.

LE DISCOURS D'ANI : - Et l'Osiris Ani dit : Voici, je suis en ta présence, ô Seigneur d'Amentet. Il n'y a pas de péché dans mon corps. Je n'ai pas dit ce qui n'est pas vrai en connaissance de cause, et je n'ai rien fait avec un cœur faux. Accorde-toi que je sois semblable à ces privilégiés qui sont dans ta suite, et que je sois un Osiris grandement favorisé du beau dieu, et bien-aimé du Seigneur des Deux Terres, moi qui suis un véritable scribe royal qui aime toi, Ani, dont la parole est vraie devant le dieu Osiris.

DESCRIPTION DE LA BÊTE AM -MIT :- Son avant est comme celui d'un crocodile, le milieu de son corps est comme celui d'un lion, ses quartiers arrière sont comme ceux d'un hippopotame.

ICI COMMENCENT LES LOUANGES ET LES GLORIFICATIONS DE SORTIR ET D'ENTRER DANS LE GLORIEUX KHERT-NETER, QUI EST DANS LE BEAU AMENTET, DE VENIR LE JOUR SOUS TOUTES LES FORMES D'EXISTENCE QU'IL PEUT PLAIRE AU DÉFÉRÉ DE PRENDRE, DE JOUER À DRAWTHS, D'ASSISE DANS LA SALLE SEH, ET D'APPARAÎTRE COMME UNE ÂME VIVANTE : L'Osiris le scribe Ani dit après qu'il est arrivé dans son havre de repos- maintenant il est bon pour [un homme] de réciter [ce travail alors qu'il est ] sur la terre, car alors toutes les paroles de Tem se réalisent-

"Je suis le dieu Tem en se levant. Je suis le seul. J'ai vu le jour à Nu. Je suis Ra qui est ressuscité au commencement, le souverain de cette [création]. »

"C'est Ra, quand au début il se leva dans la ville de Hensu, couronné comme un roi pour son couronnement. Les colonnes du dieu Shu n'étaient pas encore créées, lorsqu'il était sur les marches de celui qui habite à Khémenu. "Je suis le Grand Dieu qui s'est créé lui-même, même Nu, qui s'est fait un nom pour devenir la Compagnie des Dieux en tant que dieux."

"C'est Râ, le créateur des noms de ses membres, qui a vu le jour sous la forme des dieux qui sont à la suite de Râ. "Je suis celui qui ne peut être repoussé parmi les dieux."

"C'est Temu, l'habitant de son disque, mais d'autres disent que c'est Râ lorsqu'il s'élève à l'horizon oriental du ciel. "Je suis Hier, je sais Aujourd'hui."

« Hier est Osiris, et aujourd'hui est Râ, lorsqu'il détruira les ennemis de Neb-er-tcher (le seigneur jusqu'à la limite extrême), et lorsqu'il établira comme prince et souverain son fils Horus. "D'autres, cependant, disent qu'aujourd'hui est Ra, le jour où nous commémorons la fête de la rencontre des morts Osiris avec son père Ra, et quand la bataille des dieux a eu lieu, dans laquelle Osiris, le seigneur d'Amentet , était le chef."

"C'est Amentet, [c'est-à-dire] la création des âmes des dieux quand Osiris était chef à Set-Amentet. " D'autres, cependant, disent que c'est l'Amentet que Ra m'a donné quand un dieu vient, il doit se lever et se battre pour lui. "Je connais le dieu qui y habite."

"C'est Osiris. D'autres, cependant, disent que son nom est Râ, et que le dieu qui habite en Amentet est le phallus de Râ, avec lequel il s'est uni à lui-même. "Je suis l'oiseau Benu qui est en Anu. Je suis le gardien du volume du livre (la Tablette du Destin) des choses qui ont été faites, et des choses qui seront faites."

" D'autres, cependant, disent que c'est le cadavre d'Osiris, et d'autres encore disent que c'est l'excrément d'Osiris. Les choses qui ont été faites et les choses qui seront faites [se référer au] corps mort d'Osiris. D'autres disent encore que les choses qui ont été faites sont l'éternité, et les choses qui seront faites sont l'éternité, et que l'éternité est le jour, et l'éternité la nuit. "Je suis le dieu Menu dans sa sortie, que ses deux plumes soient posées sur ma tête pour moi."

"Menu est Horis, l'avocat de son père [Osiris], et sa sortie signifie sa naissance. Les deux plumes sur sa tête sont Isis et Nephthys, quand ces déesses sortent et s'y installent, et quand elles agissent comme ses protecteurs, et quand elles fournissent ce qui manque à sa tête. " D'autres, cependant, disent que les deux plumes sont les deux uraei extrêmement grands qui sont sur la tête de leur père Tem, et il y en a encore d'autres qui disent que les deux plumes qui sont sur la tête de Menu sont ses deux yeux. " L'Osiris le scribe Ani, dont la parole est vraie, l'officier d'état civil de toutes les offrandes qui sont faites aux dieux, se lève et entre dans sa ville. "

"C'est l'horizon de son père Tem. "J'ai mis fin à mes défauts, et j'ai rangé mes défauts."

"C'est la coupe du cordon nombril du corps de l'Osiris le scribe Ani, dont la parole est vraie devant tous les dieux, et toutes ses fautes sont chassées.

"C'est la purification [d'Osiris] le jour de sa naissance. "Je suis purifié dans mon grand nid double qui est à Hensu le jour des offrandes des disciples du Grand Dieu qui y habite."

Qu'est-ce que le "grand nid double"?

"Le nom d'un nid est 'Millions d'années' et 'Grand Vert [Mer]' est le nom de l'autre, c'est-à-dire 'Lac de Natron' et 'Lac de Sel.'

"D'autres, cependant, disent que le nom de l'un est "Guide de millions d'années" et que "Grand Lac Vert" est le nom de l'autre. D'autres encore disent que « Générateur de millions d'années » est le nom de l'un, et « Grand Lac Vert » est le nom de l'autre. Maintenant, en ce qui concerne le

Grand Dieu qui y habite, c'est Ra lui-même. "Je passe au-dessus du chemin, je connais la tête de l'île de Maati."

"C'est Ra-stau, c'est-à-dire la porte au sud de Nerutef, et c'est la porte nord du domaine (tombeau du dieu). "Maintenant, en ce qui concerne l'île de Maati, c'est Abtu. "D'autres, cependant, disent que c'est le chemin par lequel le père Tem voyage lorsqu'il se rend à Sekhet-Aaru, [le lieu] qui produit la nourriture et la subsistance des dieux qui sont [dans] leurs sanctuaires.

"Or la Porte Tchesert est la Porte des Piliers de Shu, c'est-à-dire la Porte Nord de la Tuat. " D'autres, cependant, disent que la porte de Tchesert est les deux battants de la porte par laquelle passe le dieu Tem lorsqu'il s'avance vers l'horizon oriental du ciel. "O vous dieux qui êtes en présence [d'Osiris], accordez-moi vos armes, car je suis le dieu qui naîtra parmi vous."

« Ce sont les gouttes de sang qui sont sorties du phallus de Râ lorsqu'il est sorti pour accomplir sa propre mutilation. Ces gouttes de sang ont surgi sous les formes des dieux Hu et Sa, qui sont dans la garde du corps de Ra, et qui accompagnent quotidiennement et quotidiennement le dieu Tem.

"Moi, Osiris le scribe Ani, dont la parole est vérité, ai rempli pour toi l'utchat (l' Eyeil de Râ, ou d'Horus), lorsqu'il avait subi l'extinction le jour du combat des Deux Combattants (Horus et

Ce fut le combat qui eut lieu le jour où Horus combattit Seth, au cours duquel Seth jeta des ordures au visage d'Horus, et Horus écrasa les parties génitales de Seth. Le remplissage de l'utchat Thot s'effectua avec ses propres doigts. "J'enlève le nuage d'orage du ciel quand il y a un orage avec du tonnerre et des éclairs."

"Cette tempête était la rage de Ra au nuage d'orage que [Set] a envoyé contre l'œil droit de Ra (le Soleil). Thot enleva le nuage d'orage de l' Eyeil de Râ et rapporta l' Eyeil vivant, sain, sain et sans défaut à son propriétaire. "D'autres, cependant, disent que le nuage d'orage est causé par la maladie de l'œil de Râ, qui pleure son compagnon œil (la lune) à ce moment-là, Thot nettoie l'œil droit de Râ. "Je vois Ra qui est né hier des cuisses de la déesse Mehurt, sa force est ma force, et ma force est sa force."

"Mehurt est la grande Eau Céleste, mais d'autres disent que Mehurt est l'image quotidienne de l' Eyeil de Ra à l'aube de sa naissance. "[D'autres, cependant, disent que] Mehurt est l'utchat de Ra. "Maintenant Osiris le scribe Ani, dont le mot est vérité, est un très grand parmi les dieux qui suivent Horus, ils disent qu'il est le prince qui aime son seigneur."

Qui sont les dieux qui sont à la traîne d'Horus ?

"[Ils sont] Kesta, Hapi, Taumoutef et Qebhsenuf. "Hommage à vous, ô seigneurs du droit et de la vérité, princes souverains (Tchatcha) qui [vous tenez] autour d'Osiris, qui effacez complètement les péchés et les offenses, et qui êtes à la suite de la déesse Hetepsekhus, accordez-vous que je puisse venir à toi. Détruisez toutes les fautes qui sont en moi, comme vous l'avez fait pour les Sept Esprits qui sont parmi les disciples de leur seigneur Sepa. Anpu (Anubis) leur a assigné leurs places le jour [quand il leur a dit], "Venez ici."

Qui sont les "seigneurs du droit et de la vérité" ?

" Les seigneurs du droit et de la vérité sont Thot et Astes, le seigneur d'Amentet.

"Les Tchatcha autour d'Osiris sont Kesta, Hapi, Tuamoutef et Qebhsenuf, et ils sont aussi autour de la Constellation de la

Cuisse (la Grande Ourse), dans le ciel du nord. "Ceux qui effacent complètement les péchés et les offenses, et qui suivent la déesse Hetepsekhus, sont le dieu Sebek et ses associés qui habitent dans l'eau. "La déesse Hetepsekhus est l' Eyeil de Ra. " D'autres, cependant, disent que c'est la flamme qui accompagne Osiris pour brûler les âmes de ses ennemis. "En ce qui concerne toutes les fautes qui sont dans Osiris, le registraire des offrandes qui sont faites à tous les dieux, Ani, dont la parole est la vérité, [ce sont toutes les offenses qu'il a commises contre les seigneurs de l'éternité] depuis qu'il est sorti du ventre de sa mère.

"En ce qui concerne les Sept Esprits qui sont Kesta, Hapi, Tuamoutef, Qebhsenuf, Maa-atef, Kheribeqef et Heru-khenti-en-ariti, ceux-ci ont

Anubis nomme protecteur du cadavre d'Osiris. "D'autres, cependant, disent qu'il les a placés autour du lieu saint de

Osiris.

"D'autres disent que les Sept Esprits [nommés par Anubis] étaient Netcheh-netcheh, Aatqetqet, Nertanef-besef-khenti-hehf, Aq-her-ami-unnut-f, Tesher-ariti-ami-Het-anes, Ubes- her-per-em-khetkhet et Maaem-kerh-annef-em-hru. "Le chef des Tchatcha (princes souverains) qui est à Naarutef est

Horus, l'Avocat de son père. "En ce qui concerne le jour où [Anubis dit aux Sept Esprits], 'Venez ici', [l'allusion ici] est aux mots 'Venez ici', que Râ a dit à Osiris."

En vérité, que ces mêmes paroles me soient dites dans Amentet.

"Je suis l'âme divine qui habite dans les divins dieux jumeaux."

"C'est Osiris. [Quand] il entre à Tétou et y trouve l'âme de Râ, un dieu embrasse l'autre, et deux âmes divines naissent au sein des divins dieux jumeaux. » ANNEXE ANNEXE

(Extrait du papyrus de Nebseni, Brit. Mus. No. 9900, feuille 14, ll.

"En ce qui concerne les divins dieux jumeaux, il s'agit de Heru-netch-her-tefef et Heru-khent-en-Ariti (Horus l'Avocat de son père [Osiris], et Horus l'aveugle). " D'autres disent que la double âme divine qui habite dans les divins dieux jumeaux est l'âme de Râ et l'âme d'Osiris, et d'autres encore disent que c'est l'âme qui habite à Shu, et l'âme qui habite à Tefnout, et que ces deux Âmes forment le double Divin

Âme qui habite à Tétou. "Je suis le chat qui a combattu près de l'arbre de Persea à Anu la nuit où les ennemis de Neb-er-tcher ont été détruits."

"Ce chat mâle est Ra lui-même, et il a été appelé 'Mau' à cause du discours du dieu Sa, qui a dit à son sujet : 'Il est semblable à (mau) à ce qu'il a fait' donc, le nom de Ra est devenu

"D'autres, cependant, disent que le chat mâle est le dieu Shu, qui a cédé les possessions de Keb à Osiris. "En ce qui concerne le combat qui a eu lieu près de l'arbre de Persea à Anu [ces mots font référence au massacre] des enfants de la rébellion, lorsque la juste rétribution leur a été infligée pour [le mal] qu'ils avaient fait. "En ce qui concerne la 'nuit de la bataille', [ces mots se réfèrent à] l'invasion de la partie orientale du ciel par les enfants de la rébellion, après quoi une grande bataille s'éleva dans le ciel et sur toute la terre.

"O toi qui es dans ton œuf (Râ), qui te montres de ton disque, qui t'élèves à ton horizon, et qui brilles de poutres d'or dans la hauteur du ciel, comme à qui il n'y a personne parmi les dieux, qui navigue au-dessus des colonnes de Shu, qui envoie des explosions de feu de ta bouche, [qui illumine les Deux Terres avec ta splendeur, délivre] tu Nebseni, le seigneur de la fidélité [à Osiris], du dieu dont la forme est cachée, et dont les sourcils sont comme aux deux bras de la Balance la nuit où les sentences de malheur sont promulguées."

Qui est ce dieu invisible ?

"C'est An-a-f (celui qui apporte son bras.). "En ce qui concerne 'la nuit où les sentences de malheur sont promulguées', c'est la nuit de l'incendie des damnés, et du renversement des méchants au Block, et du massacre des âmes."

Qui est-ce [le meurtrier d'âmes] ?

"C'est Shesmu, le bourreau d'Osiris. "[Concernant le dieu invisible] certains disent qu'il est Aapep lorsqu'il se lève avec une tête portant dessus [la plume de] Maat (Vérité). Mais d'autres disent qu'il est Horus lorsqu'il se lève avec deux têtes, sur lesquelles l'une porte [la plume de] Maat, et l'autre [le symbole de] la méchanceté. Il accorde la méchanceté à celui qui accomplit la méchanceté, et le droit et la vérité à celui qui suit la justice et la vérité. " D'autres disent qu'il est Heru-ur (le Vieil Horus), qui habite à Sekhem, d'autres disent qu'il est Thot, d'autres disent qu'il est Nefer-Tem et d'autres disent qu'il est Sept qui réduit à néant les actes des ennemis de Nebertcher. "Délivre le scribe Nebseni, dont la parole est la vérité, des Veilleurs, qui portent des couteaux meurtriers, qui possèdent des doigts cruels, et qui tueraient ceux qui suivent Osiris." Puissent ces Veilleurs ne jamais prendre le dessus sur moi, et que je ne tombe jamais sous leurs couteaux !

"Ils sont Anubis et Horus, [ce dernier étant] sous la forme d'Horus l'aveugle. D'autres, cependant, disent que ce sont les Tchatcha (princes souverains d'Osiris), qui font échouer les opérations de leurs couteaux et d'autres disent qu'ils sont les chefs de la chambre Sheniu.

"Que leurs couteaux ne prennent jamais le dessus sur moi. Puissé-je ne jamais tomber sous les couteaux avec lesquels ils infligent des tortures cruelles. Car je connais leurs noms, et je connais l'être Matchet, qui est parmi eux dans la

Maison d'Osiris. Il fait jaillir de son œil des rayons de lumière, étant lui-même invisible, et il fait le tour du ciel vêtu des flammes qui sortent de sa bouche, commandant Hapi, mais restant lui-même invisible. Puissé-je être fort sur terre avant Ra, puis-je arriver sain et sauf en présence d'Osiris. O vous qui présidez vos autels, que vos offrandes ne me manquent pas, car je suis de ceux qui suivent Nebertcher, selon les écrits de Khepera. Laisse-moi voler comme un faucon, laisse-moi caqueter comme une oie, laisse-moi toujours reposer comme la déesse-serpent Neheb-ka.

Qui sont ceux qui président leurs autels ?

« Ceux qui président à leurs autels sont la similitude de l' Eyeil de Râ et la similitude de l' Eyeil d'Horus. "O Ra-Tem, toi Seigneur de la Grande Maison [à Anu], toi Souverain (vie, force, santé [à toi]) de tous les dieux, délivre le scribe Nebseni, dont la parole est vérité, du dieu dont visage est semblable à celui d'un lévrier, dont les sourcils sont comme ceux d'un homme, qui se nourrit des morts, qui veille au coude de l'étang de feu, qui dévore les corps des morts, et engloutit les cœurs, et qui vide saleté, mais qui lui-même reste invisible. »

Qui est ce dieu au visage de lévrier ?

"Son nom est 'Dévoreur éternel', et il vit dans le Domaine [du Feu] (le Lac d'Unt). "En ce qui concerne le Domaine du Feu, c'est cet Aat qui est à Naarutef, et est près de la chambre Sheniu. Le pécheur qui marche sur ce lieu tombe parmi les couteaux [des Veilleurs]. "D'autres, cependant, disent que le nom de ce dieu est 'Mates' et qu'il veille sur la porte d'Amentet, d'autres disent que son nom est 'Beba' et qu'il veille sur le coude [du ruisseau] de Amentet, et d'autres encore disent que son nom est « Herisepef ». "Salut, Seigneur de la Terreur, Chef des Terres du Sud et du Nord, Seigneur du Désert, qui gardes préparé le bloc de massacre, et qui te nourris des intestins [des hommes] !"

Qui est ce Seigneur de la Terreur ?

"C'est le Gardien du Coude [du ruisseau] d'Amentet."

"C'est le Cœur d'Osiris, qui est le dévoreur de toutes les choses massacrées.

"La couronne d'Urrt lui a été donnée, avec joie de cœur, comme

« Celui à qui la couronne d'Urrt a été donnée avec joie en tant que seigneur de Hensu est Osiris. Il a été invité à régner parmi les dieux le jour de l'union de la terre [avec la terre] en présence de Nebertcher."

« Celui qui a été invité à régner parmi les dieux est le fils d'Isis (Horus), qui a été nommé pour régner dans la chambre de son père Osiris. "En ce qui concerne [les mots] 'jour de l'union de la terre avec la terre', ils font référence à l'union de la terre avec la terre dans le cercueil d'Osiris, l'âme qui vit dans Hensu, le donneur de viande et de boisson, le destructeur de mal, et le guide vers les chemins éternels."

"Délivre l'Osiris le scribe Ani, dont la parole est la vérité] du grand dieu qui emporte les âmes, qui mange les cœurs, qui se nourrit d'abats, qui veille dans les ténèbres, qui habite dans le bateau Seker ceux qui vivent dans le péché, craignez-le."

"C'est Suti, mais d'autres disent que c'est Smamur, l'âme de Keb. "Salut, Khepera dans ta barque, les deux Compagnies des Dieux sont dans ton corps. Délivre l'Osiris le scribe Ani, dont la parole est la vérité, des Veilleurs qui prononcent des sentences de malheur, qui ont été nommés par le dieu Nebertcher pour le protéger, et pour attacher les fers à ses ennemis, et qui massacrent dans les chambres de torture il n'y a pas d'échappatoire à leurs doigts. Puissent-ils ne jamais me poignarder avec leurs couteaux, que je ne tombe jamais impuissant dans leurs chambres de torture. Je n'ai jamais fait les choses que les dieux détestent. Je suis celui qui est pur dans la chambre Mesquet. Et des gâteaux au safran lui ont été apportés à Tannt.

"C'est Khepera dans sa barque, c'est Ra lui-même. "En ce qui concerne les Veilleurs qui prononcent des sentences de malheur, ce sont les Singes Isis et Nephthys. "Quant aux choses que les dieux haïssent, ce sont des actes de tromperie et de mensonge. Celui qui passe par le lieu de purification dans la chambre Mesqet est Anpu (Anubis), qui est endurci par le coffre qui contient les parties intérieures d'Osiris. Celui à qui on a apporté des galettes de safran à Tannt est Osiris. "D'autres, cependant, disent que les gâteaux au safran de Tannt représentent le ciel et la terre, et d'autres disent qu'ils représentent Shu, le fortifiant des Deux Terres à Hensu et d'autres disent qu'ils représentent l' Eyeil d'Horus, et que Tannt est l'enterrement- lieu de

Osiris.

"Tem a bâti ta maison, et le double dieu-lion a posé les fondations de ta demeure. Voila ! des médicaments ont été apportés. Horus purifie Set et Set renforce, et Set purifie et Horus renforce.

" L'Osiris, le scribe Ani, dont la parole est vérité devant Osiris, est venu dans ce pays, et il en a pris possession avec ses deux pieds. Il est Tem, et il est dans la ville. "Retourne-toi, ô Rehu, dont la bouche brille, dont la tête bouge, tourne-toi en arrière devant sa force." Une autre lecture est : "Retourne-toi de celui qui veille, et lui-même est invisible." Que l'Osiris Ani soit gardé en toute sécurité. Il est Isis, et on le trouve avec ses cheveux étalés sur lui, ils sont secoués sur son front. Il a été conçu par Isis, et engendré par Nephthys, et ils ont retranché de lui ce qui devait être retranché de lui. "La peur te suit, la terreur est autour de tes bras. Tu as été embrassé pendant des millions d'années par les armes que les mortels tournent autour de toi. Tu abattis les médiateurs de tes ennemis, et tu saisis les armes de la puissance des ténèbres. Tes deux sœurs (Isis et Nephthys) te sont données pour ton plaisir. Tu as créé ce qui est dans Kher-aha, et ce qui est Anu. Tout dieu te craint, car tu es extrêmement grand et terrible, tu [venges] tout dieu sur l'homme qui le maudit, et tu lui tire des flèches. Tu vis selon ta volonté. Tu es Uatchet, la Dame de la Flamme, le mal arrive à ceux qui se sont dressés contre toi."

« Caché sous la forme, donné de Menhu », est le nom de la « tombe. « Celui qui voit ce qu'il a sur la main » est le nom de Qerau, ou, comme d'autres disent, c'est le nom du Block. "Maintenant, celui dont la bouche brille et dont la tête bouge est le phallus d'Osiris, mais d'autres disent que c'est [le phallus] de Ra. « Tu étales tes cheveux et je les secoue sur son front » est dit au sujet d'Isis, qui se cache dans ses cheveux et les entoure d'elle. "Uatchet, la Dame des Flammes, est l' Eyeil de Râ." LES SEPT ARITS

Le nom du portier est Sekhet-her-asht-aru. Le nom du

L'observateur est Smetti. Le nom du héraut est Hakheru. L'Osiris Ani, dont la parole est vérité, dira lorsqu'il viendra au Premier Arit : "Je suis le puissant qui crée sa propre lumière. Je suis venu à toi, ô Osiris, et purifié de ce qui te souille, je t'adore. Continuez. Ne me nomme pas le nom de Ra-stau. Hommage à toi, ô Osiris, dans ta puissance et dans ta force à Ra-stau. Lève-toi et conquiers, O Osiris, à Abtu. Tu fais le tour du ciel, tu navigues en présence de Râ, tu regardes tous les êtres qui ont la connaissance. Je te salue, Râ, toi qui pars dans le ciel, je dis, ô Osiris en vérité, que je suis le Sahu (corps spirituel) du dieu, et je te supplie de ne pas me laisser chasser, ni d'être jeté sur le mur de feu ardent. Que la voie soit ouverte à Ra-stau, que la douleur de l'Osiris soit soulagée, embrasse ce que la Balance a pesé, qu'un chemin soit tracé pour l'Osiris dans la Grande Vallée, et que l'Osiris ait la lumière pour le guider sur son chemin."

Le nom du portier est Unhat. Le nom de l'Observateur est

Seqt-elle. Le nom du Herald est Ust. L'Osiris Ani, dont la parole est vérité, dira [quand il arrivera à cet Arit] : "Il s'assied pour réaliser le désir de son cœur, et il pèse les mots comme le Second de Thot. La force qui protège Thot humilie les dieux Maati cachés, qui se nourrissent de Maat pendant les années de leur vie. J'offre mes offrandes [à lui] au moment où il fait son chemin. J'avance, et j'entre sur le chemin. O accorde que je puisse continuer à avancer, et que je puisse atteindre la vue de Ra et de ceux qui offrent [leurs] offrandes."

Le Troisième Arit.

Le nom du portier est Unem-hauatu-ent-pehui. Le nom de l'Observateur est Seres-her. Le nom du Herald est Aa. L'Osiris, le scribe Ani, dont la parole est vérité, dira [quand il viendra à cet Arit] : "Je suis celui qui est caché dans le grand abîme. Je suis le Juge du Rehui, je suis venu et j'ai fait disparaître l'offensant qui était sur Osiris. J'attache fermement la place sur laquelle il se tient, sortant de l'Urt. J'ai établi des choses à Abtu, j'ai ouvert un chemin à travers Ra-stau, et j'ai soulagé la douleur qui était en Osiris. J'ai équilibré l'endroit où il se tient, et j'ai tracé un chemin pour lui, il brille brillamment à Ra-stau.»

Le quatrième Arit.

Le nom du portier est Khesef-her-asht-kheru. Le nom de l'Observateur est Seres-tepu. Le nom du Herald est Khesef-at. L'Osiris, le scribe Ani, dont la parole est vérité, dira [quand il viendra à cet Arit] : "Je suis le taureau, le fils de l'ancêtre de

Osiris. O accordez-vous que son père, le Seigneur de ses compagnons divins, puisse témoigner en sa faveur. J'ai pesé les coupables dans le jugement. J'ai apporté à ses narines la vie qui dure à jamais. Je suis le fils d'Osiris, j'ai accompli le voyage, j'ai avancé à Khert-Neter."

Le Cinquième Arit.

Le nom du portier est Ankhf-em-fent. Le nom de l'Observateur est Shabu. Le nom du Messager est Teb-her-kha-kheft. L'Osiris, le scribe Ani, dont la parole est vérité, dira [quand il viendra à cet Arit] : "Je t'ai apporté la mâchoire à Ra-stau. Je t'ai apporté ta colonne vertébrale en Anu. J'y ai rassemblé ses multiples membres. J'ai repoussé Aapep pour toi. J'ai craché sur les blessures [dans son corps]. Je me suis tracé un chemin parmi vous. Je suis le Vieillard parmi les dieux. J'ai fait des offrandes à Osiris. Je l'ai défendu avec la parole de vérité. J'ai rassemblé ses os, et j'ai rassemblé tous ses membres."

Le Sixième Arit.

Le nom du portier est Atek-tau-kehaq-kheru. Le nom de l'Observateur est An-her. Le nom du Messager est Ates-her-[ari]-she. L'Osiris le scribe Ani, dont la parole est vérité, dira [quand il viendra à cet Arit] : "Je suis venu chaque jour, je suis venu chaque jour. Je me suis frayé un chemin. J'ai avancé sur ce qui a été créé par Anpu (Anubis). Je suis le seigneur de la couronne d'Urrt. Je suis le possesseur [de la connaissance] des paroles du pouvoir magique, je suis le Vengeur selon la loi, j'ai vengé [la blessure à] son ​​œil. J'ai défendu Osiris. J'ai accompli mon voyage. L'Osiris Ani avance avec vous avec la parole qui est la vérité."

Le nom du portier est Sekhmet-em-tsu-sen. Le nom de l'Observateur est Aa-maa-kheru. Le nom du héraut est Khesef-khemi. L'Osiris, le scribe Ani, dont la parole est vérité, dira [quand il viendra à cet Arit] : « Je suis venu à toi, ô Osiris, étant purifié des émissions infectes. Tu fais le tour du ciel, tu vois Ra, tu vois les êtres qui ont la connaissance. [Salut], toi, UN ! Voici, tu es dans le bateau Sektet qui traverse les cieux. Je dis ce que je veux à son Sahu (Esprit-corps). Il est fort, et vient à l'existence même [comme] il parlait. Tu le rencontres face à face. Prépare-moi toutes les voies qui sont bonnes [et qui mènent] à toi."

RUBRIQUE : Si [ces] paroles sont récitées par l'esprit lorsqu'il viendra aux Sept Arits, et lorsqu'il franchira les portes, il ne sera ni refoulé ni repoussé devant Osiris, et il sera fait pour avoir son être parmi les esprits bénis, et d'avoir la domination parmi les disciples ancestraux d'Osiris. Si ces choses sont faites pour un esprit, il aura son être à cet endroit comme un seigneur de l'éternité dans un seul corps avec Osiris, et en aucun endroit aucun être ne pourra lutter contre lui.


Papyrus égyptien antique : La pesée du cœur du Livre des Morts de Hunefer 19e dynastie.

Votre compte Easy-access (EZA) permet aux membres de votre organisation de télécharger du contenu pour les utilisations suivantes :

  • Essais
  • Échantillons
  • Matériaux composites
  • Dispositions
  • Coupes grossières
  • Modifications préliminaires

Il remplace la licence composite en ligne standard pour les images fixes et les vidéos sur le site Web de Getty Images. Le compte EZA n'est pas une licence. Afin de finaliser votre projet avec le matériel que vous avez téléchargé depuis votre compte EZA, vous devez obtenir une licence. Sans licence, aucune autre utilisation ne peut être faite, telle que :

  • présentations de groupes de discussion
  • présentations externes
  • documents finaux distribués au sein de votre organisation
  • tout matériel distribué à l'extérieur de votre organisation
  • tout matériel distribué au public (comme la publicité, le marketing)

Étant donné que les collections sont continuellement mises à jour, Getty Images ne peut garantir qu'un élément particulier sera disponible jusqu'au moment de la licence. Veuillez examiner attentivement toutes les restrictions accompagnant le Contenu sous licence sur le site Web de Getty Images et contacter votre représentant Getty Images si vous avez une question à leur sujet. Votre compte EZA restera en place pendant un an. Votre représentant Getty Images discutera avec vous d'un renouvellement.

En cliquant sur le bouton Télécharger, vous acceptez la responsabilité d'utiliser du contenu non publié (y compris l'obtention des autorisations requises pour votre utilisation) et acceptez de vous conformer à toutes les restrictions.


TOM CLARK

A papyrus from the Book of the Dead in the Egyptian Archive of the British Museum tells the story of the scribe Hunefer in the waiting room of the afterlife: of how his fate hangs in the balance as his heart is weighed against a feather upon the scales of Maat, the scales of eternal justice, by the jackal-headed god Anubis.

Hunefer's heart resides, during this transitional period of judgment, inside the small pot on the scale tray to the left on the scale tray to the right, we see the feather of Maat, or Rectitude. The emotional, intellectual and moral history of Hunefer has been distilled into the contents of the pot. There is no longer any chance of bargaining, negotiating or doing a deal. The finite game of mortal life, with all its little white lies perpetrated in the desperate attempt to keep the game going, is now over for the scribe the game of infinity, with its very different set of rules, has begun.

Anubis leads Hunefer by the hand into the zone of judgment, and oversees the weighing the drama is all in the moment for Hunefer, as Ammit the Devourer, also known as the Bone-Eater, not a goddess but more like a terminal custodian of justice, her features a composite of those creatures most feared, the dog, the crocodile, the hippopotamus, crouches beneath the scales, ready to scarf up the heart of Hunefer should the faintest trace of wickedness, a blemish greater than a feather's weight, be found.

As this supreme test takes place, ibis-headed Thoth, clerk of the gods, waits to record the result in the eternal annals.

In the next panel the scribe, should he pass the test, is to be presented by the hawk-god god Horus to the shrine of his father Osiris, the green-skinned god of the dead, and of the latter's divine sisters Isis and Nephthys.

Above the scene, in precise order of rank, sit in judgment the fourteen presiding gods of Egypt each of the first seven of whom holds an ankh, the loop-headed cross, trilateral hieroglyphic character of eternal life.

The moment is pregnant with meaning. If Hunefer fails the test, his remains will be swallowed up by the chimerical Ammit and he will be denied entry to the afterlife. He will be consigned to nonexistence for eternity.

12 comments:

Hay man, I'm digging all these historical posts and historically related poems (from Keats to the Egyptian Book of the Dead! some spectrum brother). I feel like I'm learning and relearning some important lessons, both poetic and concerning the poetic. Keep up the great work.

Thanks Mike, good to have someone to dig past and present with.

Guess it's obvious that this one supplied a small parable of the plight of the writer who dares autobiography.

I was given pause by the the fact that the scribe who is the subject of the suspenseful action also happens to be the same fellow who authored the papyrus, so that, when, in the final top panel, we see the fortunate Hunefer seated in grateful adoration of the supreme court of important deities, we know he has allowed himself to have passed the heart-weighing test.

But something tells me small growling noises may continue to be emitted from the vicinity of Ammit the Bone Eater.

Sometimes it's the questions the scribe asks that hold the weight of truth, not the answers. He (and it's usually a he) who writes the codex/history/gospel doesn't usually check his ego/ambition/politics at the door. (I will refrain from any related rude jokes about happy endings.)However, it could be that Hunefer is writing a wish as a means of making his heart's desires manifest, seeking to work a kind of magic influence upon fate. But I have been reading fellow KALX alum Frank Portman's Andromeda Klein, with an occultist heroine. and I have kissed the Blarney Stone in this life.

Yes, to throw caution to the winds and indulge in some totally ahistorical projection, I too think Hunefer may well have been intending this papyrus as a sort of charm. But as to whether in the end it actually "worked like a charm" for him, producing eternal life and infinite ankh-ing forever, that pretty much remains to be seen.

been reading you for a time and enjoying immensely the recent commentaries are so soft and bewitching. allegory and semiotic in an intertwined and effective tension. lovely re-discoverings.

Thanks very much for visiting my underworld, and I have been visiting your camp. Getting to know your landscape a bit. Must tell you that I was greatly impressed by being wrong in your fib contest, I had picked #2. Now that I know the answer I can relate to you that while I may be able to match you fracture for fracture, you would certainly destroy me in the bench pressing unless you are as light as a fairy. Possibly even then.

120 lbs, give or take. am a bit lighter right now. but NOT light as a fairy.
thanks for the response.
I quite enjoy your work here.

I have always felt captivated by the culture of Ancient Egypt. I remember getting lost in time at the Egyptology area in the Louvre and being amazed at the sight of "The Rosetta Stone" at the British Museum.

I had a similar experience with your post. The story teems with mystery and mythology and your words transmit the power of Egyptian beliefs in a very inviting way.

I always find that Anubis isn't frightening, though with our modern horror of death we should find him so.. there's something very clean-cut and calm about all the images of him, and when you see him supervising the weighing, this makes more sense: a god of balance and judgment. Ammit, on the other hand, is just a nasty bit of work, so we must hope to be weighed in the balance and ne pas found wanting.

I'm sure you're right that Hunefer is doing some 'positive visualisation' here!

Well, unless you're "all heart" (as the saying goes), it sounds as though you will do quite well in the Weighing ceremony.

Agree about Anubis. I suppose it's only natural that an animal whose natural behaviour is to "attend upon the dead" (so to speak) would be given that role in mythology. Embalming and mummification plainly being high arts to the Egyptians. Obviously his probity and impartiality are completely trusted, nobody seems to have accused him of taking a little something under the table to tip the scales in the Heart Weighing ceremony. As to Ammit, I suppose it's one of those jobs which, as they say, somebody has to do.

Here's a right sharp Best-in-Show Anubis:

Thanks very much, I too am drawn to the mystery. And I find this particular story of the writer who has a chance to write his own life script -- but of course no control over what the audience response will be -- strangely compelling, in a timeless sort of way.

Thanks for this terrific piece. I like the detail of Osiris' green skin among so much else here.

And The ( ii's) Have It..
Thanks For The Magic Annie..
Lady Justice Has Her Moments!


The Weighing of the Heart in Ancient Egypt

Christian tradition has it that, when you die, your soul is judged by St Peter before it is permitted to enter Heaven via the Pearly Gates, to which St Peter has the key. The ancient Egyptians had a similar belief, but this took the form of a symbolic ceremony called The Weighing of the Heart, as depicted in chapter 125 of the Book of the Dead.

<a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Weighing_of_the_heart3.jpg" target="_blank" rel="noopener">Source</a>

A trial for a dead Egyptian

The candidate for the Afterlife stood before Osiris and a panel of 42 other deities. The deceased had to name each of them and swear that he (or she) had never committed any of a long list of offences. If they could do so, they were likely to be allowed through. The proceedings were recorded by Thoth, the scribe of the gods.

Of course, just saying that you were innocent of all the accusations, which included giving way to anger, was not enough. You also had to prove it by having your heart weighed in the scales of justice. The heart was placed on one side and a feather on the other. If the heart made the scales sink, due to the weight of wrongdoing that it carried, it would be grabbed by a beast called Ammit that, not surprisingly, had the head of a crocodile. If the heart was eaten, the individual would die. The Egyptian alternative to entering the Afterlife was non-existence.

A get-out-of-jail-free card

The way to avoid this fate was to include a copy of chapter 125 of the Book of the Dead, together with an illustration of a perfectly weighted heart, in the tomb of the deceased. Of course, this meant that you, if the deceased person, would have to have been rich enough to afford the services of a scribe and the necessary materials to make the copy. If you were, and the correct document was present for inspection, then progress beyond the weighing ceremony was virtually guaranteed. The heart would be returned to you and you would be reborn to enter the Field of Hetep.

However, if you did not have enough wealth for this get-out clause, your chances of rebirth were slim. It added a whole new meaning to the concept of being “heavy hearted” as death approached.

The importance of the heart, as the seat of thought, emotion and memory, was the reason why it was never removed from the body during the process of embalming.

To make absolutely sure that the weighing would go according to plan, the Book of the Dead also provided spells that guaranteed success. Chapters 26 to 29 were what you needed!


Weighing of the Heart (Book of the Dead for the Singer of Amun, Nany)

Archaeologists found this papyrus in the burial of Nany, a woman in her seventies. She was a singer of the god Amun-Re. Nany also had the title "king's daughter," which probably means that she was a child of the high priest of Amun and titular king, Painedjem I. As was customary during the Third Intermediate Period, Nany's coffins and boxes of shabtis (funerary figurines) were accompanied by a hollow wooden Osiris figure, which contained a papyrus scroll inscribed with a collection of texts called the "Book of Coming Forth by Day" – better known to us as the Book of the Dead. When unrolled, this scroll is more than seventeen feet long.

The scene depicted here shows the climax of the journey to the afterlife. Nany is in the Hall of Judgment. Holding her mouth and eyes in her hand, she stands to the left of a large scale. Her heart is being weighed against Maat, the goddess of justice and truth, who is represented as a tiny figure wearing her symbol, a single large feather, in her headband. On the right, Osiris, god of the underworld and rebirth, presides over the scene. He wears the white crown of Upper Egypt and the curving beard of a god. His body is wrapped like a mummy except for his hands, which clasp a crook. On the table before him is an offering of a joint of beef. Canine-headed Anubis, overseer of mummification, adjusts the scales, while a baboon—symbolizing Thoth, the god of wisdom and writing—sits on the balance beam and prepares to write down the result. Behind Nany stands the goddess Isis, both wife and sister of Osiris. She is identified by the hieroglyph above her head.

In this scene, Nany has been found truthful and therefore worthy of entering the afterlife. Anubis says to Osiris, "Her heart is an accurate witness," and Osiris replies," Give her her eyes and her mouth, since her heart is an accurate witness." In the horizontal register above the judgment scene, Nany appears in three episodes: worshipping the divine palette with which all is written, praising a statue of Horus in his falcon form, and standing by her own tomb.

Museum excavations, 1928-29. Acquired by the Metropolitan Museum in the division of Finds, 1930.


A possible origin of the Ten Commandments

"Some historians. have argued that the Ten Commandments originated from ancient Egyptian religion, and postulate that the Biblical Jews borrowed the concept after their Exodus from Egypt. Chapter 125 of the [Egyptian] Book of the Dead (a.k.a. the Papyrus of Ani) includes a list of things to which a man must swear in order to enter the afterlife. These sworn statements bear a remarkable resemblance to the Ten Commandments in their nature and their phrasing. Les Book of the Dead has additional requirements, and, of course, doesn't require worship of Yahweh." 1

Les Book of the Dead was written circa 1800 BCE. 2Les Schofield Reference Bible estimates that the Hebrew Exodus from Egypt and the provision of the Ten Commandments on Mount Sinai occurred in 1491 BCE., some three centuries later. Many religious liberals, historians, and secularists have concluded that the Hebrew Scripture's Ten Commandments were based on this earlier document, rather than vice-versa.

About the Egyptian "Book of the Dead:"

The ancient Egyptian religion taught that person had to undergo trials after death as they proceeded towards the underworld.

One major test was that the weight of their heart was compared to that of a feather. This appears to be a test that everyone would fail. Egyptians believed that If the person had committed sin during his or her lifetime, then their heart would become heavier. The heart does naturally gain weight with age. The Egyptians might have noticed this and assumed that the weight gain was caused by the commission of sins. Unfortunately, there appears to be no chance that the deceased person can pass that test. Adult hearts weigh over a half pound (227 grams). A male heart typically weighs 280 to 340 grams. Female hearts weigh from 230 to 280 grams. 3 A feather weighs a small fraction of a pound.The Book of the Dead states that: "The god Thoth would record the results and the monster Ammit would wait nearby to eat the heart should it prove unworthy." 4Presumably, failing this test and having one's heart eaten would not be an encouraging sign for one's future well being.

A second second trial was that the deceased would have to recite a negative confession "when [she or] he descends to the hall of the Two Truths." In the statement, he or she swore that they had ne pas engaged in specific behaviors while alive. According to Egyptologist Ahmed Osman, one translation of the statement reads:

"Hail to thee, great God, Lord of the Two Truths. I have come unto thee, my Lord, that thou mayest bring me to see thy beauty. I know thee, I know thy name, I know the names of the 42 Gods who are with thee in this broad hall of the Two Truths . . . Behold, I am come unto thee. I have brought thee truth I have done away with sin for thee. I have not sinned against anyone. I have not mistreated people. I have not done evil instead of righteousness . . .
I have not reviled the God.
I have not laid violent hands on an orphan.
I have not done what the God abominates . . .
I have not killed I have not turned anyone over to a killer.
I have not caused anyone's suffering . . .
I have not copulated (illicitly) I have not been unchaste.
I have not increased nor diminished the measure, I have not diminished the palm I have not encroached upon the fields.
I have not added to the balance weights I have not tempered with the plumb bob of the balance.
I have not taken milk from a child's mouth I have not driven small cattle from their herbage.
I have not stopped (the flow of) water in its seasons I have not built a dam against flowing water.
I have not quenched a fire in its time . . .
I have not kept cattle away from the God's property.
I have not blocked the God at his processions. 5

Comparison of ancient Egyptian and Hebrew texts:

A comparison of the Book of the Dead text with the version of the Ten Commandments found in Exodus 20:2-17 is striking. Both consist of a series of negative statements.

Comparing another translation of the Book with the King James Version of Exodus:

Book of the Dead: "I have done away sin for thee and not acted fraudulently or deceitfully. I have not belittled God. I have not inflicted pain or caused another to weep. I have not murdered or given such an order. I have not used false balances or scales. I have not purloined (held back) the offerings to the gods. I have not stolen. I have not uttered lies or curses."
Exodus 20:7-16: "Thou shalt not take the name of the Lord thy God in vain. Thou shalt not kill. Thou shalt not commit adultery. Thou shalt not bear false witness against they neighbor. " 6,7

One major difference between the two documents is that statues of the Gods and Goddesses formed a major part of the ancient Egyptian religion. The religion of the ancient Hebrews forbade any image or statue of Yahweh. Another difference was the Decalogue's emphasis on the Sabbath -- one day of rest each week. It is not found in the Book of the Dead or in ancient Egyptian culture.

Sponsored links:

References:

The following information sources were used to prepare and update the above essay. The hyperlinks are not necessarily still active today.


Ancient Egyptian papyrus: The weighing of the heart from the Book of the Dead of Hunefer 19th Dynasty.

Your Easy-access (EZA) account allows those in your organisation to download content for the following uses:

  • Essais
  • Échantillons
  • Matériaux composites
  • Dispositions
  • Coupes grossières
  • Modifications préliminaires

It overrides the standard online composite licence for still images and video on the Getty Images website. The EZA account is not a licence. In order to finalise your project with the material you downloaded from your EZA account, you need to secure a licence. Without a licence, no further use can be made, such as:

  • présentations de groupes de discussion
  • présentations externes
  • final materials distributed inside your organisation
  • any materials distributed outside your organisation
  • tout matériel distribué au public (comme la publicité, le marketing)

Étant donné que les collections sont continuellement mises à jour, Getty Images ne peut garantir qu'un élément particulier sera disponible jusqu'au moment de la licence. Please carefully review any restrictions accompanying the Licensed Material on the Getty Images website and contact your Getty Images representative if you have a question about them. Votre compte EZA restera en place pendant un an. Votre représentant Getty Images discutera avec vous d'un renouvellement.

By clicking the Download button, you accept the responsibility for using unreleased content (including obtaining any clearances required for your use) and agree to abide by any restrictions.


Mummification

Before being judged by Osiris, the noble's soul had undertaken a journey that lasted over two months. When the noble died he was brought to the Beautiful House, where an embalmer (often a priest with knowledge of rituals, wrapping, and anatomy) prepared the body to cross to the afterlife.

Egyptians believed that the afterlife would be much like life on Earth and that the soul would want use of its body in eternity. That's why Egyptians made an art out of mummification, or the preservation of the dead.

The process of embalming took great skill and required many steps. What follows is a crash course on Egyptian embalming technique.

  1. Removal of the Brain
    With long hooks, the brain is extracted through the nasal passage. The Egyptians didn't think that the brain had any special use.
  2. Organ Removal (Evisceration)
    A cut is made on the left side of the body, and the liver, lungs, and other organs are removed, dried out, and stored in sacred vessels called canopic jars. The heart is left in the body, because it will be needed to be weighed in judgment by Osiris.
  3. Dehydration with Natron Crystals
    Now the body must be dehydrated (have the liquids removed) to stop decay. A type of salt called natron is used. Natron crystals are packed around the body. The crystals absorb body fat and fluids and keep the body from decaying. After being treated for about 40 days, the corpse is washed and dried.
  4. Stuffing
    Because the body has lost much of its mass, resin-stained clothes or bits of sawdust are used to pack the corpse, which by now has also lost its eyeballs. Pieces of cloth are stuffed in the eye sockets and painted black. At this point, the corpse's lips and cheeks are painted.
  5. Oiling the Body
    This elaborate process includes, massaging, perfuming, and anointing (blessing with oil) the corpse.
  6. Coloring
    After the nose and mouth are filled with cloth scraps to restore the shape of the face, the body is colored. Men are colored red women are colored yellow. After the coloring, resin is poured into body cavities.
  7. Arrangement of the Body
    Depending on which period of Egyptian history the deceased lived in, the arms are either placed to the side of the corpse, folded on its chest, or placed with hands on shoulders.
  8. Wrapping
    The body is wrapped in several layers of fine linen and various body parts receive particular attention. This process takes two weeks, after which a resin is added to the bandages.
  9. Funerary Mask
    A mask, sometimes made entirely of gold, is fitted to the mummy's body. Symbols of gods often adorned masks.
  10. Burial of Waste
    All materials used to prepare the corpse (such as natron and bloody linen) are placed in a jar and buried away from the mummy's tomb.

Finally, the time has come to entomb the mummy. Jewelry, games, furniture, food, clothing, and cosmetics might be entombed with the corpse. These things would be used in the afterlife. The Book of the Dead, a collection of hymns and prayers, might also be included in the tomb to protect the body on its journey to the realm of the dead.

So how did the noble fare before the great Osiris? Ask his mummy.

Top image: Mural of Egyptian Mummy Preparation at the Rosicrucian Egyptian Museum ( CC BY-NC-SA 2.0 )


From the Book of the Dead papyrus of Nesshutefnut providing him with a guide to the mounds of the netherworld.

Members' Preview: Sunday, October 1st, 2017

The ancient Egyptian Book of the Dead is a series of magical spells that promised to transform any living person into an immortal divinity in the afterlife. This exhibit of more than 50 objects explores what the Book of the Dead was, what it was believed to do, how it worked, how was it was made, and what happened to it. The show features two spectacular Books of the Dead—one 41 feet long—which are shown in their entirely for the first time in nearly a century. A recreation of a burial with a rarely exhibited mummy shows how so many objects inscribed with the Book of the Dead literally surrounded the deceased, some spells being written on linen bandages, others on amulets that were placed on the mummy, yet others on bricks that were embedded in the walls of the burial chamber. The exhibit presents the newest research on the Book of the Dead, what it meant to the ancient Egyptians, and how through text and elaborate imagery, they sought to live forever as gods. A fully illustrated catalog edited by exhibit curator Dr. Foy Scalf accompanies the show.

There are a number of public and academic programs in connection with the exhibit. View our Special Exhibits Events and Lectures page for full details.

Special Exhibit Catalogue "Book of the Dead: Becoming God in Ancient Egypt"

Available for purchase from the Suq and download from the Oriental Institute

"Book of the Dead: Becoming God in Ancient Egypt"

Museum article by Foy Scalf from Oriental Institute News & Notes Quarterly Newsletter, Issue 235

Search Our Collections

Browse materials in the Oriental Institute Museum Collections and Archives.

The Oriental Institute
The University of Chicago
1155 E 58th St.
Chicago, IL 60637

Museum Hours:
Tue, Thu, Sat, Sun
11:00am–4:00pm
By reservation only.
Visit the Museum!


Voir la vidéo: Mystère Voilé - Le Livre des Morts Tibétain (Mai 2022).